Capture d’écran 2016-01-03 à 19.01.49

LES MEDAILLES JOLIE FOULÉE 2015

7 janvier 2016 par Jolie Foulee

Si l’année dernière on s’était contenté de récompenser nos coups de coeur, cette année, les médailles Jolie Foulée font aussi le point sur ce qui ne nous a pas forcément plu en 2015 dans l’univers de la course à pied. Retour via quelques grands thèmes sur le meilleur et le pire du running pour l’année 2015. On vous souhaite beaucoup de bonnes choses pour 2016, avec un peu de talent ou de bêtise, vous figurerez peut-être dans nos médaillés de cette année qui débute.

Meilleur athlète : Ezekiel Kemboi. Danseur, tête de lutin et très bon pote de Mahiedine Mekhissi, Kemboi a tout pour nous plaire. Cette année encore, 11 ans après son titre Olympique à Athènes, le kenyan a dominé sa discipline avec une facilité impressionnante, ce qui lui vaudra un 10/10 dans notre carnet de note des championnats du monde de Pékin. Un immense champion qui complète un palmarès déjà incroyable puisqu’il compte désormais sur les étagères Ikea Billy de son salon pas moins de 4 sacres mondiaux auxquels il faut ajouter 2 titres olympiques. C’est quand la cloche du dernier tour résonne qu’Ezekiel se met en action, une pointe au 300m pour prendre les devants puis il se débarrasse des dernières haies avec une lucidité décisive. A 33 ans, il prouve à Mekhissi qu’on peut durer sur steeple. Espérons que leurs retrouvailles à Rio 2016 seront teintées d’or pour l’un ou pour l’autre.

Ezekiel+Kemboi+15th+IAAF+World+Athletics+Championships+nkVtT6-BrMDl

Pires athlètes : Team Jolie Foulée. La supercherie a assez duré, il faut bien l’admettre, on court comme des merdes. Ce n’est pas faute d’essayer, les multiples compte-rendus de courses sont là pour témoigner, mais on n’y arrive pas. Avec des chronos entre 36 et 59 minutes sur 10K, on est bien loin d’imiter nos idoles. Hygiène de vie dégueulasse, fainéantise par rapport aux entrainements, tourisme pendant les courses, il n’y a pas de secret, on sait comment on en est arrivé là. On la ramène pas mal sur les réseaux alors qu’on ferait mieux de la boucler et de faire nos preuves sur le terrain, tellement plus facile à dire qu’à faire… On ne pense malheureusement pas tellement nous améliorer pour 2016.

Meilleur blogSpé15. Mettre en avant les athlètes de haut niveau, trop peu médiatisés par rapport aux performances incroyables qu’ils réalisent. Revenir sur des épisodes de légende qui ont marqué l’histoire de l’athlétisme à travers des reportages illustrés par de belles photos d’époque. Des interviews bien menées qui nous permettent de mieux comprendre le quotidien des meilleurs coureurs français. Un regard lucide sur le dopage. Des plongées au coeur des clubs de province pour découvrir les amateurs amoureux de ce sport et les champions de demain. Spé15, qui tire son nom d’une séance spéciale de préparation au 1500m, est le fruit du travail admirable réalisé par Gilles Bertrand et Odile Baudrier, deux passionnés d’athlétisme qui partagent leurs connaissances profondes du milieu. Tellement cool et bien fait ! Merci !

Capture d’écran 2016-01-03 à 19.01.49

 

Pire blog : On avait écrit un paragraphe très méchant sur un blog bien pété et sa créatrice fort peu sympathique, le buzz était assuré mais nous aspirons à la paix, on sait que nos lecteurs savent où aller pour trouver de bons sites bien pourris et se régaler des énormités qui peuvent y être avancées. Coeurs et bisous.

Meilleure course : 1er Raid International Jolie Foulée. Avec 140 inscrits à la base et notre organisation à la sauvage on s’est imaginé un beau bordel à quelques heures de la première édition du Raid International Jolie Foulée. Et si finalement il n’y a eu que 49 paires de jambes qui ont eu les couilles de prendre le départ, on espère qu’ils ont pris autant de plaisir à courir cette épreuve que nous en avons eu à l’organiser. Pastis, ambiance détendue et livres de cul, un cocktail parfait pour ce beau dimanche ensoleillé de septembre. Comme vous vous en doutez, on est très loin d’avoir commencé à plancher sur le Raid numéro 2 mais nul doute qu’on aura de belles surprises à vous réserver, à l’arrache comme souvent avec notre équipe de rigolos.

M02A9750

Pire course : La Parisienne. S’il y en avait une à ne pas refaire, ce serait bien celle là. Les mecs qui courent peuvent sûrement remercier les organisateurs de cette épreuve de la réserver aux meufs. Ambiance bien ringarde, gifts aussi inutiles que machistes, distance batarde. La Parisienne est une course sensée donner envie aux filles de se mettre à la course à pied, on conseille vraiment de se lancer sur un autre évènement pour vivre une vraie bonne expérience. On dit que la parisienne est désagréable, en fait il ne s’agit pas de l’habitante de Paris mais bien de cette foutue course.

 

Meilleure paire : Adidas Ultraboost. On l’a vu partout cette année, annoncée comme ce qui se fait de mieux par la marque aux trois bandes, on ne peut que confirmer le confort incroyable de la paire et sa belle gueule. Il faut tout de même préciser que la Ultraboost convient plus aux poids mi-lourds qu’à Dennis Kimetto ou autre cure-dent à la recherche de légèreté et de performance. On adore l’arborer pour se la péter au quotidien et quel meilleur ambassadeur que Kanye West pour une chaussure qui vise le top ?

kanye-west-rocks-the-new-adidas-ultra-boost-triple-white-during-bbma-performance-1

Pire paire : Asics MetaRun. Metareuch, 250 euros pour une paire de GT2000 noir refrappée avec un peu de dorures. On a beau chercher on ne trouve rien qui justifie de foutre autant d’oseille dans une paire d’Asics ou même d’une autre marque. Ce n’est pas la mousse Flytefoam soit disant 55% + légère qu’une mousse EVA classic qui va nous convaincre avec les 310 gramme affichés par la paire sur la balance. Comme dirait Niro : « Il suffit pas d’être vrai khey, il faut l’rester. »

Meilleure zinzin : Jean-Pierre RunRun. Il est devenu notre pote, omniprésent sur les réseaux et sur les évènements running, notre route a croisé plusieurs fois celle de JP en cette année 2015. Fan de rap et de course à pied, on se sent proche de ce sudiste venu vivre en région parisienne qui a mis sa passion pour l’athlétisme au coeur de son quotidien pour en faire son métier. Son amitié avec Bob Tahri a donné naissance à l’organisation de stages à Iten, au Kenya, supervisés par JP et Bob (relisez notre interview « Jean-Pierre l’Africain« ). Casquette à l’envers, jean, baskets, on était amusé par son look d’adolescent attardé, si proche de nos dégaines. Ce père de famille et grand adepte de Nike en a encore sous le pied puisqu’à bientôt 50 piges, il claque un 3h08 sur marathon à Berlin cette année. A très vite en 2016 JP et merci pour ton ouverture d’esprit, continue à nous régaler !

Pire zinzin : Dominique Chauvelier. N’est pas cool qui veut. Avec tout le respect que l’on a pour les performances de Chauchau, immense champion français de la course à pied, on commence à saturer. On se demande pourquoi tant de sponsors et évènements font appel à celui qui nous avait permis d’inventer une de nos vannes préférées : « l’homme mi-chauve, mi-chevalier ». Assez lourd et pas mal ringard, Domi devrait jouer sur le créneau vintage à fond car, casquette et lunettes, il conserve toute notre admiration pour son look du championnat de France 1991 de cross à Laval !

retro_23

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus