WFLWRROUEN

WINGS FOR LIFE 2016 : ELLE ARRIVE QUAND CETTE PUTAIN DE BAGNOLE ?!!

12 mai 2016 par Lionel Fracture

Wings For Life c’est une formule de course inédite qu’on avait très envie de tester. Pour rappel, on prend un départ comme pour toutes les courses mais l’épreuve se termine lorsque la « catcher car » parti 30min après les concurrents et en constante accélération de 15 à 30km/h vous rattrape. C’est Fracture, plutôt en forme en ce moment puisqu’il a réalisé un chrono de 36min55 sur le parcours en forme de toboggan du 10km de Sénart, qui s’y colle. Avec Rodolphe tout juste remis de sa soirée de la veille et Clément tout juste remis de blessure, ils vont affronter le bitume normand. Compte-rendu de l’événement sous forme de bonne idée / mauvaise idée.

Bonne idée : participer à Wings for Life. L’épreuve est très sympathique, très bien organisée dans la belle ville de Rouen. Valides et handisport partent ensemble, plus que jamais puisque les recettes de la course sont reversées à la recherche sur la moelle épinière.

Bonne idée : venir à la course en OuiBus. Un bon plan de financier, merci Clément : 5€ le trajet Paris-Rouen, imbattable !

IMG_7411

IMG_7414

Mauvaise idée : préparer la course à la légère. Bonne semaine d’entrainement dans les jambes, couché à 1h du mat’ pour un lever à 6, petit-déjeuner trop sommaire, pas de crème anti-frottement, Lionel se pointe à la course en touriste. Il ne s’est pas mis en tête que cette course est potentiellement plus longue qu’un semi voir qu’un marathon pour les meilleurs. Il va payer son excès de jemenfoutisme.

Mauvaise idée : fixer le départ à 13h sous le cagnard. L’organisation n’y peut rien car le départ est mondial, si dans certains pays la course part de nuit, à Rouen c’est sous un soleil de batard que se sont élancés les coureurs. Qui a dit qu’il pleuvait tout le temps en Normandie ?

Mauvaise idée : partir comme un bourrin. C’est malheureux mais connerie après connerie, rien n’y fait. Lio Fracture aime bourriner. Alors qu’on est dans une course d’usure, il grille ses forces dans les premiers kilomètres, parti en moins de 4min au kilo, il tient bon jusqu’au km11. Il est alors en 21ème position de la course mais déjà foutu… Au 12ème K, il marche, fait un arrêt pipi, il ne repartira plus vraiment.

IMG_5506

WFLWROK

Jusqu’ici tout va bien !

Mauvaise idée : mettre le premier ravito à 7km. Putain que ce fut long pour les participants ! Gorges sèches et en totale surchauffe, on est tous arrivés au premier ravito comme des aventuriers qui trouvent une oasis dans le désert. Pas d’Oasis à la carte mais du RedBull et surtout de l’eau !!! Clément se fout une bouteille d’1,5L sur la gueule.

Bonne idée : donner des éponges au ravitaillement. Qui aurait pu penser un jour que se passer une éponge imbibée d’eau sur la gueule serait plus agréable que de plonger son visage dans les seins d’Emily Ratajowski ? Merci WFL 2016 Rouen !

Bonne idée : essayer de relancer la machine. A chaque fois qu’un gentil concurrent l’encourageait à repartir, Lionel essayait de prendre sa roue. Mais rien à faire quand ni les jambes ni le mental ne veulent suivre, il a rarement avancer sur plus d’un kilomètre.

Bonne idée : faire la course à la cool ! Clément et Rodolphe se baladent, pas question de trop se fatiguer, ils sont surtout venus faire quelques kilomètres, manger une pizza en terrasse et rentrer regarder le film du dimanche soir ! 17,33Km pour Rodolphe et 14,08 pour Clément. Job is done.

Mauvaise idée : mettre des manchons booster noir. La question se pose : sous le soleil, les manchons de compression apportent-ils vraiment quelque chose ou donnent-ils juste cette horrible sensation de chaleur et d’étouffement au niveau des mollets ? Fracture ne ressortira les siens qu’en hiver.

Bonne idée : tenter un dernier baroud d’honneur. Alors qu’il se fait chambrer par une spectatrice septuagénaire « Mais jeune homme il faut courir pas marcher voyons !! », Fracture voit la fameuse voiture RedBull arriver. C’est presque la fin du calvaire alors il repart comme en début de course histoire de mourir les armes à la main. 24,76km au compteur dont la moitié en alternant course et marche, ouf c’est fini !

Bonne idée : faire des blagues de mauvais goût dans la navette du retour. Entassés dans une navette qui sent bon la sueur, les coureurs sont ramenés à Rouen. L’un d’entre eux en profite pour se remémorer ses années collège et crie des blagues. Après un plutôt soft « chauffeur accélère, on va rater Stade 2 !! », le Bigard de la course à pied répond avec beaucoup de subtilité à l’hôtesse RedBull qui demande si on veut de l’eau, du RedBull ou des oranges : « Ben non RedBull nous avait promis un strip-tease !!! ». On a rigolé la première fois sauf qu’il l’a répété 4 fois… Lourdeur.

On termine par une très bonne idée : participer à Wings for Life 2017. Malgré des conditions difficiles, l’ambiance de la course est bon enfant. Le cadre normand, dans Rouen puis sur les bords de Seine, est très agréable. Le fait de suivre les épreuves en simultané dans le monde entier rend l’épreuve passionnante et les performances des champions ahurissantes ! En France Teddy Bezancon et Anna Wasik remportent l’épreuve après 59 et 43 kilomètres. Au niveau mondial c’est à Milan que Giorgio Calcaterra établit le record de l’épreuve avec 88,44km ! La japonaise Kaori Yoshida parcourt elle 65,71 km à Takashima pour remporter la catégorie femme. Un format original, un beau défi sportif, une organisation carrée, une bonne cause ! Allez-y !

IMG_7428

IMG_7453

IMG_7458

image (1)

image

WFLWR

Teddy voulait rentrer à Besançon mais n’a fait que 59 kilomètres.

IMG_5511

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Lionel Fracture

Je suis contre le port du cuissard en course à pied. Longue vie au short flottant ou papillon.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus