Kalenji

PARCE-QUE KALENJI

28 septembre 2017 par Jérémie Roturier

Suite à un article à charge remarqué sur tout ce qui touche de près ou de loin à la course à pied, nous avons reçu un email du service communication de Kalenji en réaction au point numéro 13 de notre pugilat : « Parce-que Kalenji ». Craignant de nous retrouver avec un nouvel avocat au cul, c’est finalement avec un vrai plaisir que nous accueillîmes (passé simple, prenez ça les autres blogs de course à pied) la proposition de la marque Lilloise exprimée dans un courriel pour objet : ‘Kalenji dans le Top 13′. Touchés par cette réaction pleine d’à-propos et de second degré, nous ne pouvions évidemment pas refuser l’opportunité d’enfiler et chausser la gamme Kiprun pour découvrir les produits sur lesquels nous avons gentiment tapé, sans toutefois avoir pris la peine de les essayer. Nous avons quand même gardé le choix dans la date*, en attendant que l’été soit passé pour nous plier à d’intenses batteries de tests dans les conditions les plus extrêmes. Faut pas déconner.

Liste des produits soumis à l’épreuve du redoutable test « icule »:

Chaussures Kiprun LD
Tee shirt Kiprun
Short Kiprun Split
Baggy cuissard Trail (prononcer « cussard »)
Tee shirt manches courtes Trail

Kalenji Kalenji

Esthétique :
Chez Jolie Foulée, lorsqu’on vous parle de conditions extrêmes, on ne se fout pas de votre gueule. La preuve, on a fait appel à notre mannequin de supermarché, Rodolphe, pour s’assurer que la gamme Kalenji puisse nien aller à n’importe quel énergumène. Et il faut bien reconnaître que les équipes design de Kalenji ont délivré du bon boulot. On n’irait pas jusqu’à dire qu’on arborerait le total look lors d’une soirée au Starnight, mais la collection Kiprun est tout à fait adaptée pour aller bomber le torse sur les quais de Seine en pensant que les berges sont à vous*. Idem pour la collec Trail, que l’on verrait bien se parer les esthètes du Paris Running Club lors de leurs sorties champignons à la forêt de Rambouillet. Le teesh à la coupe ajustée permet de ranger toute sorte de produits dopants pour tenir le coup pendant de longues escapades dans la nature. On apprécie tout particulièrement les couleurs façon Martin-Pêcheur, qui apporteraient une touche de couleur à ce crew tout de noir vêtu.

Confort :
Nom, masculin: Bien-être, aisance qu’apportent un vêtement, une pièce de mobilier, un véhicule, etc. On mettra ici de côté les notions de mobilier et de véhicule car elles ne nous seront guères utiles. La paire de Kiprun LD est très accueillante dès qu’on les enfile (on en connaît d’autres des comme ça mais on taira les noms). Il y a du maintien, et l’amorti est là pour supporter tout votre poids pendant les sorties longues. Petit point à relever, on a ressenti l’impression de pas mal rebondir lors des premières foulées, ce qui est très bien pour les personnes aimant rebondir, un peu moins pour celles qui n’aiment pas ça. Les shorts sont bien taillés, ni trop courts, ni trop longs, et on apprécie tout particulièrement le confort testiculaire procuré par des matières étudiées pour éviter les frottements. En ce qui concerne les sapes de trail, et surtout le haut, il est important de noter que la compression y est très présente, ce qui peut être un peu gênant pour quelqu’un comme Rodolphe qui peut ressembler à une bouteille de Perrier à l’envers. Il se sent compressé comme un doliprane, mais on mettra plutôt cela sur le compte d’un léger défaut d’affûtage.

Performance :
Il faut être honnête, si vous courez le 10km en plus d’1h20 ou le marathon en 5h28, ça ne sert à rien de blâmer votre équipement. Donc au fond, la performance des produits de course à pied est toujours à relativiser. Surtout quand on sait que Benjamin Pachev a claqué 1h11′ sur semi en Crocs. Ce qui est en revanche plus intéressant de juger, c’est le rapport qualité prix. Et là on doit bien reconnaître qu’il est difficile de battre les gammes Route et Trail de Kalenji. Une paire de Kiprun qui tient la distance à 69€99, du teesh à 19€99, difficile de faire plus compétitif sur le marché.  Les produits Trail permettent même d’emporter toute sa trousse de secours grâce à ses multiples poches bien étudiées.

Kalenji Kalenji

Kalenji

Résumé :
S’il est vrai qu’il nous est déjà arrivé de charier gratuitement les produits Kalenji, on a été très agréablement surpris par la qualité de la gamme. Et puis, il faut se dire les choses une bonne fois pour toutes, Kalenji c’est Français bordel !

Note: + = se faire battre par Gilbert Montagné aux fléchettes  / +++++ = gagner au bras de fer contre Philippe Lucas

Esthétique : ++++

Confort : ++++

Performance : ++++

* Contrepèterie

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Jérémie Roturier

Sportshaolic & writing junkie.

Mots-clés : , , , , ,

  • Henri Godon

    c’est beau comme du Jahom

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus