QUI ES-TU SAINT-BERNARD ?

Il y a deux Thibaud chez Jolie Foulée, Saint Bernard c’est celui qui court et qui a la plume la plus aiguisée. Très touché par l’annulation du marathon de Paris sur lequel il avait de grosses ambitions en ayant suivi le plan de Nico à la virgule près, on fait le point sur la santé mentale de Thib qui semble aussi plus ou moins bien vivre le confinement.

Thibaud Saint Bernard, peux-tu te présenter rapidement, d’où viens-tu, quel âge tu-as, ce que tu fais dans la vie, ce que tu manges au petit déjeuner, etc. ?

J’ai 32 ans, j’ai appris à marcher dans l’Ouest Lyonnais et j’ai commencé à courir à Paris en 2014. Je bosse dans le monde des strass et des paillettes : l’ingénierie électronique. J’aime le Ricard et pleurer devant un bon documentaire. Je déteste l’aneth et la pédophilie.

Comment es-tu venu à la course à pied et quels sont tes records ?

C’est un pote qui m’a transmis la MST du running. Il avait déjà pas mal de courses et de chronos à son actif et j’aimais bien l’accompagner courir de temps en temps. Puis un jour sans prévenir il m’a dit qu’il était temps de m’inscrire à ma première course. Je lui ai répondu « Ok, c’est vrai qu’il serait tant que je cours 10km d’affilés » et là il m’a dit « Non, on va s’inscrire au Semi du Beaujolais, on va s’entrainer ensemble, tu vas voir tu vas kiffer ». Et voilà, j’étais baisé.

Le seul chrono qui compte pour moi c’est celui que je visais le 5 avril sur le Marathon de Paris (annulé) : moins de 3h. Ça fait tellement longtemps que je l’ai dans le collimateur, je pense même que je l’avais dans les jambes en mars, mais je l’ai toujours pas au chrono.

Ton arrivée dans Jolie Foulée, ça s’est fait comment ?

Je connaissais un peu Jerem via un pote qui jouait au foot avec lui. Et une fois j’ai dit à ce pote « je kiffe ce qu’ils font Jolie Foulée, j’aimerais trop écrire UN article pour eux un jour » en l’air comme ça. Mon pote en a parlé sérieusement à Jérémie qui m’a contacté et dit que JF recrutait (carrément).

Après, j’ai dû écrire un article test pour être validé par l’ensemble de la rédaction. En y réfléchissant, je suis à peu près sûr d’être le seul à avoir dû passer un examen d’entrée dans Jolie Foulée.

Ton meilleur et ton pire souvenir depuis que tu es dans le team ?

En meilleur souvenir, je vais dire Étretat 2018. Un weekend de soleil et de débauche, oui mais c’est pas pour ces raisons-là, c’est surtout pour les belles amitiés qui sont nées là-bas. Y’avait des gars de l’équipe que j’avais jamais vu de ma vie avant (TDRL, Besnard & Pierre) ou juste croisé (Romain, Janji, Jean & Alassan) et à la fin du weekend on était potes. C’était fort je trouve. Surtout que j’aime vraiment pas tout le monde au premier abord.

Mes pires souvenirs c’est des atroces flashbacks de soirées, où pour des raisons qui m’échappent, surement liées à un traumatisme de la petite enfance, Alassan et moi-même nous nous lançons dans des spectacles de danse. Un troublant mélange de burlesque et de grotesque.

Saint Bernard

Cher Saint Bernard,tu es considéré par l’équipe comme la meilleure plume, c’est un talent que tu t’es découvert ou tu sais d’où ça vient ?

Vous me dites souvent que je suis con mais « considéré comme la meilleure plume » c’est une première. Je vais prendre la grosse tête.

Ce talent c’est plus une malédiction qu’autre chose. Ne pas avoir le droit à un article « bof », la terreur de la page blanche, toujours faire mieux que la fois précédente… Parfois j’aimerais que ça cesse.

Il parait que si tu passes sous les 3 heures sur marathon tu mets un terme à ta brillante carrière. C’est vrai ?

C’est vrai que j’ai dit ça. Après j’ai aussi dit « je ne courrai plus jamais un marathon » à l’arrivée du marathon de Paris 2017 donc faut pas trop intellectualiser ce que je dis. Le sub3 c’est mon Amérique, je le veux et je l’aurais. Une fois que ce sera fait, on verra mais je pense vraiment pas aller chercher 2h55, 2h50, etc. Je crois que j’aurais envie d’autres choses, de trail et de vélo.

Balance nous un secret sur un des gars de l’équipe.

C’est pas vraiment un secret mais plutôt un antécédant médical lourd qui explique beaucoup de choses : Jean a eu 4 commotions cérébrales en jouant au rugby dans son enfance. C’est pour ça qu’il est capable de dire « je peux plus en boire ça me fait vomir le lendemain » et de commander une tournée de Gin au bar quelques heures après.

(Et Alassan suce son pouce.)

Saint Bernard Jean Jolie Foulée

Qu’est ce qui te fait le plus chier dans ce sport de merde ?

Le plus chiant dans la course à pied c’est les coureurs. Tous. On est tous relou d’une manière ou d’une autre. On saoule tous plusieurs personnes autour de nous à cause de la course à pied. L’enfer c’est les autres mais avec la course à pied tôt ou tard, l’enfer c’est toi !

Un week-end idéal avec l’équipe Jolie Foulée ce serait quoi pour toi ?

Moi ce que j’aimerais vraiment voir un jour c’est un weekend avec toute l’équipe au complet. Déjà qu’avec une moitié ou les ¾ c’est quelque chose…

La définition d’une Jolie Foulée dans le petit Saint Bernard.

Une foulée toute en légèreté, très arienne, qui semble sans effort avec les jambes qui se déplient loin derrière le buste comme une trainé de comètes dans ciel.

Saint Bernard Jolie Foulée