cropped-2027-211

LA RIDE EN COUPLE (Comment motiver sa meuf à battre le pavé).

30 janvier 2015 par Benjamin Jégou

Courir tout seul c’est bien. Courir à deux c’est mieux. Seulement, pas toujours évident de motiver sa zouz à sortir. Combien de fois avez-vous soufflé à votre pinco l’idée de décaper l’asphalte à coups de Lunarglide ensemble ? La compagnie de ta dulcinée dans l’effort te manque et on te comprend. Seulement, pas facile de faire rentrée madame dans le rang. Le culcul scotché devant la saison 2 de Girls, la résolution « Jen Selter’s butt » semble déjà bien loin.

Mais avant de la faire rejoindre le gang des runners, il va falloir être malin. On vous glisse deux/trois pistes à suivre pour atteindre votre but et pouvoir peut-être jouer les Bonnie and Clyde de la runosphère.

1) La tournée des boutiques.

En cette période de soldes, mettez un maximum d’avantages de votre côté, , emmenez la en terrain conquis. Zara, H&M (Sandro, Comptoir des Cotonniers selon les bourses) suivez-la et enchainez les tiques-bou sans broncher. Faites profil bas, tenez les cintres, complimentez la (sans trop en faire). Une fois la besogne accomplie, dirigez la innocemment vers votre cantine running préférée et laissez la magie de la pink running shoe opérer. Une fois que, il n’y a plus qu’à.

fit

Des bisous et du running. La vie en rose.

 

2) Le rendez-vous surprise.

Définissez le cadre. Un lieu romantique, type bord de seine, pas de prise de risque. Disséminez ici et là quelques faux indices alléchants lui laissant croire à au combo magique bateau mouche/tour Eiffel. Jouez la corde sensible et prenez la par surprise, méthode Julio Iglesias fin 70’s. Faites le taff propre sans allez trop loin, car même si la musique adoucit les meufs, ne sortez pas pour autant les violons. Les affaires de sport dans le sac et ne lui laissant pas le choix, elle abdiquera face à tant d’efforts. (et de romantisme). Dernier conseil, évitez de faire une Domenech, et ne vous mettez pas à genoux.

running_14kajstrnxvwj1123zmattg8x7

La dame de fer séduira votre dame de chair.

 

3) L’effet Katrina

Au petit dèj, à midi, à l’apéro plus un rappel avant d’aller au lit, mettez-lui une bonne dose de running all day long. La méthode Lafay est devenu votre livre de chevet et vous racontez tous plein d’anecdotes issues d’ Inside Track, la bio de Carlito. Le samedi vous enchainez les séances de fractionné, le dimanche quelques exercices de récup’. Même chez belle-maman, vous ne parlez plus que des exploits de ce monstre de Mo Farah et de ce filou de Mahiédine. Vous avez même convertie poussin à votre régime RDS (Régime Dissocié Scandinave). Epuisée par tant de détermination de votre part, elle ne pourra que vous suivre dans vos pérégrinations sportives.

cropped-2027-211

Les Lapins Runners font aussi partie de la culture running.

 

4) Le projet « Summer 15 »

Le corps lancé à 300 km/h sur le circuit du plaisir culinaire, la période hivernale ne laisse que peu de chance de rentrer aux stands. Avec des pointes à 6000 kcal/jour aux moments forts Noël / nouvel an, la période de reprise s’annonce déjà comme un exercice de force. Le moment opportun pour lancer le projet « Summer 15 » et emmener votre moitié dans votre roue.Plus une goutte de pastaga à l’apéro et finito le 7’UP dans le frigo. La période de gavage infernal dans le rétroviseur, les Granolas sont désormais interdits de séjours dans vos placards. L’abonnement au panier fermier validé, la désormais incontournable entrée carottes râpées vous rend presque aimable. A la maison c’est régime sec, vous la jouez alimentation de champion et lui expliquez les bienfaits d’y associez quelques runs. Dans un premier temps réfractaire à suivre votre engouement, laissez le sentiment de culpabilité grandir peu à peu en elle… Un smoothie détox en amenant un autre, votre sweetie love devrait vite vous emboitez le pas et par conséquent, enfiler son tight. Fités comme jamais, devenez les Stone et Charden de l’été à Palavas-les-Flots.

Eric-Charden.-L-hommage-de-Michel-Drucker

Stone et Charden, époque chapeau de paille.

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Benjamin Jégou

Runner in slow motion. My favorite playground is the street. Sneakersaddict, musicologist, I don't give a shit about running. Catch me @benracer

Mots-clés : ,

  • Mirabelle

    J’attends la contrepartie de Chantal sur le sujet.
    Parce que dans un couple, les rôles peuvent être inversés et il est parfois difficile de lutter contre les matches du TOP14, le pot de pâté, le verre de rouge (oui on peut avoir la classe et préférer le Château La Louvière à la Kro), et la grasse matinée dominicale (pendant que les gosses démontent la maison)…
    Chantal ?

    • Bonjour Mirabelle, effectivement difficile de lutter contre un bon Pessac-Léognan, surtout s’il est accompagné d’un pâté Basque au piment d’Espelette (Orocbat est une valeur sure). Cependant, ne baisse pas les bras, nous allons très bientôt te donner les trucs et astuces pour motiver ton patachon. Bien à toi.

  • Chloé P

    Je plussoie le commentaire précédent : la demoiselle que je suis a beau avoir tout essayé, pas moyen de décider Monsieur à l’accompagner dans ses sessions de running, qu’elles soient matinales ou tardives. Pour lui, point de salut en dehors de son entrainement de foot hebdomadaire qui est déjà « suffisamment fatiguant » (peut-être parce que tu ne cours pas, justement ? Ok, j’arrête). -_-« 

  • Pingback: Jolie Foulée » NIKE ZOOM PEGASUS 31OREGON PROJECT()

  • Sophie

    Tout à fait d’accord avec les deux commentaires précédents ! L’article m’a bien fait rire, mais pour l’instant, pendant que j’enchaîne les kilomètres, Monsieur reste bien sagement assis dans le canap’ à regarder le rugby. Pas sûre que l’emmener faire les boutiques change quoi que ce soit au problème !
    Signé : Sophie, une fille qui se bouge, qui regarde Girls et qui déteste les pink running shoes !

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus