Tengri Ultra

ELBEK A COURU POUR NOUS AU KAZAKHSTAN

24 mai 2019 par Jérémie Roturier

C’est le retour de notre envoyé spécial en Ouzbékistan, Elbek, qui arbore fièrement les couleurs de Jolie Foulée en Asie Centrale. Après avoir donné une dimension internationale au Trail du Somail, avoir fait la une du Midi Libre, nous avoir narré les exploits des Tashkent Runners, puis être monté sur le podium au Trail du Beldersay, aujourd’hui il nous dit tout sur sa nouvelle aventure, le Tengri Ultra au Kazakhstan. Une invitation au voyage dans le pays d’Alexandre Vinokourov et de Borat Sagdiyev. Ce dernier, journaliste, fils d’un violeur et frère de la quatrième prostituée du Kazakhstan, s’est fait connaître en 2006 grâce à son courageux reportage sur les moeurs culturelles américaines, diffusé sur les écrans de cinéma occidentaux sous le titre Leçons culturelles sur l’Amérique au profit glorieuse nation Kazakhstan… Mais cet article ne raconte pas son histoire.

Salut Elbek. Comment ça va depuis la dernière fois ?
Parfait ! J’arrive pas à croire que j’ai parcouru une distance de 35 km sur un terrain accidenté. Je serai longtemps impressionné par ce grand événement sportif. Ces 35 km n’ont pas été faciles pour moi, mais je les ai surmontés et j’en suis très heureux !

Bordel, c’est quoi cette nouvelle course que tu as faite au Kazakhstan ?
Comme tu le sais bien, je fais partie du club de course à pied  Tashkent Runners en Ouzbékistan, nous essayons de prendre part à différentes courses. Cette fois-ci pour la course du club, nous avons choisi Tengri Ultra et y sommes allés avec 10 personnes, 8 personnes sur le 35 km, et deux sur le 15 km. Tengri Ultra est la plus grande course de trail annuelle en Asie Centrale. Elle existe depuis 2015, et se déroulait traditionnellement au début du mois de mai. Son nom non officiel est  le « Marathon de la grande steppe ». Les organisateurs sont l’association « Extreme Athletics ». À l’automne 2014, les fondateurs de Tengri Ultra, Timur Artyukhin et Vadim Vinokurov, ont organisé la première course au Kazakhstan pour les amateurs – Alatau Trail. Cet évènement a  suscité un vif intérêt et les organisateurs ont été encouragés à accueillir Tengri Ultra au printemps 2015, qui a depuis réuni des milliers de coureurs de trail chaque année.

Ça montait beaucoup ?
La course se déroule sur trois distances:
Ultra 70: distance ultra marathon, un test pour les athlètes expérimentés. La longueur de 70 km. Dénivelé positif – 1450 m, barrière horaire – 12 heures.
Trail 35: recommandé aux athlètes expérimentés pour tester leur force sur de longues distances. La longueur de 36 km. Dénivelé positif – 650 m, barrière horaire – 7 heures.
Sprint 15: recommandé pour les coureurs novices (ou nuls). La longueur de 13 km. Dénivelé positif – 250 m, sans montées raides, barrière horaire – 4 heures

Le trail Tengri Ultra est officiellement certifié par l’Association internationale de course (ITRA). Si les deux distances sont complétées avec succès – Ultra 70 ou Trail 35 – les participants reçoivent des points de qualification ITRA, ce qui leur donne le droit de participer à de prestigieuses compétitions mondiales. L’Organisation de cet événement était de haut niveau, un campement était organisé, avec une cuisine sur place, un programme culturel riche. Le parcours était bien balisé, avec quatre points de ravitaillement sur une distance de 35 km qui étaient bien suffisants.

Tu peux expliquer où c’est exactement à des ignorants comme nous qui ne sont jamais allés au Kazakhstan ?
Le Tengri Ultra est organisé à 120 km d’Almaty, la capitale du Kazakhstan  dans le secteur de Tamgaly-Tas, au bord de la célèbre rivière Ili.

Ah oui je vois. Et ça allait la distance ?
J’ai parcouru la distance de  35 km. Les 20 premiers kilomètres sont passés assez facilement, j’ai couru à mon rythme et admiré la beauté naturelle indescriptible qui m’entourait et me distrayait de pensées inutiles. Cela m’a encouragé, je me suis demandé quels types de paysages allaient m’attendre ensuite ? À cette distance, l’altitude n’était que de 650 mètres. De ce fait, aucune difficulté ne se posait.

Tu as souffert quand même pendant la course ?
Les difficultés m’ont frappé après avoir surmonté 20 km, lorsque je descendais sous la chaleur. Il faisait 30 degrés à midi, c’était incroyablement chaud et poussiéreux. J’avais très peur que mes genoux me laissent tomber, à cause d’une vilaine blessure de snowboard cet hiver qui m’a forcé à faire de la physiothérapie pour me remettre. À ma grande surprise, mes genoux ne m’ont pas dérangé, mais d’autres articulations me faisaient mal.

Tengri Ultra Tengri Ultra Tengri Ultra Tengri Ultra Tengri Ultra

© photos : Anna Gushtik

Du coup le trail ça a du succès en Ouzbékistan ?
Oui, quel succès! Nouveau niveau d’organisation, nouvelles pistes et plus de participants. Les organisateurs du trail sont Skyrunning Uzbekistan avec le soutien de leurs sponsors. Ce week-end, ils ont organisé une course pour Kungurbuku de 7,6 km et de 1150 m, à laquelle nos coureurs ont participé avec succès et remporté non seulement des médailles, mais également un podium.

Est ce que les gens ont entendu parler du trail du Somail en Ouzbékistan?
Le Trail du Somail était ma toute première expérience de trail, après quoi la course à pied est devenue mon hobby. Je n’oublierai jamais cette course et les personnes que j’ai rencontrées là-bas. Et bien sûr le sanglier au vin rouge après la course ! Je partage souvent cette expérience lorsque des gens me demandent si j’ai déjà couru un trail auparavant.

Quelle est d’après toi la plus belle course en Ouzbékistan ?
Probablement une course sur le grand Chimgan, une montagne avec une hauteur de 3,309 mètres au dessus du niveau de la mer et une longueur de 6,7 km. Personnellement, je n’ai  pas pu  y participer,  parce que j’étais en France.

Trail du Grand Chimgan

Ziyoda Jabbarova, membre des Tashkent Runners

Trail du Grand Chimgan

Des expats français, la fille s’appelle Clémentine

Trail du Grand Chimgan Trail du Grand Chimgan

On a vu qu’il y avait eu un semi-marathon à Tashkent mais est ce qu’il existe un marathon ?
Oui, il s’agit du premier semi-marathon organisé par la mairie de Tashkent le 21 mars pour promouvoir le sport en Ouzbékistan. Des experts étrangers de Turquie ainsi que des sponsors étrangers ont été impliqués. Nous n’avons pas encore prévu d’organiser un marathon, mais avec le maire actuel, tout est possible. Je vous conseille de participer au marathon d’Almaty, au Kazakhstan, qui a lieu chaque année le 24 avril.

S’il y a un marathon à Tashkent, tu sais que nous allons vouloir venir le courir…
J’espère que dans un proche avenir, nous organiserons un marathon à Tashkent, où vous pourrez combiner travail et plaisir avec le marathon et en visitant les villes de la Grande Route de la Soie.

Un grand merci à Elbek qui nous aide à tirer la course à pied vers le haut dans des pays magnifiques. On espère le retrouver bientôt pour de nouvelles aventures.

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Jérémie Roturier

Sportshaolic & writing junkie.

Mots-clés : , , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus