IDRIS CEDRIC ARRIVEE MARATHON copie

5H28 D’HORREUR OU LE MARATHON DE CEDRIC

13 avril 2017 par Lionel Fracture

On l’avait pourtant prévenu mais il n’en a fait qu’à sa tête, incapable de couper avec le monde de la nuit et ses pires démons, Cedric s’est lancé dans l’aventure du marathon comme on part à la boulangerie acheter une baguette. En parlant de bouffe, son régime burgers, pâtes pesto et autres plats d’étudiant attardé ne l’auront sûrement pas aidé. Apprécié pour sa légendaire bonne humeur et sa capacité à faire le guignol sans forcément le vouloir, celui que ses amis aiment surnommer Janjia nous a une fois de plus régalé en relevant le défi des 42,195km. Il voulait courir ce MDP sous les couleurs de Jolie Foulée en moins de 4h, les Dieux du reuning ne voyaient pas la chose comme ça… Tel François Fillon, Janji est sommé de s’expliquer sur ses 5h28 d’horreur, interview :

CEDRIC MARATHON

Cédric, dans quel état physique et psychique es-tu quelques jours après ton premier (et dernier ?) marathon ?

Oh la la ! J’en ai chié. Mais ça va mieux. Beaucoup mieux. J’ai quand même été arrêté 4 jours par mon médecin en raison d’une inflammation de mon genou droit et d’une tendinite à mon pied gauche. Mais bon le plus dur est derrière moi maintenant. Je vais pouvoir reprendre le boulot demain. Je redoute déjà les vannes de mes collègues suite à ma convalescence…

Comment s’est passée ta prépa ? Tu l’as fait bien à la zob d’après nos sources.

Vos sources ont ajouté la TVA. Ma prépa avait bien débuté pourtant… Je m’entrainais avec les membres les plus chauds de Jolie Foulée. J’en ai chié mais j’étais assidu malgré le froid, l’allure de kenyans et les levers à 6h. Je ne lâchais pas le morceau. Mais ce putain de semi à Lyon (le 12 mars) a baisé ma prépa. Je me suis bêtement blessé au pied gauche pour un souci de chaussures. Du coup, je n’ai pas fait de sorties durant les 3 dernières semaines avant mon marathon… Mais attention, je faisais quand même du sport à côté.

Tu pensais vraiment  que faire de la corde à sauter et nager deux fois par semaine serait suffisant ?

Oui. J’étais persuadé que ça allait passer. Du moins que j’allais faire un temps en 4 heures ou un peu plus. Puis, quand on regarde mon chrono au semi, on peut se dire que c’était largement à ma portée.

Quel a été le moment le plus compliqué ? Les insultes d’Idris, ta pêche posée dans les bois ou quand une mémé obèse t’a dépassé ?

Sans aucun doute les crampes ! Putain, je ne savais pas que l’on pouvait avoir des crampes à autant d’endroits différents… J’ai découvert certains muscles dont j’ignorais l’existence jusqu’à dimanche dernier. Quant aux insultes d’Idris, c’est de l’affection. On ne se dit pas « Allez mon grand » mais plutôt « Faut que tu ailles au bout, gros sac ! ». Concernant la pèche posée, vous n’êtes pas sérieux. Vous n’allez pas publier ça ?! Puis, une mémé obèse m’a dépassé ? Sérieux ? La même qui m’a filé les mouchoirs avant de poser ma pêche ? De toute manière, ce qui me restait d’amour propre est resté dans le bois de Boulogne…

On te surnomme le Modeste M’Bami du pauvre, tu viens du foot, penses-tu malgré ton manque de technique et ta maladresse devant le but que ta place est plus sur le gazon qu’avec des Asics Cumulus aux pieds sur le bitume ?

Ce sont des Asics Cumulus mes pompes ? Vous connaissez mieux mon équipement que moi ! Merci pour ce portrait qui ferait rougir Blaise Matuidi. J’ai débuté le foot l’année où j’ai rencontré ce connard de Fracture ! J’avais 15 ans… Ma technique laissait à désirer mais je n’ai rien lâché. J’ai pu être champion du Rhône avec l’AS Bron avec cet état d’esprit l’année suivante. Certes, la course à pieds est un sport différent mais mon mental n’a pas changé. Je ne lâcherai pas. Bon après faut pas déconner, ce marathon m’a mis une sérieuse gifle… #HUMILITÉ

Pensais-tu que ça serait si dur ?

Alors pas du tout. Je pensais galérer mais pas à ce point. Cette course a été ATROCE. H O R R I B L E même. J’ai eu 2 heures de plaisir et puis… ce fut 3 heures d’un calvaire sans nom. Je me répétais sans cesse « Putain mais pourquoi je suis là ? », « Puis c’est quoi ces foutues crampes qui ne me lâchent pas comme un marquage de N’Golo Kanté », «Je vais tellement décevoir Joliefoulée »… Ok, je mens pour la dernière phrase !

Où as-tu puisé l’énergie pour dabber devant quelques supporters au 30 ème ?

J’ai dabbé ?!!  Aucun souvenir. Encore un connard de photographe qui m’a pris en photo au moment où j’essuyais la sueur sur mon front.

Quelle sera ta prochaine escroquerie ?

Il sera difficile de faire une plus belle escroquerie. Néanmoins, je vous donne rendez-vous pour le 10km de l’Équipe en juin. Je vous réserve une belle petite surprise.

Un mot d’excuses pour notre équipe qui croyait en toi et pour nos lecteurs obligés de lire cette interview ?

Et puis quoi encore ! Vous avez cru que j’étais votre François Hollande ou quoi ?


IMG_9336

IDRIS CEDRIC ARRIVEE MARATHON copie

Idris obligé d’assister Janji pour passer la ligne alors qu’il aurait plutôt envie de lui foutre un coup de pied au cul.

BOISSON JANJI

Boisson alcoolisée fournie par Jrmi et absorbée par Cédric lors d’une folle soirée londonienne à deux semaines du MDP.

IMG_4658

Bel homme.

IMG_9335

 

IMG_4673

Escroc congolais.

 

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Lionel Fracture

Je suis contre le port du cuissard en course à pied. Longue vie au short flottant ou papillon.

Mots-clés : , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus