Entorse Jolie Foulée

ENTORSE : L’ÉPIDÉMIE CHEZ JOLIE FOULÉE

23 septembre 2019 par Lionel Fracture

En cette fin d’été 2019, une épidémie s’est abattue sur le clan Jolie Foulée : 3 entorses en l’espace de moins de 2 semaines. Une malédiction récoltée à force de se foutre de la gueule du Fragile Running Club ou de tirer la course à pied vers le bas ? Lionel, Romain et Jean ont donc payé l’addition pour l’ensemble de cette équipe vide de talent. Interview croisée avec nos trois victimes qui ont plus ou moins cherché et mérité cette punition du ciel.

radio entorse

Comment tu t’es fait cette entorse de merde ?

Romain : À Chamonix, sur l’UTMB. Enfin, c’était en cherchant un sandwich dans la ville sur une petite place en contrebas. Y’avait 5 marches, j’en ai compté que 4 et quelques instants plus tard je suis par terre, affalé devant la terrasse avec des regards mi choqués mi moqueurs braqués sur moi. Un bon moment de solitude.

Jean : Comme Romain sur L’UTMB 2019. Sauf que je n’étais pas parti chercher un sandwich mais simplement tester la nouvelle Trabuco Pro. Nous étions un petit groupe à courir dans les pentes de la montagne. Au bout de 20 minutes, nous n’avions toujours pas couru plus de 3 kilomètres. Nous faisions beaucoup de stop « photos ». Bref, à la première descente venue je suis parti avec un mec du Team Asics pour courir juste un peu plus vite. On discutait en courant et visiblement ma cheville avait quelque chose à dire. Un appui foireux « et paf », ma cheville est venue taper le sol tel un piston qui s’enclenche dans le bloc moteur.

Lionel : Une séance de ma prépa marathon de Berlin, 12 x 2 minutes alors que j’étais aux Pays-Bas, je me prends un énorme orage sur la gueule en attaquant la 11ème répétition. Comme tout bon bourrin, je décide de terminer ma séance même si je n’arrive pas à voir à un mètre devant moi. Et puis je ne sais pas où j’ai foutu mon pied mais il a tourné alors que ja courrais à 3’25 au kilo. Ça a tourné et ça a bien fait mal, sur le coup j’ai essayé de repartir mais j’ai vite compris qu’il était temps de rentrer gentiment aux stands.

T’en as pour combien de temps et comment tu gères le traitement ?

Romain : Heureusement, j’ai une cheville flex. J’en ai pour 21 jours sans sport dont 10 avec attelle et 15 séances de kiné. La radio n’a pas révélé de déchirement osseux, tant mieux. En attendant, je reste sur le vélo car le mouvement ne fait pas mal et me permet de bouger un minimum. Sinon c’est surtout des exercices de proprio à la maison.

Jean : On m’a annoncé un mois avant la reprise des footings mais à date aucune idée. Je n’ai pas de fracture ni d’arrachement osseux. J’ai simplement une cheville aussi grosse que les couilles de Kevin après une semaine sans Tinder. J’attends de faire une échographie pour être certain qu’il n’y ai pas de déchirure ou rupture ligamentaire. Je gère en allant chez le kiné (Noé Gérard, ce voleur d’argent), j’ai le droit de faire du vélo, de la proprioception et j’essaie de faire du renforcement… C’est assez chiant mais on s’y fait.

Lionel : Je me suis pas loupé, entorse avec arrachement osseux, c’est 3 semaines avec la botte de RoboCop et 3 semaines avec une plus petite attelle. Il faut s’armer de patience et supporter de se balader dans les transports parisiens avec cette belle botte, la rééducation a commencé dès la première semaine alors j’ai au moins l’impression de travailler pour mon retour.

Qu’est ce qui te fait le plus chier dans cette galère ?

Romain : Y avait même plus le sandwich que je voulais ! Et puis la périostite venait de me quitter, c’était porte ouverte aux entraînements. On va patienter.

Jean : Déjà je me suis fait cette entorse à Chamonix le premier jour du séjour. J’étais hyper frustré de ne pas pouvoir courir dans la montagne. Le suivi de la course embarqué dans les voitures du team fut assez relou d’un point de vu mobilité. Mais le plus chiant reste d’être parti à Copenhague pour assister les autres joueurs de tarot sur le semi. Il n’y a rien de plus frustrant que d’être spectateur d’une course pour laquelle tu avais ton dossard.

Lionel : J’étais en route pour l’objectif de ma saison, Berlin, en très grande forme. J’avais annoncé un nouveau record et je me retrouve avec les potes qui se foutent de ma gueule…

Comment tu vois la reprise ?

Romain : Fort sur le vélo, doux sur la course à pied. C’est une merde à traîner les entorses mal soignées.

Jean : À grands coups de 30’30 sur une piste en tartan. Non je déteste ca. Je pense que je vais y aller tout doux. Beaucoup de vélo pour éviter les chocs et pas mal de proprioception pour muscler ma jambe et de l’escalade. La course viendra progressivement.

Lionel : Tranquillement, avec les années j’ai arrêté d’être bête et je vais prendre mon temps. Plus d’objectif sur 2019, je vais strictement obéir aux consignes du kiné et préparer 2020.

Ton prochain gros objectif ?

Romain : Certainement la SaintéLyon fin novembre, faut chercher les 4 points nécessaires pour une éventuelle OCC en 2020.

Jean : Le Marathon de Paris en 2020. Je ne suis toujours pas satisfait de mon temps sur la distance…

Lionel : Probablement avec Jeannot et quelques gus de l’équipe sur le marathon de Paris, j’ai une promesse de chrono à honorer.

Entorse Jolie FouléeIMG_5612IMG_5618

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Lionel Fracture

Je suis contre le port du cuissard en course à pied. Longue vie au short flottant ou papillon.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus