4K4A4508

CIMA, ON REVIENDRA COURIR CHEZ VOUS !

1 janvier 2018 par Lionel Fracture

Beaucoup d’aventure en course à pied commencent très tôt le matin, J’Irai Courir Chez Vous n’échappe pas à la règle, départ à 4h du mat’ pour aller chercher notre camtar sur le parking de Nike France. Direction le CIMA et sa Bretagne pour Seb le cadreur, Ben et Lio. Un bon road trip à l’ancienne sans putain de musique car l’auto radio est pété mais avec beaucoup de bonne humeur et d’excitation.

A 480 bornes de là, à Auray, Yvan nous attend avec son groupe pour 2 séances en 2 jours, une première pour Benjamin depuis 2002. Après des heures de route, une panne sèche évitée de justesse et une pizza et une tarte au citron avalées à 15h, on retrouve coach Yvan place du Loch juste à côté du stade du même nom, l’antre du CIMA, le Club International Intercommunal Morbihannais d’Athlétisme. On enfile nos pegs et nos aérolofts et on va repérer les lieux pour les quelques images qu’on va tourner. De retour aux vestiaires, le groupe arrive au compte-gouttes, tout le monde se change et attend de savoir ce qu’a réservé le coach aujourd’hui. Le stade du Loch est particulièrement beau sous le soleil de cette fin novembre, bien vert et surplombant le port de Saint-Goustan, c’est un cadre magnifique pour s’entrainer. Malheureusement pour un club de l’envergure du CIMA, la piste est encore en cendrée, cela donne un charme à l’endroit mais ce n’est pas du tout du goût de l’équipe dirigeante, dépitée de voir que le budget de la mairie va passer dans un nouveau skatepark plutôt qu’être consacré à un beau tartan. Ça n’empêchera pas la bande à Yvan de faire la séance du jour sur le port, le long du chemin de halage : échauffement, 8 x 800m avec 1 minute de récup’. Si Ben abandonne la séance dès la moitié de l’échauffement, Fracture va tenter de suivre les kids sans gerber sa pizza. Mission impossible, ces enfoirés vont beaucoup trop vite et même en se calant avec les cadets, il se fait vite déborder, au final il fera 6 x 800 avec quelques pauses au milieu de la séance, ce sera déjà pas mal en s’étant levé à 4h du mat’ et en attendant la suite de la torture pour le lendemain matin.

Il faut dire que le groupe d’Yvan n’est pas composé de blagueurs, on y retrouve entre autres champions :

- Louise, junior 1, championne de Bretagne du 2000m steeple cadettes en 2016,

- Roxane, cadette 2, vice-championne de Bretagne cadette du 3000m en 2017, 63ème aux France de cross cadettes 2017,

- Océane, cadette 2, 2’20 au 800m en cadette 1,

- Juliette, cadette 1, 3’09 au 1000m en minime,

- Malo, cadet 1, vice-champion de Bretagne de cross minime 2017,

- Mathis, cadet 2, médaille de bronze au Bzh de 2000m steeple cadets en 2017,

- Vincent, espoir 2, multiple champion de Bretagne de steeple, record à 9’05,

- Corentin, espoir 3, 3’53 sur 1500,

- Christophe, senior, RP à 31’57 sur 10K.

Autant vous dire qu’on est loin de l’équipe de sous-fifres de Jolie Foulée.

Malgré ce niveau de zinzins, l’esprit du club reste familial, sous les ordres des coachs Yvan (le jeune) et Yvon (moins jeune qui suit à vélo), toutes les générations et tous les niveaux cohabitent. « Le but est que chacun trouve du plaisir à participer aux entraînements et progresse à son rythme avec ses objectifs propres et apporte quelque chose au groupe, si ce n’est sur le plan purement sportif, ça peut être sur le plan humain ! » nous explique Yvan avant de préciser « Je rappelle la devise du club depuis sa création en 1980 : « la perf d’accord, la fête d’abord » » qu’on pourrait remixer chez Jolie Foulée en « la perf tant pis, la fête d’abord ».

Qui mieux que Jean-Yves pourrait nous parler du club et de course à pied dans les années 1980 ? Entre deux branlées administrées par la jeune garde du CIMA, c’est Jean-Yves et Maryse qui ont la gentillesse de nous accueillir dans leur baraque. Le temps de prendre une douche et on passe direct à l’apéro, autour de quelques bières, Jean-Yves nous raconte les nombreuses courses auxquelles il a pris part, du 10K au marathon. Il nous montre sa collection de tee-shirts vintage, ses fameux bols de finishers de la course Auray-Vannes dans lesquels il est interdit de manger la moindre soupe et les photos sur lesquels il arbore un magnifique short aux couleurs du drapeau breton. Pas radin, Jean-Yves nous propose à chacun de repartir avec un tee-shirt de sa collec. Contrairement à l’époque où il payait le Domac à ses gosses quand il pétait un chrono, on se dirige plutôt vers une crêperie traditionnelle, la meilleure de la région, pour bouffer quelques galettes et boire du bon cidre. On terminera la soirée comme on l’avait commencée, à parler Bretagne et running culture autour d’un bon shot de « goutte » locale. Le lendemain quand on se lève, JY est déjà allé chercher les croissants. Les aurevoirs sont chaleureux mais il ne faut pas trainer, la bande d’énervés d’Yvan nous attend et il ne faudrait pas qu’on soit en retard. De toute façon on a promis à Jean-Yves et Maryse de revenir les voir pour courir Auray-Vannes !

« Pour dimanche matin, on peut se rejoindre au Parc de Mané Bogad, route de Poul Hoh, tout au fond, un petit chemin sur la droite, le camion passe… » Les instructions d’Yvan sont précises, elles nous mènent à la même sanction que la veille, au programme : 1000 – 2000 – 500, impossible de suivre le groupe 1 et les cadets font une nouvelle fois la misère à Fracture qui transformera la séance en 1000 – 1000 – 500 – 500 pour souffler un peu puisque le premier 1000 s’est couru en 3’17 ! Pour autant le parc de Mané Bogad est magnifique et même si le drone de Seb termine à la flotte, on a fait de magnifiques images et puisqu’on était avec de vrais athlètes, une fois n’est pas coutume on aura d’authentiques jolies foulées. On termine l’entrainement autour de la tireuse à bière du van Nike. Benjamin s’est économisé pendant la séance pour bien être en mesure d’expliquer aux jeunes du CIMA comment il parvient systématiquement à améliorer son Personal Worst course après course. L’ambiance est bonne, la bière est fraiche mais putain on a de la route jusqu’à Paname. Il faut déjà faire nos adieux à nos nouveaux potes. Pas étonnant de leur part, ils nous invitent à revenir pour les France de cross ou pour boire des coups. On reviendra courir chez vous les gars !

DCIM100MEDIADJI_0007.JPG4K4A4038 4K4A4076 4K4A4153 4K4A4248 4K4A4318 4K4A4328 4K4A43914K4A44494K4A45194K4A45214K4A4525

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Lionel Fracture

Je suis contre le port du cuissard en course à pied. Longue vie au short flottant ou papillon.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus