18045BD_NIKE PEGASUS Berlin_Daphne05_PR

LES CONSEILS DE DAFNE SCHIPPERS, FUTURE CHAMPIONNE D’EUROPE ?

3 août 2018 par Lionel Fracture

Pour célébrer le lancement de la Pegasus Turbo, Nike a envoyé notre Hugo Clément à nous, le reporter star de Jolie Foulée, Alassan à Berlin. En plus de ça, le réalisateur de documentaire Ian Derry a créé ‘Portraits of Speed’, une série de trois épisodes tournés en 48 heures à Berlin, racontant les histoires personnelles de Reece Prescod, spécialiste du 100m, de la championne du monde du 200m Dafne Schippers et de la coureuse de 1500m Konstanze Klosterhalven et leur quête du succès aux prochains Championnats d’Europe d’Athlétisme à Berlin, début août.

Parce qu’on est toujours preneurs des conseils des plus grands champions, on a écouté attentivement ce qu’avait à nous dire la sculpturale hollandaise. Découvrez son « portrait de vitesse » ci-dessous et ce qu’elle a répondu à nos questions stupides un peu plus bas.

Dafne, on mange comme des gros sacs chez Jolie Foulée, aide-nous ! En termes de nutrition, qu’est-ce qui est essentiel pour une athlète comme toi ? Par exemple, quels sont les aliments que tu privilégies avant une course ?

J’aime cuisiner. J’ai même un blog où je propose des recettes pour tout le monde. La cuisine joue donc un rôle important dans mon programme quotidien. Le corps des athlètes doit être bien préparé avant une course, avec beaucoup de protéines, alors je mange de la viande ou des œufs et parfois aussi des produits laitiers.

Est-ce que de temps en temps tu t’accordes une pause comme Idris quand il va chez O’Tacos ?

Oui, ça arrive parfois. C’est nécessaire pour se libérer la tête. Il m’arrive simplement de manger du gâteau ou quelques frites, par exemple. Je ne pense pas que ce soit une bonne chose de rester toujours complètement focalisée sur mon objectif. Et pour être honnête : j’adore tout ce qui est sucré !

A l’entrainement pour avancer on pense à la prochaine soirée où on va se mettre sur Zion. Mais toi, qu’est-ce qui fait ta force ?

Ma famille est vraiment très importante, c’est mon équipe. Ils savent comment j’étais avant de commencer le sport. Quand ils sont là, je peux être moi-même, me détendre et me concentrer.

Avant une course, on écoute à fond du Aya Nakamura ou du Marwa Loud, comment te prépares-tu mentalement toi ?

Je suis vraiment décontractée avant une course. Je ne me sens pas nerveuse du tout. J’essaie même de me mettre un peu la pression, car sinon je suis parfois trop détendue. Plaisanter, faire un bon échauffement : voilà ma façon d’aborder une course.

On y est très très souvent confronté car, on va pas se mentir, on est assez nuls. Comment gères-tu la défaite ?

Ça dépend. J’essaie d’oublier les mauvaises courses aussi rapidement que possible. Mais avant de les sortir complètement de mon esprit, j’essaie de comprendre pourquoi j’ai échoué. Ensuite, je me concentre sur la prochaine course et j’essaie de tirer des leçons de mes erreurs. Parfois, on fait une analyse approfondie, mais ce n’est pas systématique, car cela peut devenir contre-productif de trop se focaliser sur ses échecs : on se met à y penser lors de la course suivante.

Ton objectif pour les Championnats d’Europe à Berlin ?

Je veux être championne d’Europe !

18045BD_NIKE PEGASUS Berlin_Daphne01_PR

Au début de ta carrière tu voulais juste gratter deux ou trois équipements Nike ou ton but a toujours été de gagner ?

Bien sûr que cela a toujours été mon but ! Si je n’avais pas pour objectif d’essayer d’être la meilleure, je ne serais pas dans le bon état d’esprit. Il faut chercher à courir le plus vite possible à chaque fois.

Les Jeux olympiques se dérouleront à Tokyo en 2020. Y penses-tu déjà ?

Je n’y pense pas beaucoup actuellement, car c’est encore loin pour moi. L’année prochaine, ce sera le Qatar (Championnats du monde d’athlétisme en 2019), alors je me focalise sur l’année à venir.

C’est quoi ta charge d’entrainement pour un tel événement ?

Généralement, je m’entraîne 10 fois par semaine, alors je fais parfois deux séances par jour. Nous alternons des sessions faciles, d’autres plus dures et quelques séances de vitesse.

Nike vient de sortir la Pegasus Turbo. Quelle est sa caractéristique la plus intéressante pour une athlète professionnelle ?

C’est la chaussure que je porte pour mes entraînements quotidiens. Elle offre du maintien, est réactive et bien ajustée. De plus, ce modèle est léger et esthétique. Je trouve que cette chaussure est vraiment parfaite pour moi, mais aussi pour le grand public.

Alassan va la mettre pour aller en boite, il pense que ça va l’aider à pécho. Qu’est-ce qui vous plaît dans le style de ce modèle ?

J’aime beaucoup sa couleur, mais aussi le Swoosh bien visible. L’histoire de Nike a débuté avec des chaussures de course.

Quand avez-vous découvert la marque pour la première fois ?

Tôt ! J’optais toujours pour la marque Nike quand j’étais enfant et j’ai commencé la course alors que je n’avais que 9 ans. Plus tard, adolescente, je m’achetais des articles Nike.

Comme Alassan et Trobrillant, vous faites désormais partie de la grande famille Nike. Quelles autres superstars de Nike aimeriez-vous rencontrer ?

Serena Williams, Neymar et LeBron James. Si vous pouviez m’organiser une rencontre avec les trois, ce serait parfait !

Désolé Daphné, on peut t’organiser une rencontre avec Jean Pourrat mais il a un genou flingué un jour sur deux à cause de la pression atmosphérique…

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Lionel Fracture

Je suis contre le port du cuissard en course à pied. Longue vie au short flottant ou papillon.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus