DSC04539-2

20KM DE PARIS – LA FIN DU MYTHE KALCHOGE

18 octobre 2019 par Kevin Calderan

Revenu des bas fonds de la course à pied, Kalchoge n’a cessé d’exploser ses RP sur toutes les distances. La découverte d’Episod, de Tinder et de Maurten a changé notre athlète, passant de 3h37 à 3h10 sur Marathon, 1h45 à 1h26 sur semi et 45 à 39min sur 10Km.
Sauf que toutes les bonnes choses ont une fin. Kalchoge s’est totalement chié sur ce 20KM. Il vous raconte pourquoi :
Vendredi 7h30, footing de 13km avec Thibaud. Allure tranquille, les 2 hommes ne voient pas la séance passer et se récompensent avec une boulangerie réputée de Voltaire. Roulé chocolat pistache, première saloperie dans le ventre.
L’heure du déjeuner arrive, les 2 hommes retrouvent les meilleurs éléments de Jolie Foulée (Tdrl et Adrien) chez Sony’s Pizza. Certains diront « Carbo Loading », on dira surtout  » Gras uploading ». Histoire de faire les choses bien, Kalchoge prend la classique du chef avec Pepperoni piquants, puis 2 Fanta fraise pour faire passer le tout. Il repart en PLS du restaurant. C’est plein comme un enc… qu’il s’en va ensuite chercher son dossard. Il ne le sait pas encore, mais la course vient de se jouer là.
Conscient d’avoir abusé ce midi, il décide de rééquilibrer son alimentation le soir. L’hydratation déjà, avec 2 pintes de blanche à la fête des vendanges, suivi d’un sandwich au foie gras et d’une poêlée campagnarde. À l’image des Turques au Stade de France, son estomac est prêt à exploser à tout moment.
Samedi 10h, notre athlète n’a toujours pas digéré son vendredi noir. Il décide de pousser le jeune intermittent qu’il pratique régulièrement pour vider ses réserves, et manger uniquement des protéines/légumes sur la journée.
Dimanche, notre athlète se sent de nouveau en forme et s’enquille son classique GatoSport + Maurten en biberon. L’objectif est annoncé, moins 1h23 sinon rien.
Il retrouve Tonio et Khoa, 2 orphelins du défunt Paris Running Club, pour partir sur ces bases. Ils partiront comme des frelons et lâcheront notre athlète au km6. Vidé. La dalle, la même qu’en rentrant le samedi soir à 5h avec 4 grammes dans le sang. C’est le début de la fin pour Kalchoge qui explosera au fur et à mesure de la course. Il passe le premier 10k en 40:30, largement plus rapide que prévu, puis boucle l’autre en 45min. Un beau split de merde.
L’absence de petite olive entre copains de Jolie Foulée au départ, la chaleur digne d’une mois de Juin, ou tout simplement une alimentation foireuse depuis 3 jours sont autant d’excuses qui expliquent cet échec.
Dommage pour une course qui est toujours autant une référence dans le paysage du running parisien. On reviendra prendre notre revanche.

titi DSC04502 DSC04528-2 DSC04539-2 DSC04553 course-2DSC06564

Mots-clés : , , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus