IMG_4199

MARSEILLE CASSIS EN PASSANT PAR LA GINESTE

29 octobre 2014 par Jérémie Roturier

Créée en 1979 par André Giraud, la mythique course Marseille-Cassis aura dû patienter 35 ans pour voir s’affronter la team Jolie Foulée et le terrifiant Col de la Gineste. New Balance, sponsor de la course depuis 2013, et Invisalign, qui aide ceux qui ont une dentition pourrie à retrouver le sourire, ont osé donner l’opportunité à Ben, Jérémie et Lionel de se mesurer aux redoutables 20 kilomètres. Défaillances, coups d’éclat, facéties et don de son corps, revivez ce week-end dans l’enfer du Sud comme si vous y étiez.

Vendredi 22h50

Lionel et Ben arrivent au Mama Shelter pour prendre leurs quartiers, coincé entre la gare et le vieux port, on est pas les plus à plaindre. Première surprise et elle est de taille, Michel du film d’auteur « les collègues » alias Bob Assolen enchaîne les sons disco en suçant des glaçons. Nos deux amis, qui ne sont pas venus là pour ça, font connaissance avec la team Invisalign autour de quelques pastis et du baby foot. Pour nos amis sur Myspace on le fait à la bien, aucun doute, on est arrivé à Marseille.

Vendredi 02h12

Après avoir fait les foufous avec les accessoires à disposition dans leur chambre, Ben et Lionel s’endorment devant un film des plus douteux proposé par le refuge de maman. Ce soir ils n’iront pas danser le Mia, aucune méditerranéenne ne leur a donné son corps avant son nom, une belle journée les attend demain.

les collegues

Michel, le sourd

1

Samedi 13h48

Gros petit dèj pour le duo qui va pouvoir chiller sur la planète Mars, se sentant obligé de se caler une activité « culturelle » pour travailler le corps et l’esprit pendant ce week-end, les deux intellectuels se dirigent vers le MuCEM. La simple observation extérieure de cette architecture finement ciselée leur ayant déjà grillé le cerveau, ils ne se risqueront pas à étudier les expositions, retour à l’hôtel pour la sieste des champions.

Samedi 13h58

Jérémie descend à son tour du TGV, accompagné des ambassadeurs New Balance : Guillaume, Steven et Marie-Laure,  ainsi que de la team Jogging International représentée par Marie, Annie et Caroline. Anne-Sophie et Marie-Pierre de Josy Running rejoignent la troupe pour se mêler à la bataille de dimanche. On prend le metro sans avoir à le gruger, pour une fois, direction l’hôtel.

Samedi 16h05

Excursion à la running expo pour une séance de dédicaces sur le stand New Balance. Jerem y découvre les dernières innovations de la marque, avant de récupérer dossard et dotation. Il s’arrêtera quand même à la buvette pour, chose rare, discuter une bouteille d’eau à la main.

Samedi 17h34

Balade sur le vieux porc pour profiter du calme avant la tempête. Arrêt en terrasse chez Paulette pour s’acquitter du traditionnel Ricard d’avant course. Pendant ce temps c’est au tour de Lionel et Ben de récupérer leurs dossards à la running expo. Distribution de bananes, symbole du sourire avec la team Invisalign, quelques photos pour la postérité et on rentre à l’hôtel. En sortant, Ben observe d’un regard rêveur le Vélodrome, l’antre de son club de coeur, il se tourne vers Fracture et lui lance « attrape le ciel avec tes doigts et fais avec moi ehooooo », ce dernier reste sans voix.

Samedi 21h45

L’équipe Jolie Foulée se retrouve au Mama Shelter pour préparer la course dans les meilleures conditions. Ben et Lionel prennent de l’avance en enchaînant les pichets de Sangria. Jérémie ne se laisse pas faire en commandant un whisky sour au rythme des sons du poto Mr Ron aux platines ce soir, sous le regard bienveillant de Michel des Collègues, toujours présent.

4

3

Edition Limitée New Balance Fresh Foam Zante NYC

2

Un indien dans la ville

5

Dimanche 07h42

On ne s’est pas laissé avoir par le changement d’heure, première victoire ! Prêt à en découvre, Lionel motive Jérémie avec un texto bien senti : « Je suis en train de chier, un vrai bonheur d’être débarassé de ça ! »

Dimanche 08h30

Comme les 15 000 personnes au départ de la course, Ben et Lionel rejoignent leur sas en passant par les travées du majestueux Stade Vélodrome. Pendant ce temps, Jérémie évacue la pression dans les waters du garage Renault Michelet qui accueille les partenaires pour le traditionnel petit-déjeuner d’avant course.

Dimanche 09h10

On est pas né sous la même étoile, veinarde, la team Jolie Foulée se retrouve dans le sas moins de 1h30, renforcée d’un atout féminin, la délicieuse Léa. Si les objectifs respectifs sont un peu plus élevés, cela permettra au moins d’éviter les affres du départ en queue de peloton. Les mollets en érection, Jérémie redoute déjà l’ascension de la Gineste.

Dimanche 09h30

Le coup de feu, cette année c’est Roger qui s’y colle. Malgré quinze ans de métier, le bras tremble et c’est le regard inquiet que nous observons son gang de fidèles l’aider en lui tenant le bras pour appuyer sur la gâchette. BANG ! La meute est lâchée.

Dimanche 09h50

Deux petits kilomètres parcourus sous le soleil de plomb et les jambes piquent déjà. Un groupe d’infortune fait corps. Léa, Lionel, le copain Matthieu de Frenchfuel et Jérémie avancent ensemble vers la montagne. Respectant sa stratégie Ben part tranquille sans suivre ses excités d’équipiers, belle idée. Quelques kilomètres plus loin il songe « où j’serais si j’les avais écoutés à cette heure-ci ? ».

Dimanche 09h55

Lassés de traîner deux boulets sur le porte-bagage, Léa et Lionel se font la malle. A peine remis de sa blessure, Lionel fait comme petit frère, il marche à peine et veut des bottes de sept lieux. 4’17’ au kilo sur le début de course, il a oublié que rien ne sert de courir… Ben progresse à son rythme, on est à peine au km 3 et pas besoin de Clooney pour savoir qu’il y a urgence.

Dimanche 10h00

La Gineste fait déjà des dégâts. Plus d’amitié qui tienne. Chacun grimpe comme il peut. On pousse les coureurs qui nous serrent de trop près dans le ravin, on tire le short de la personne devant nous. Tous les moyens sont bons pour réaliser l’ascension. Lionel Fracture craque et se met à marcher. Aux concurrents qui tentent de l’encourager, il répond : « tu veux connaitre mon rêve écoute ça, rouler en Testarossa ! ».

Dimanche 10h30

Les premiers membres de la team Jolie Foulée basculent au sommet du col. Descente, montée, descente, faux plat montant, descente, descente, ravito, redescente. Les amateurs de plat sont privés de dessert. Bien qu’invités par la team Invisalign, Ben et Lionel ont perdu la banane, ils en chient leur race… #courirsourire ben ouai !

Dimanche 11h12

Après trois kilomètres interminables dans Cassis et l’effroyable côte des pompiers qui a causé beaucoup de dégâts, Jérémie franchit la ligne en 1h42’33’ sans vomir. Lionel termine sur une jambe en 1h48’32’, main dans la main avec Léa qui l’a finalement rattrapé dans K6. Ben entretient le mystère et suspens mais boucle le mythe sans marcher en 2h06’30’. Personne ne joue avec les mêmes cartes.

Dimanche 11h30

Jérémie retrouve ses esprits, quelques forces et ses camarades de weekend sur le stand New Balance. Coca, pizza et massage. La vie. La vraie. La vie de rêve.

Dimanche 16h00

La team Jolie Foulée se retrouve au McDonald’s Gare Saint-Charles. Ben, Lionel et Jérémie tentent d’engloutir les sandwichs faits maison en moins de temps qu’il ne leur en a fallu pour venir à bout des 20 kilomètres. Courbatures et souvenirs de ce week-end à Massilia vont rythmer la soirée, on va se reposer et profiter, demain c’est loin.

Courir Sourire ou Courir Vomir.

Courir Sourire ou Courir Vomir

IMG_4199IMG_4191

7

Comme Christelle, Jérémie a tout Daunay                                                                                                                                                                                                     6IMG_42228

Juste après nos parents, nous souhaitons dédier ces performances qui nous ont fait mal aux jambes mais dont nous sommes fiers à New Balance et Invisalign qui ont su croire en nous pour surmonter l’enfer du Sud. Merci la famille, tia compris. Mieux que de l’art de rue, Marseille-Cassis et ses paysages méditerranéens est très certainement la plus belle course que nous ayons eu la chance de courir. On a cavalé pour l’amour du risque mais putain, qu’est-ce-que c’était dur !

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Jérémie Roturier

Sportshaolic & writing junkie.

Mots-clés : , , , , , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus