DSC04042

LE CROSS-PATTES DU SUD OUEST

26 novembre 2013 par Jérémie Roturier



Dimanche 24 Novembre
00h01: L’ambiance est détendue au sein de la Team Jolie Foulée. La course est dans 15h44, pas de pression.  Ce sont sept joyeux drilles qui débarquent plein d’espoir aux « Goëlands, aussi appelé le Bal à Papa, ou encore chez Zézette« 

00h48: Les choses sérieuses ont commencé. Totof harangue la foule au micro « Quand est-ce-qu’on va commencer à faire la fête ce soir? ». Il n’en faut pas plus pour que les féminines de la team imposent leur déhanché au milieu de la piste en narguant les quinquagénaires à prothèses.

01h52: La soirée a vrillé, le Dj s’octroie des libertés douteuses « Mon prénom à moi c’est Jean-Jacques. Mon nom de famille c’est Goldman. Je m’appelle Jean-Jacques Goldman ». Il ponctuera même la fête d’un tonitruant « Les Goëlands enculent David Guetta ». Ouch!

10h03: Réveil brumeux chez Mémé Monique qui nous a gracieusement prêté sa maison du Pyla. Les excès de la veille aux « Goëlands, aussi appelé le Bal à Papa, ou encore chez Zézette » se font ressentir.

12h10: H moins 3h35. C’est d’un succulent confit de canard du Sud-Ouest que les spaghettis chers à Victor L. seront finalement accompagnés. Ne jamais négliger les protéines, Oui, chez Jolie Foulée nous aimons manger local.

14h06: Départ pour Gujan-Mestras sur les lieux du crime. Cross du Sud-Ouest, nous voilà. Le départ de la course AS féminines est dans 49 minutes, jamais été aussi larges.

14h40: Julie est aux anges. L’organisation a eu la bonne idée de balancer « C’est la vie » de Khaled dans les hauts-parleurs nichés dans la pinède de Gujan. Elle pense de suite à son mec, élu sosie officiel du Cheb, un été au Club Med d’Agadir. La voilà prête à en découdre.

14h55: Ligne de départ du 5km AS féminine. Paire de Nike Blazer Wms Mid aux pieds, Julie sort de suite du lot.

15h24: 29min et 53s plus tard, Julie franchit la ligne la tête haute. Beau chrono mais qui ne suffira pas pour battre Claire Perreaux. 10min et 58s la séparent de la lauréate de l’épreuve, licenciée au SCO Sainte-Marguerite Marseille. Chienne de vie… 

15h35: Idris, Jérémie, Victor C. et Victor L.  font les malins sur la zone d’échauffement en prenant la pause. L’avenir montrera qu’ils ont bien fait d’en profiter.

15h45: Stupeur sur la ligne de départ du 10km AS masculins. Seulement 61 concurrents sont au départ, dont 44 licenciés. On se demande où on a foutu les pieds. Le coup de feu retentit. Les 50 premiers mètres, on est toujours là.

16h03: Premier coup de tonnerre. Victor L. ayant déjà lâché ses compagnons d’infortune depuis les premiers décamètres, Jérémie qui menait jusque là le grupetto s’effondre. Victor C. et Idris l’ayant décramponné, le voici contraint de s’arrêter pour rendre.

16h09: Deuxième coup de tonnerre. Plié en deux, Jérémie doit s’arrêter une deuxième fois pour rendre à nouveau. Il avouera à l’arrivée: « Je ne sais pas si c’est la soirée chez Zézette ou le confit de canard ce midi, mais une chose est sûre, quelque chose n’était pas optimal dans ma préparation. »
Malgré les commentaires du speaker annonçant l’arrivée imminente de la tête de la course, la team Jolie Foulée avance au mental.

16h23: Victor L. boucle les 10.39km en 38min et 51s. Joli chrono, sale classement. 41è place, 40 personnes intercalées entre ce fétichiste des pieds et le Kenyan Paul Melly, heureux vainqueur pour la 5ème année consécutive de la bourriche d’huitres du Bassin après une promenade de 29min et 48s.

16h29: Victor C. franchit la ligne d’arrivée en 54è position et un peu moins de 44min. Un dépucelage rondement mené.

16h31: Le speaker pensait pouvoir rentrer chez lui tranquillos pour mater Stade 2 depuis son canapé, mais voilà Idris qui surgit des fourrés. Cinq ascensions de la bosse et 46min 56s plus tard, il met fin au spectacle.

16h33: Le calvaire prend fin pour Jérémie qui crucifie la ligne d’arrivée en 48min 08s. Malgré deux arrêts aux champignons derrière un arbre, cinq hommes feront pire que lui.

17h02: Retour aux voitures pour la team Jolie Foulée bien heureuse d’en avoir terminé. La désillusion fut cruelle. Cette 40è édition du Cross du Sud-Ouest fut une course magnifique, mais extrêmement exigeante pour ces cadors de la route. Paul Melly, nous te donnons rendez-vous sur le bitume. Ça ne sera pas la même histoire.

Remerciements:
Merci au public venu nombreux tout au long du parcours et qui nous a chaleureusement encouragé.
Merci au Community Manager du Cross du Sud Ouest qui nous a chaleureusement relayé @CrossSudOuest
Merci à Mémé qui nous a chaleureusement prêté sa maison du Pyla.
Merci à Grand-Père et Ménine qui nous ont chaleureusement préparé à manger.
Merci à la SNCF et à Guillaume Pépy pour les 3h de retard non remboursés à l’aller.


http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Jérémie Roturier

Sportshaolic & writing junkie.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus