DSC04255

TEST FLYKNIT MAX

12 janvier 2014 par Jérémie Roturier


Aspect et esthétique : WOW !!!

Comme dirait le sosie du petit fils d’Alain Mimoun, aka Idris, « une paire qui ne manque pas d’air » (#vanneinépuisable). C’était selon moi un pari hyper risqué d’associer les technologies Flyknit et Air Max sur une même chaussure. Le résultat est largement réussi : une petite merveille pour les yeux !
Pour le lancement, Nike propose deux coloris, à mon sens, très réussis : une version rose/orange tequila sunrise (ou Dora l’exploratrice) pour les filles et la version vert/orange assortie au FuelBand pour les mecs.
Au premier coup d’œil la paire arbore un look agressif et paraîtmassive, mais le chausson Flyknit est en réalité assez fin et ferait presque oublier l’imposante semelle. De plus, les bulles d’air bicolores et l’empeigne aux couleurs funkies-flashies équilibrent la paire.
Vous pourrez donc faire la belle sur piste ET sur les pavés. Ce qui n’est pas possible avec n’importe qu’elle running shoe. On pense notamment à la Asics Gel Kiensei 5M, trop massive et pas assez racée. De quoi rentabiliser au max (ah ah ah) le trou de votre PEL ; car, oui, cette petite merveille a un coût.
  


Confort :

Sur ce point, on pourrait résumer par ces quelques mots : de la haute voltige ! L’empeigne Flyknit assure un excellent maintien et une tenue ajustée, la compression en moins en comparaison à la Free Flyknit. On retrouve également le laçage avec œillets élastiques présent sur toutes les Flyknit pour un serrage précis mais doux.
Sans surprise, la semelle Air Max 2014 avec ses désormais célèbres bulles d’air offre un amorti sans précédent et une très bonne stabilité.


Performance :

Malgré l’empeigne Flyknit connue pour sa légèreté ce modèle est un peu lourd comparé à ses consœurs la Flyknit Lunar 1 + ou même la Lunarglide 5+ (300gr pour la FlyknitMax contre 162 gr pour la Flyknit Lunar 1+ et 230 gr pour la Lunarglide 5+). Cependant, pas de panique, si vous ne visez pas le 9’’58 aux 100 m, vous n’aurez tout de même pas l’impression de courir avec des chaussures de ski. La FlyknitMax reste avant tout une paire de running.
Du fait des bulles d’air et de l’épaisseur de la semelle, la paire offre un amorti incomparable. La semelle, dotée de rainures profondes et flexibles assure également une bonne traction. En revanche, on note un manque de dynamisme.



Résumé : 

Côté performance, tout dépend de ce que vous recherchez. Si vous voulez avoir une chance de rattraper Usain Bolt sur un 100m et de lui claquer une bise à l’arrivée, passez votre chemin ! Un peu plus lourde que ses consœurs, la FlyknitMax manque de dynamisme si on veut tomber les chronos et n’est clairement pas une paire faite pour la vitesse. En revanche, elle remporte la palme d’or du confort et assure un amorti, une souplesse et une stabilité de haut niveau.
Quant au look… RIEN A REDIRE ! Une paire qui se suffit à elle-même, pas besoin de sortir la brassière à paillettes et le mini short rose, quoi qu’il arrive, sur la piste ou les pavés vous serez plus bonne que la plus bonne de vos copines.


Note : + = La paire pour aller chercher le pain un lendemain de cuite  / +++++ = La paire qui te fera marquer des points avec Ryan Gosling. 
Esthétique : +++++
Confort : +++++
Performance : +++

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Jérémie Roturier

Sportshaolic & writing junkie.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus