37779604_10155729337078857_8314022731809030144_n

CONFESSION D’UN MASO QUI FAIT DU TRAIL

26 août 2018 par Alassan Farah

La saison sur route est à l’arrêt en ces chaleurs caniculaires, chez certains membres de Jolie Foulée elle n’a jamais vraiment commencé. C’est donc le moment de s’intéresser à une espèce particulière de coureurs. Ces gens bizarres qui prennent à la lettre le crédo suivant « plus c’est long plus c’est bon ». Ces personnes qui prennent énormément de plaisir à avaler les mains posées sur leurs cuisses saillantes du bon gros D+. On ne va pas parler de sexe mais de trail !

Le mois dernier nos pignoufs de service ont réussi à se foirer lamentablement en s’essayant à la discipline sur un trail de puceaux (21KM et 400M D+). Vu qu’on manquait clairement de crédit sur la discipline, on est donc allé parler à quelqu’un qui avait une vraie paire de cojones. Gaëtan, ami d’Alassan, pur produit du Vercors, s’était fixé 2 objectifs cette année, le marathon du Mont-Blanc (42KM et 2500 D+) et l’Étape du Tour (169KM et 4000M D+). Manque de pot, ils étaient à 7 jours d’interval. Sa préparation fut la plus exemplaire en évitant au maximum la course à pied et en pratiquant le plus de beer pong.

Questions/réponses au bar avec un traileur un peu maso…

Yo Gaétan, est ce que tu peux te présenter rapidement ?

Gaétan, 29 ans, Grenoblois. Je travaille dans l’informatique mais je n’aime pas les ordis. Je m’inscris à des trails mais je n’aime pas courir. J’ai 5 frères qui sont oufs de sport. On a toujours randonné, skié, joué au tennis, fait du vélo en se tirant la bourre.

IMG_1416

Bonne maitrîse de la photo #running

On s’est rencontré sur les bancs de la fac, tu voulais déjà participer à l’UTMB, d’où te vient cette attraction pour le masochisme ?

Ma philosophie « avoir mal » remonte à ma plus tendre enfance. J’ai toujours aimé trop manger, trop boire, trop tout.

Raconte-nous d’abord ce qui t’a poussé à tenter ta chance sur le marathon du Mont-Blanc ?

Dans un bar très sympa de Chamonix (la Micro Brasserie pour les fins connaisseurs), une rencontre arrosée avec 2/3 amateurs de mousse m’a poussé à me lancer dans la loterie de l’inscription. J’ai donné 10 balles à des associations pour optimiser mes chances. Ça a fonctionné.

Logiquement, tu nous as fait une préparation aux petits oignons pour ce marathon/trail ?

J’ai réussi à cumuler pas loin de 120 bornes de course à pieds depuis l’hiver, ce qui m’a permis d’arriver très frais le jour J… Ça tombe bien c’était caniculaire.

IMG_4771

#randonnée

Et au final comment ça s’est passé ? Il a fait super chaud, tu t’es bien ravitaillé ?

Ne sachant pas courir, les 10 premiers kilomètres de plat ont été un peu difficiles. Mais dès que les chemins se sont élevés, j’ai été dans mon élément : rando, transpi et gels saveur tomate basilic.

Tu finis ton 1 er marathon avec 58 min de retard derrière notre désespoir congolais Cedric Ganguia ( RP: 5h28 marathon de Paris 2017), quel est ton ressenti, pas trop dégouté ? Qu’est ce que tu pourrais améliorer dans la gestion de l’effort pour te mesurer au plus grand ?

Un peu frustrant de finir si proche d’un champion de sa trempe. Je pense qu’avec un peu plus de réussite dans les moments importants, j’aurais pu faire la différence. J’ai notamment raté deux raccourcis et une montée en télésiège qui m’auraient permis de performer davantage.

Rien à voir, mais la statistique zéro tir cadré pour Olivier Giroud pendant la CDM, ça t’évoque quoi ?

Bah un attaquant qui joue arrière central, c’est un peu comme un cycliste qui fait un marathon. Je m’identifie pas mal à ce génie incompris.

Bon et 7 jours après avoir grillé comme un toast, tu t’envoies 169 bornes et 4000m de D+ à vélo, c’était un pari à la con avoue !

J’avoue. Au final ç’a été 2 semaines où mes seules activités Strava ont été le dimanche. Au programme le reste du temps : du repos, quelques BBQ histoire d’être frais dans les cannes et dans le crâne.

D’ailleurs, tu n’avais pas les cannes aussi lourdes que Pierre Ménès durant l’Etape du Tour ?

Si et cela m’a beaucoup aidé en descente.

sportograf-130237389

Au final, c’est quoi l’épreuve que tu as préférée ?

L’Étape du Tour. En fait, je suis plus Joli Braquet je crois.

Pour l’année prochaine, tu as des objectifs de prévus ?

Oui, je vais tenter un Iron Man que je préparerai exclusivement en jouant au tennis.

Dernière question, t’as l’air vraiment plus fort que nous, tu penses que ça gênerait ta meuf si on tentait un échange durant ce mercato : TOI contre un membre JF nul en EPS + un chèque de Nacer ou Jean-Michel Aulas ?

Je pense qu’elle a besoin d’être impressionnée au quotidien par des grosses performances sportives. L’argent du Qatar aura du mal à la convaincre.

Résultats:

42 KM du Mont-Blanc : 6H26 – 280 ème / 2185 (un de ses frères finit 18ème)

L’Étape du Tour : 6h37 – 776 ème /12 220

Merci de ne pas nous contacter si vous souhaitez son plan d’entrainement en détail

36497887_1805748176138058_4772872421604589568_n

IMG_4773

La ligne de départ où tu ne verras jamais un membre Jolie Foulée

IMG_4772

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

#JolieBraquet

sportograf-130340490

21316266_911543845665222_4423656204973145401_o

recovery au burger king

http://0.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Alassan Farah

Jeune brondillant (69500) qui essaye de se sortir du cross-fit grâce à la course à pied.

Mots-clés : , , , ,

  • Bonjour, je découvre ton blog et le trouve vraiment intéressant.
    Merci pour cette article sur le trail longue distance :-)
    Je tiens moi aussi un blog sur ma passion le running, tu passes dire bonjour quand tu veux.
    https://www.joggingtime.be/

    Cordialement.
    Rohnny

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus