DSCF0108

BRUÉJOULS TASSOU TOUR 2019 : TIRER LE TRAIL VERS LE BAS

3 juillet 2019 par Romain Gbt

À 2 jours de l’événement running le plus attendu de la West Cost française, La Course de l’Oiseau Blanc à Hello Birds, voyage deux semaines en arrière, sur une course à saucisson courue par 4 de nos pinpins. Le Bruéjouls Tassou Tour, comme son nom ne l’indique pas, est un trail qui se dispute en Aveyron, terre natale de Jean. Parmi la bande de bras cassés de la course à pied que nous sommes, plusieurs ont voulu s’essayer au “plaisir du trail”, tandis que les autres, bien moins cons, sont restés sur le bitume. Amadouant ses futures victimes avec des recettes de mets locaux, Jean a réussi à convaincre Guillaume, Kévin et Romain à se farcir 7h de route entassés dans une Clio 2, pour passer un week-end qui sera finalement pauvre en course à pied, mais riche en calories. Sans perdre l’objectif ultime de vue, nos quatre coureurs non émérites partent bien décidés à tirer aussi le trail vers le bas.

Samedi 15 juin, 10h43

On se réveille bien lourd des gros excès de la veille : en sus du transit routier interminable, les 3,2 kg d’entrecôte, 2 kg d’aligot nous demandent des explications. Les savant mélanges à base de Ricard, bières et vins de région rejoignent la discussion.

11h38

On tasse le tout avec un petit dej avant que Jean ne propose une visite du marché local.

12H03

On est dehors depuis 2 minutes que déjà chacun se balade avec un farçou dans les pattes.

12h10

Deux vieux nous proposent de visiter une cave à vin pour une dégustation. Hésitation : peut-on rentrer avec un farçou en main ?

12h28

Petit tour chez Endurance Shop pour choper quelques gommes, histoire de.

12h57

Retour à la maison, on dépose nos bouteilles souvenir dans les chambres. L’apparté dans la cave n’était pas vain. Il est temps de passer à table.

13h30

On s’endort tous, gavés comme des oies en fête.

13h45

Sauf Guillaume, qui est parti s’en griller un.

15h46

Les chasses d’eau retentissent. Comme un appel à la guerre, on commence à se préparer, peu sereins, direction Bruéjouls.

16h12

Le single track commence sur la route : on est bloqués par un homme très bizarre au volant d’un truc plus lent qu’une voiture sans permis. L’aiguille peine à passer les 25 km/h, en descente.

16h24

Guillaume a déjà pris plus de photos qu’un paparazzi à la Fashion Week.

16h37

Arrivée à Bruéjouls, on prend nos dossards dans une distillerie. Ça sent hyper bon.

17h00

Départ dans 1 heure, mais on a plus envie de prendre l’apéro que de partir pour 20 km et 650D+.

17h29

On lace nos chaussures, on remplit les gourdes, dernier pipi à côté de la ferme de Marcel avant de rejoindre le départ où une playlist NRJ 2012 sature les baffles.

17h52

On apprend qu’on prend le même départ que la course du 10k. Jean, qui avait terminé 7e l’an passé, nous brief sur le parcours et confie qu’il veut chercher un podium cette fois.

17h52’30”

On n’écoute pas les instructions du balisage.

17h59

Départ. 30 mètres plus loin, Jean nous dit déjà que ce n’est pas le même parcours que l’année dernière.

18h03

Romain et Guillaume ont déjà perdu le contact visuel avec Jean et Kévin. Ça monte sur les 5 premiers kilomètres et on sait que ça roule ensuite jusqu’au 9.

18h06

Ça descend toujours au 11e km. C’est pas normal.

18h12

Kévin retrouve soudainement Jean qui sort d’une route non officielle.

18h12

Derrière, Guillaume et Romain se perdent avec un groupe de locaux.

18h20

Kévin perd à nouveau le contact visuel avec Jean, qui n’a pas le temps de faire le guide.

18h34

Près de 30 minutes plus tard, Guillaume et Romain retrouvent enfin le tracé officiel de la course.

18h40

Ces deux-là passent l’homme très bizarre qui roulait à 25 km/h, il fait un selfie avec une vache.

19h05

C’est beau l’Aveyron bordel.

19h23

Kévin et Romain ont mal aux pieds. La Pegasus Trail les emmerde, elle n’aime pas les sentiers techniques et préfère les chemins plats.

19h40

La montre de Jean sonne 19km, les bénévoles l’encouragent : “allez plus que 4 km !”

20h05

Jean arrive, 6e place en 2h07’40”, comme à la maison. 3 km et 230D+ de rab.

Son activité Strava

20h25

Kévin arrive, 13e place en 2h18’45”, comme espéré. Lui seul ne se sera pas perdu.

Kev s’en balek de Strava…

20h43

Guillaume arrive, 20e place en 2h41’27”, comme une révélation. 4,3 km et 250D+ de rab.

Son activité Strava

21h00

Romain arrive, 45e place en 3h00’03”, comme un dépucelage douloureux. 4,2 km et 320D+ de rab.

Son activité Strava

22h32

Toulouse remporte la finale du Top 14. Terre de rugby oblige.

23h01

Enfin à table, l’équipe se goinfre, l’alcool va couler à flot. 

23h35

Bières et Rhum aveyronnais, c’est à souligner, sont à table, vides.

00h09

3 cocktails trouvent leur place dans le buffet de nos coureurs. Direction le Loft, la seule et nulle boite de Rodez 

00h25, 00h34, 01h28, 01h49, 02h04, 02h25, 03h05, 03h37, 04h04, 04h44, 04h65

Jean, Kévin, Guillaume et Romain lavent le sol du Loft avec des roulades d’un rare équilibre. 

05h24

Quelles sont les boulangeries ouvertes ?

05h45

Aucunes, on est à Rodez, putain.

 

Les notes :

Jean : 9,5/10

Il passe à ça du week-end parfait. -0,5 pour le mensonge sur les croissants au jambon en sortie de nightclub.

Kévin : 8/10

Kev n’a pas su être résilient à J+1. -2 pour avoir souillé le sol Aveyronnais de sa soupe gastrique.

Guillaume : weed/10

Les poumons en fibre de carbone sont-ils vraiment autorisés ?

Romain : 7/10

Pire course, meilleures roulades. À se demander s’il n’était pas venu juste pour boire finalement.

Le lendemain, ce sont 4 gueules bien marquées qui se mettent à table pour la fête des Pères. La famille de l’hôte remettra tout le monde sur le vélo avec des plats travaillés à la perfection et autres boissons, alcoolisées bien sûr. Merci Fifi ! La journée du dimanche ressemblera à du farniente pur et dur pour tout le groupe, sauf Kévin, qui restera dans le brouillard d’une insolation dont lui seul aura trouvé le chemin, un peu comme durant la course. Il y laissera aussi, un genou à terre, quelques vomis fluos. Une bien belle aventure se conclue, on revient à la maison avec une mission remplie : nous avons bien tiré le trail vers le bas.

DSCF0071 DSCF0098DSCF0078 DSCF0110 DSCF0096

http://0.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Romain Gbt

N'essayez pas de prononcer son nom de famille, Romain est alsacien. Dans ses Hoka, sur son Look comme dans la vie, la Giss est une teigne qui ne lâche jamais rien.

Mots-clés : , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus