_MG_6390

RAID INTERNATIONAL JOLIE FOULEE 2 : RIEN A GAGNER, TOUT A PERDRE.

25 janvier 2017 par Lionel Fracture

Ouais, on s’est glacé le sang samedi dernier à l’occasion du deuxième Raid International Jolie Foulée. Mal calé dans le calendrier, puisque nos amis crossmans (et crosswomans) se réservaient pour les régionaux du lendemain. Les kenyans ont aussi boudé la course, pas de prize money chez nous. C’était tôt, il faisait -4°C et beaucoup ont préféré le confort du lit à l’atmosphère givrée du canal de l’Ourcq. Tant mieux, cela aura permis à notre compétition de ne pas se faire squatter (souiller ?) par les ringards du running, les relous qui mangent à tous les rateliers des crews. Avec Jolie Foulée c’est la Course à pied avec un grand C, la performance en moins…

_MG_6272 _MG_6275 _MG_6292 _MG_6304

Grosse flemme d’expliquer le concept, un copier/coller de notre évènement Strava sera parfait :

La meilleure course de Paris revient en 2017 dans un format inédit.

Viens te mesurer à des sportifs ou des rigolos qui, comme toi, détestent la course à pied.

A la manière d’une séance d’essais libres de Formule 1, tu pourras parcourir le segment « Boucle Raid International Jolie Foulée 2″ autant de fois que tu voudras pour établir le meilleur chrono possible.
Le fameux segment en question: https://www.strava.com/segments/13617172

Le segment fait 1km. Rejoins le challenge Strava pour être sûr(e) de remonter dans le classement le jour J et de récupérer ton badge : https://www.strava.com/challenges/joliefouleeraid2

Une fois que tu auras ta dose, tu pourras aller te caler avec les feignasses au bar. Jolie Foulée paye son petit dèj !

Détails sur l’évènement : échauffement collectif, classement final établi sur Strava, pas de consigne, pas de ravitaillement, pas d’orchestre, pas de médaille, pas de podium. Rien à gagner, tout à perdre.

C’est donc une équipe de vrais bonhommes, on peut le dire sans trop être taxé de machisme puisqu’effectivement, il n’y avait qu’une seule concurrente féminine en la personne de l’incroyable Chantal Goyave qui, avant même la compétition lancée, savait qu’elle avait gagné. La crême du Marais Running Club est venue transpirer aux côtés de quelques ordures du PRC, des experts de chez Stamina et autres freaks accrocs à la course à pied ou en quête d’un petit déjeuner gratuit.

Pas de queue au retrait des dossards du coup, les numéros sont donnés dans l’ordre d’arrivée, libre aux coureurs d’écrire au marqueur ce qu’ils veulent dessus, personnalisation gratuite. On attend les quelques retardataires mal remis de leur soirée de la veille pour s’élancer dans le froid parisien pour un voire deux tours d’échauffement. C’est donc un moment important de la compétition puisqu’il faut mémoriser le parcours et analyser les spécificité de ce circuit d’un kilomètre. La plus grosse difficulté consistant à ne pas se casser les dents dans les escaliers de la passerelle.

_MG_6343 _MG_6345

Une fois la ligne de départ tracée au pied sur le sol, la foule s’élance dans un premier tour à toute blinde, ça cavale sec et en fait on se rend compte que une borne à bloc c’est la misère, surtout que le parcours est ponctué de passants à éviter et de ces putains d’escaliers à grimper. On avait parlé de Formule 1 mais c’est plutôt une course de voiture sans permis à laquelle on assiste vu le niveau. Le segment Strava est donc bouclé entre 3 et 5 minutes par ce petit peloton maillot jaune et maillot à pois. Si on pensait que les concurrents tenteraient d’améliorer leurs chronos, en réalité ils n’avaient absolument rien à foutre du côté performance. Très peu se lanceront dans une seconde tentative. Quasiment toutes les forces furent grillées dans cette première bataille, l’air glacial pique les poumons, le goût du sang arrive dans les bouches comme à l’arrivée d’un 1500. Les plus zinzins repartent pour un ou deux tours pendant que les moins cons vont se réfugier au Bellerive. Café, chocolat chaud, jus d’orange, pains au choc et croissants, un ravito 4 étoiles, de quoi faire fermer les bouches des runners les plus chiants.

_MG_6356 _MG_6474

Le classement général est rapidement disponible sur Strava et il est implacable : sous les couleurs de Stamina, c’est Greg Merlin qui remporte le Raid International Jolie Foulée 2. Malgré les tentatives de tricherie de notre team, on n’arrive pas à gagner notre propre Raid, la victoire nous fuira donc toute notre vie. Seule satisfaction, au moins Julie a réussi à gagner la catégorie féminine dont elle était la seule à faire partie, c’est beau.

Maintenant que tout est fini, que vous n’avez pas daigné bouger votre cul samedi dernier pour notre évènement d’envergure internationale, vous pouvez toujours tenter de prendre le record (le KOM en langage Strava) sur ce superbe segment :

Merci aux participants, on vous aime. Merci au Bellerive et merci à Strava.

Photos de Simon Betite @nevernot

_MG_6273 _MG_6299 _MG_6300 _MG_6304 _MG_6324 _MG_6328 _MG_6336 _MG_6342 _MG_6349 _MG_6361 _MG_6364 _MG_6387 _MG_6390 _MG_6395 _MG_6406 _MG_6411 _MG_6414 _MG_6422 _MG_6428 _MG_6455 _MG_6462 _MG_6491 _MG_6500 _MG_6526

About Lionel Fracture

Je suis contre le port du cuissard en course à pied. Longue vie au short flottant ou papillon.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus