WE OWN THE PETIT MATIN

Ah ça va moins rigoler dans 15 minutes…
Dimanche 8 juin, 7h du matin dans le 15e arrondissement, Idris est réveillé par du bruit dans la cuisine et a la moustache toute retournée par une odeur puissante d’œuf. Chantal, sur les conseils de Gady son coach chouchou, est en train de se préparer un petit déjeuner de championne. Muesli, œuf, yaourt, fruit, miel… Idris a la nausée.

De leur côté Cosette, Amel et Mathilde sont plus soft (difficile de faire pire…) : une barre de céréales ou une petite tartine et en route.
Rendez-vous pris à 9h sur l’esplanade de la bibliothèque François Mitterrand. On commence la journée par un jeu de piste pour trouver les toilettes ! Après 25 minutes, 2359653 aller-retours, 24 indications contraires, hallelujah : mieux vaut partir légère !

Quelques photos de famille plus tard, les filles démarrent leur échauffement et se dirigent doucement vers leur sas de départ : – de 50, les objectifs sont posés.
Pendant que Cindy la coach chauffe la foule et mène l’échauffement collectif les filles font leurs derniers réglages et se concentrent. Amel règle sa montre, Cosette et Mathilde lancent les playlists, Chantal attache sa frange de caniche royal. 




















Le départ est enfin donné sous les lâchers de ballons et de confettis : début des hostilités. Les premiers kilomètres sont relativement roulants. Mais les choses se compliquent au 3e kilomètre. Les différents teasing n’avaient pas mentis : le dénivelé est bien là et c’est loin d’être fini.

Les côtes se succèdent et si l’adage veut qu’à chaque fois que ça monte, ça finit par redescendre, ce n’est pas toujours vérifié. Montées, faux-plat, montées, faux plats… Oh une mini descente d’1m50 pour relancer ! Super ! Les filles donnent tout, cheveux dans le vent, elles allongent la foulée pour quelques secondes avant d’affronter le prochain faux plat. 

Le comité de soutien du crew est posté au 5e kilomètre. Pendant qu’Idris profite de la fanfare, Benjamin immortalise les Jolie Foulée Girls et quelques re-sta croisées sur le chemin. Malgré son genou capricieux et un point de côté malvenu Cosette a l’air de kiffer sa course avec sa copine octogénaire.

Clémence, une belle tête de vainqueur



Le ravitaillement passé, la seconde partie du parcours s’annonce tout aussi ardue que la première. Chantal s’accroche coûte que coûte aux meneuses d’allure. Amel n’est pas très loin derrière elle. Les kilomètres s’enchaînent assez rapidement jusqu’au tournant du 7e qui offre une vue panoramique assez impressionnante sur une petite église toute mignonnette… juchée tout en haut d’une (putain de )montée ! Ce sera la dernière grosse difficulté du parcours et pas la moindre.
La ligne d’arrivée approche, Chantal claque une bise à ses pine-co au drapeau « 50 minutes » et s’engouffre dans le tunnel aménagé en boîte de nuit. Néon, fumée, DJ, flash… Elle frôle la crise d’épilepsie et accélère pour en finir.  
Dernière ligne droite, on entame le sprint final avec Idris, derrière les barrières de sécurité, qui n’a visiblement pas conclu avec le trompettiste de la fanfare. Le fauve est lâché. Chantal finit au bord des larmes et du malaise en 47’’52. Elle se place en tête du quatuor. Et comme on est sympa, on vous épargne les photos ! Amel la rejoint quelques minutes plus tard en 49’’46 et réalise l’objectif fixé !

Quelques parts de cake aux fruits plus tard, Mathilde arrive, deux ballons autour de la taille. Elle finit en 1h02 et remporte un lot d’élastiques pour les cheveux en attrapant des ballons à l’arrivée.


Cosette réussit son challenge de finir ce 10 km malgré ses problèmes de genou ! Elle boucle sa course en 1h18 et passe la ligne d’arrivée sous les encouragements de sa team et les bisous de son plus fidèle supporter !
Le Crew Jolie Foulée l’a fait ! Le prochain rendez-vous est fixé le week-end prochain pour les 10 km de l’Equipe. Attention les yeux. Parait même qu’Idris a les fesses qui claquent de terreur : finira-t-il derrière sa meuf ??

Idris boude, son sprint final n’a pas été chronométré.