TEST NIKE RUNNING ZOOM FLY, LA CHAUSSURE QUI COURT VITE

TEST NIKE RUNNING ZOOM FLY, LA CHAUSSURE QUI VA VITE

4 juillet 2017 par Kevin Calderan

Dans le cadre de sa campagne Breaking 2, et après avoir échoué de peu sa tentative historique sur marathon, Nike Running nous sort un tout nouveau bolide appelé Nike Zoom Fly.
Au menu, un renfort au niveau du talon et le Flywire pour le maintien, une tige en mesh aéré sur un chausson sans couture, une plaque en nylon carbone sur toute la longueur du pied, une mousse Lunarlon pour un amorti digne de Neil Armstrong, des zones anti-abrasion au niveau de la semelle extérieure pour pas flinguer votre gomme en 3 mois et un drop de 10mm. Ce qui rend la chaussure unique car au delà des chiffres, cette sensation de projection vers l’avant est inédite chez la marque au swoosh. Au point d’avoir vraiment l’impression de courir plus vite que d’habitude.

TEST NIKE RUNNING ZOOM FLY 880848-401 Bleu glacé/Cramoisi brillant/Rouge université/Renard bleuTEST NIKE RUNNING ZOOM FLY, LA CHAUSSURE QUI COURT VITETEST NIKE RUNNING ZOOM FLY, LA CHAUSSURE QUI COURT VITETEST NIKE RUNNING ZOOM FLY, LA CHAUSSURE QUI COURT VITETEST NIKE RUNNING ZOOM FLY, LA CHAUSSURE QUI COURT VITE

Esthétique : La Nike Zoom Fly est le savant mélange entre le look d’une Nike running Zoom Elite et la semelle oversize d’une Hoka One One Clifton offrant un résultat fort appétissant. Mention spéciale pour la version NikeLab  de notre copain kéké avec mesh transparent vous permettant d’exposer vos pieds tel un musée des horreurs. Elle est probablement l’une des plus belles paires de running sortie chez Nike running ces dernières années avec la Vapormax. Pour le moment un seul coloris s’affiche sur I-run.fr et chez endurance shop paris ( Bleu glacé/Cramoisi brillant/Rouge université/Renard bleu )

Confort : Elle est dans la lignée des modèles compétition chez Nike mais cette sensation de projection vers l’avant grâce au travail sur la semelle rajoute un petit quelque chose en plus. Une fois aux pieds, on se sent vraiment balèze comme nibrun sur le strava mile Paris (Balancez lui des Kudos, il est en manque de reconnaissance) ! Peu importe la distance, vous avez juste envie de lâcher les chevaux. Par contre si votre utilisation est la marche touristique comme notre pote Cédric sur le marathon de Paris, passez votre chemin. Son drop (10mm) deux fois plus important qu’une Hoka Clifton vous fera marcher comme Yohann Diniz.

Performance : Testée sur du fractionné court, du seuil, et en allure footing, on peut vous dire qu’elle a du répondant ! À utiliser uniquement sur bitume et sur piste, sous peine d’avoir la même adhérence qu’une formule 1 dans le Bois de Vincennes. Sur la balance un 42 filette affiche 232g soit 39g de moins face à une Nike Air Zoom Pegasus 34.

Résumé : Votre Lunaracer/Zoom Elite vient de prendre un sacré coup de vieux. La Nike Zoom Fly apporte quelque chose de nouveau chez Nike et on ne peut que vous conseiller de la tester. Sur parcours balisé uniquement, car son moteur risque d’en surprendre plus d’un.

La Nike Zoom Fly est disponible en homme et en femme sur i-run pour 150 euros

Note : + = Cédric sur Marathon / +++++ = Eliud Kipchoge sur Marathon

Esthétique : +++++

Confort : ++++

Performance : ++++

TEST NIKE RUNNING ZOOM FLY, LA CHAUSSURE QUI COURT VITE TEST NIKE RUNNING ZOOM FLY, LA CHAUSSURE QUI COURT VITE TEST NIKE RUNNING ZOOM FLY, LA CHAUSSURE QUI COURT VITE TEST NIKE RUNNING ZOOM FLY, LA CHAUSSURE QUI COURT VITE TEST NIKE RUNNING ZOOM FLY, LA CHAUSSURE QUI COURT VITE TEST NIKE RUNNING ZOOM FLY, LA CHAUSSURE QUI COURT VITE TEST NIKE RUNNING ZOOM FLY, LA CHAUSSURE QUI COURT VITE TEST NIKE RUNNING ZOOM FLY, LA CHAUSSURE QUI COURT VITE

Mots-clés : , , , , , , , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus