OÙ COURIR QUAND ON N’A PAS ENVIE DE COURIR. LES BERGES SONT À VOUS

SPOT 2. BERGES DE SEINE. PARIS

Il y a quelques mois, nous cassions votre routine de runner en vous proposant un parcours le long du Canal de l’Ourcq. Mais quatre mois à courir au même endroit, ça commence à faire long. Compte tenu des nombreuses plaintes reçues, nous avons décidé de suggérer ici un nouveau parcours sur lequel vous pourrez vous défouler. Enfin.
Chez Jolie Foulée, la pêche est une institution, les cours d’eau notre terrain d’expression. Embarquez pour 10km le long de la Seine. Les berges sont à vous.


Jeudi soir, 19h30, partez de la pyramide du Louvre. Pour une fois, vous n’êtes pas là pour faire la nocturne. Avant de démarrer, rafraîchissez-vous le visage avec l’eau des bassins de l’esplanade. Profitez-en, c’est gratuit et hygiénique. Les flashs crépitent, vous avez l’impression d’être Kenenisa Bekele franchissant la ligne d’arrivée du marathon. Gardez la tête sur les épaules, il s’agit simplement de hordes de Chinois qui photographient le monument. Empruntez calmement le pont du Carrousel, et continuez en direction du Musée d’Orsay. Vous trouvez votre rythme au fur et à mesure que vous avalez les hectomètres. Vous apercevez la réduction moins de 26 ans pour une autre nocturne, mais ne vous arrêtez pas. Vous êtes là pour courir, pas pour vous cultiver. Concentrés sur votre objectif, vous arrivez au niveau des Invalides, puis passez sous le pont Alexandre III pour arriver sur les Berges de Seine. Vous vous sentez pousser des ailes sur ces voies dernier cri, fraîchement aménagées l’été dernier. Des bières pas fraîches traînent sur les tables des terrasses. L’envie d’en siffler une à la volée est forte, mais abstenez vous, vous risqueriez de le regretter.  Accélérez la cadence sur les 100m de la piste tracée au sol, puis profitez de l’absence de voitures pour décompresser jusqu’au Quai Branly. Vous passez devant le troisième musée de la soirée et ne vous arrêtez toujours pas pour visiter. Vous voilà lancés comme une fusée vers la Tour Eiffel, au beau milieu des vendeurs à la sauvette. Le piège se referme autour de vous, le bruit cinglant des tours Eiffel miniatures vous perce les tympans. Vous ne devez votre salut qu’à trois braves policiers en civil qui tentent de coffrer cette équipe de VRP. Ils vous mettent 50 mètres dans la vue, ça fait mal au moral, mais au moins vous avez la voie libre jusqu’au pont de Bir-Hakeim.
100m slalom entre les touristes.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
À la moitié du pont, empruntez les escaliers qui descendent et filez à toute allure le long de l’île des Cygnes. Au bout de cette agréable promenade, vous arrivez au pied de la Statue de la Liberté. Arrêtez-vous un instant, prenez-vous en photo devant cette réplique et publiez-là sur Instagram avec le #NewYork. Vous venez de dégouter tous vos followers. Vous avez vu plein de choses, mais il vous reste encore 5km et votre moitié vous attend à la maison. Libérez votre foulée tout au long de la voie Georges Pompidou. Des souvenirs de soirées trop arrosées remontent lorsque vous passez devant le Showcase, mais vous êtes lancés vers la Concorde avant de pénétrer dans le Jardin des Tuileries. Profitez du dernier kilo pour vous aérer l’esprit sous les allées de tilleuls.

#NewYork
 
Vous bouclez les 10km en 38’45”, allure acceptable pour un débutant. Rentrez chez vous en bus ou en métro, il n’y a pas de honte à privilégier  l’esthétisme à la proximité. Vous avez bien mérité une bonne salade d’escalopes avec votre partenaire. Profitez.
Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on whatsapp
Partager sur WhatsApp
Articles similaires
Commentaire(s)

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire