Trail du Somail

TRAIL DU SOMAIL : PLUS C’EST LONG, PLUS C’EST BON

8 mai 2018 par Jérémie Roturier

Le Trail du Somail, c’est comme la drogue. La descente fait toujours mal, mais une fois qu’on y a goûté on ne peut plus s’en passer.
Après des millésimes 2017 et 2015 pleins de surprises, rien ne pouvait nous faire manquer la 10è édition de la plus belle course de France. Au menu de ce dernier Dimanche d’Avril, 23km dans les sentiers de montagne, avec 1000m de dénivelé positif. Un effort de salopard, mais dont on ne peut plus se passer grâce à la beauté de ce parcours unique. Comme chaque année, les conditions météorologiques sont dantesques. Il va pleuvoir sec, et le brouillard sera de la partie sur le plateau de la montagne du Somail. Ayant eu la mauvaise idée de courir le marathon de Copenhague deux semaines plus tard, Jérémie place tous ses espoirs dans les descentes glissantes du parcours pour se foutre en l’air et devoir ainsi déclarer forfait pour les 42km l’honneur sauf.

À 9h06 pétantes, Hubert Barthes, le Maire de la commune de Prémian, donne le départ en pull Lacoste* avec son calibre 9mm. Ça nous fout toujours les pétoches quand on le voit s’approcher du peloton de coureurs le flingue à la main. Si comme chaque année Jérémie se place en première ligne pour être sur les photos, les premiers kilomètres sont un  vrai bad-trip, certainement à cause de la banane avalée avant le départ. L’estomac dans les chaussettes et les jambes coupées comme Grégory, il arrive au pied du Sentier des Gardes n’ayant doublé personne et s’étant fait remonter par les trois-quarts des participants, dont beaucoup de filles. Le redoutable passage des Milles Marches est particulièrement piégeux. La combinaison des rochers glissants et du ruisseau en crue force à procéder avec la plus grande attention pour ne pas finir à la flotte. À l’arrivée sur le plateau du lac du Saut de Vézoles, difficile de s’imaginer que l’on court au bord d’un lac à cause de ce foutu brouillard. On ne voit pas à 10m, mais la portion roulante permet à Jérémie de remonter enfin quelques groupes de coureurs. Les conditions sont extrêmes au passage de la Grande Plaine, point culminant du parcours, où le vent se mêle à la pluie battante. On est trempé comme la culotte de Beyoncé.

Trail du Somail Trail du Somail Trail du Somail Trail du Somail Trail du SomailTrail du Somail

On les voit les pique-assiettes.

Trail du SomailTrail du SomailTrail du SomailTrail du Somail

Des montées, des descentes. Démonté et redescente. On gère le dernier tiers de ce tracé exigeant, à l’expérience, la foulée vilaine pour éviter les crampes. Difficile de dérouler, déjà parce-qu’on est cramé, mais aussi à cause du parcours qui s’il offre de jolies descentes, se refuse à emprunter le moindre chemin facile. C’est beaucoup plus frais que l’année dernière que Jérémie franchit la ligne d’arrivée, mais la gueule en vrac, souillé par cette maudite bouillasse. Tout de même satisfait de s’en être sorti entier et la tête toujours dans les nuages, il demande au chronométreur s’il a remporté la course. À voir son faciès, il comprend vite que la gagne ne s’est jouée à rien. Très déçu d’être passé si près du podium. Ah, si jamais il n’avait pas bouffé cette saloperie de banane…

C’est malheureusement la 78è place sur 98 coureurs et les 3h20 pour parcourir les 23km que les ivres d’histoire retiendront. Comme dans toutes les bonnes épopées, c’est tous ensemble autour d’un banquet que se termine ce Trail incomparable. Alors que le multiple vainqueur de l’épreuve décide de faire découper le jambon qu’il vient de remporter pour que tous les nuls en profitent, un geste qui l’honore, on s’attèle à tordre le cou à l’apéritif servi à côté de la ligne d’arrivée. Sangria, Ricard, William Peel et bières pressions, tout ce qu’il faut pour être heureux. On finit par se remettre les idées en place en passant à table pour dévorer l’excellente daube de sanglier servie à tous les coureurs, tout en discutant de techniques de braconnage pour la pêche avec le Maire du village. Liberté. Sanglier. Fraternité.

Trail du Somail Trail du Somail

Pas de bol, on est passé à un cheveu du podium.

Trail du Somail

Une performance qui fait des émules.

Trail du Somail Trail du Somail

Jeremie reçoit les félicitations d’Hubert, le Maire en Pull Lacoste*.

Trail du Somail Trail du Somail Trail du Somail Trail du Somail

Si vous êtes intéressés pour vous tester sur un trail à la fois difficile mais accessible, dans des paysages incroyables et une ambiance que vous ne trouverez nulle part ailleurs,  nous vous recommandons vivement de vous renseigner sur le site et la page Facebook de la course. Tout pour rester au coeur de l’actu*.

*Contrepèterie

Merci à Danielle, Stephan, Nathalie et Bri pour les photos de course.
Et surtout à Roland et Nathalie pour tous leurs efforts de la première à la dixième édition, ainsi qu’à Nicolas et tout le reste de l’équipe qui vont prendre le relais.

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Jérémie Roturier

Sportshaolic & writing junkie.

Mots-clés : , , , , , , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus