10697303_10152825183282976_3379469273294984947_o

COMMENT ÉVITER DE SE PELER LES COUILLES EN PLEIN HIVER ?

26 février 2015 par Jérémie Roturier

Dans la nuit d’hiver galope un grand homme blanc. C’est un bonhomme de neige avec une pipe en bois. Poursuivi par le froid il arrive au village. Ces quelques vers de Jacques Prévert relatent un peu ce que nous ressentons depuis le mois de Décembre. Pendant trois mois, nous nous sommes caillés les miches, gelés les mistouffles, ratatinés les bonbons ou encore pelés les roubignolles. Endurcis par cette triste expérience, nous avons couché sur le papier dix idées pour que vous couriez au chaud même quand il fait froid.

 

1. Rester chez soi

Les idées les plus nulles sont souvent les meilleures. On ne peut que s’incliner devant les coureurs motivés pour braver le froid et battre le pavé sous des températures négatives. Savoir éviter les risques d’engines, de grippe aviaire ou du virus ebola est aussi un signe de respect. Les programmes de qualité ne manquent pas sur la TNT. Une semaine de Mucomyst ou la nouvelle saison de Top Chef, le choix est vite fait.

2. Lire les conseils de Maxence Rigottier

C’est vrai qu’il en a raconté des conneries le Maxence. Pas pratique de regarder la couleur de son urine en plein run, pas toujours facile de « courir à la sensation ». Mais s’il y a un sujet sur lequel on peut lui faire confiance, c’est bien lorsqu’il s’agit de s’équipper chaudement pour aller courir. Cussard, chaussettes, bonnet et une paire de running, il a pensé à tout pour que vous ne partiez pas sous équipé. Parce-que ça fait des mois qu’on essaie de l’imiter sans y parvenir, le mieux c’est de regarder sa vidéo directos

3. Empiler les couches

Ce n’est pas le Directeur Marketing de Michelin qui nous contredira, mieux vaut avoir l’air con tout boudiné, plutôt que d’avoir les roupettes congelées. La recette miracle : attrapez le premier tee-shirt venu dans votre armoire, ajoutez le tee-shirt finisher des 4 kms de la Bourboule par-dessus, enfilez un Damart, une polaire sans manches Quechua, prenez la côte de mailles du grand père, le côte roulé que vous avez eu pour Noël, une doudoune, et pour finir une veste technique comme la Nike Shield Max. N’oubliez pas le bonnet et le cache-oreilles et vous pouvez partir courir vos 10kms sur tapis au chaud.

4. Courir avec un radiateur dans le caleçon

Nous en convenons, apporter un radiateur avec soi n’est pas toujours la bonne solution. Nous avons cru tenir la solution avec les bouillottes, mais depuis la fameuse crise « des fuites de bouillottes » de 1997, toute action de ce type est fortement déconseillée. La parade : procurez-vous un pot du Baume du Tigre. Attrapez une poignée généreuse et malaxez délicatements vos attributs. La pomade s’imprègne et c’est le feu au caleçon que vous sortez faire le tour du pâté de maisons.

5. Prévoir des vêtements chauds

Idée pas conne. Big up à Greg Runner pour le tuyau.

6. Courir en Australie

Saignez votre compte Mosaïc, rendez votre Visa Electron et sautez dans le premier avion pour le pays des Kangoo roux. Papillon freeballs – marcel ou poum-poum short – topless sur le sable de Bondy Beach, le run le plus hot de votre vie vous attend. Et pendant ce temps. adidas Boost fait de l’ombre aux pompiers avec son calendrier. Le monde marche sur la tête.

10630615_10152606121957976_1548151345493098371_o

Nike Zoom Elite dispo ici : Zoom Zoom Zoom / Tétons pas en vente

7. Se mettre une cuite

Mardi matin, 7h. Il faut être au bureau à 9h30, mais rien de tel qu’une sortie aux aurores pour bien démarrer la journée. Le mercure indique -5 degrés au chrome, mais ce n’est pas une excuse pour se dégonfler. Ouverture du buffet, trois Suze, deux verres de Pasoa, un Ricard sans eau, une infusion de verveine et un Génépi dans le cornet pour boucler l’affaire. Vous titubez en ouvrant la porte, mais il fait chaud comme en plein été. Pas eu froid, mais c’était dur ! La moquette du bureau s’en souvient encore.

8. Faire les courses, pas la course

Fractionné au rayon surgelés. Montée de genoux en prenant le rouleau d’essuie-tout. Étirement de la cuisse arrière pour chopper les packs de bière. Taper dans cardio au milieu des pots de mayo. Exercices de rapidité en choisissant les crudités. Dans la queue pour payer, ça se voit vous avez la caisse.

1522715_10152883067497976_3601146042710347356_o

9. Proscrire le freeballs

Testé pour vous. Certes, c’est plus confortable. Bien sûr, on se sent plus léger. Évidemment ça les fait respirer. Mais non, courir en freeballs sous le short ou le collant n’est pas une bonne idée en plein hiver. Parce-que de une, après c’est l’escargot, parce-que de deux, c’est tellement bien d’enfiler un slip.

10. Faire la montée des marches

La course à pied, sauf si vous êtes Grand Corps Malade, ce n’est pas le Festival de Cannes. Travaillez la fréquence en avalant les marches du HLM de votre cité. Une fois, deux fois, trois fois… donnez-tout pour faire monter le cardio et la température. Vous pouvez vous arrêter dès que vous vous pétez la gueule. Fini les escaliers, vous rentrez chez vous à la marche.

10869800_10152871222892976_3404342347900666194_o

Collection Nike Flash dispo ici : youpi !

Finalement, la volonté est le meilleur ennemi du froid. Et ça, Jacques Prévert l’a bien compris. Il arrive au village. Voyant de la lumière, le voilà rassuré. Dans une petite maison, il entre sans frapper. Il retrouve la chaleur.

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Jérémie Roturier

Sportshaolic & writing junkie.

Mots-clés : , , , , , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus