ASICS SAINTELYON : LES NOTES

Les corps encore meurtris, les esprits encore hantés, difficile d’oublier les moments vécus sur une Sainté. Comme chez le psy, il est important de mettre des mots sur les maux pour mieux les évacuer. Plutôt habitués aux nuits blanches des Nuits Sonores, c’est une toute autre nuit qu’attendait nos trailers sans talent ; toute aussi “blanche” mais un peu plus fraîche. Confessions nocturnes, comme dirait Mélanie, voici les notes de l’Asics Saintélyon 2021.

Pierre / 5:47:51 – SaintExpress 46km – 1000 D+ / 8/10 / Quand il a téléphoné à Jean Pourrat à 4h du départ pour savoir comment fonctionnait une lampe frontale, on a craint le pire. Mais on était loin d’imaginer qu’il allait encore plus se compliquer la tâche en se tordant la cheville dès le kilomètre 2. A la manière d’un forcené, il est allé au bout, sans rechigner, sans se plaindre, mais sans façon pour recommencer.

Romain / 10:53:17 – SaintéLyon 78km – 2000 D+ / 10/10 / Il est revenu, il a revu, il a vaincu. Il n’a même pas eu le temps de ramasser la dignité laissée au bord du chemin en 2019, bien trop concentré à exécuter son plan de marche sub11h à la perfection. La Teigne de Zurich a bluffé tout le monde. BallON CloudUltra d’or.

Kévin / 11:18:37 – SaintéLyon 78km – 2000 D+ / 5/10 / Déjà la tête à la CCC 2022, son objectif prioritaire était d’être finisher. Objectif rempli, par contre la manière laisse à désirer. Jamais dans le coup, rien dans le cul, Kévin a vécu “l’enfer”. Il faudra peut-être penser à s’entraîner pour arriver entier à Chamonix l’été prochain. Capable de coup d’éclats sur les courses, il a surtout éclaté les tartes aux fruits du dîner Asics à 2h du départ. Fâché colère à l’arrivée, il suffit de lui tendre une pinte et tout est oublié.

Nico / 7:49:45 – SaintéLyon 78km – 2000 D+ / 9/10 / Aussi excité qu’un gosse à Noël, le coach a tout de même su contrôler sa course jusqu’au 55e kilomètre. Complètement hagard au ravitaillement de Soucieu en Jarrest, il peine à reconnaitre Jean Pourrat, le pensant déjà arrivé à Lyon. Il terminera comme Jean cette Sainté, pas loin du top 50, un peu plus loin du sub 7h30 mais main dans la main avec Jeannot. L’esprit Trail.

Jean / 7:49:44 – SaintéLyon 78km – 2000 D+ / 9/10 / Jamais fatigué, il a encore repoussé un peu plus loin les limites physiques de son corps malgré un ventre capricieux dès le 40e kilomètre. Déçu mais pas abattu, il a décidé de ne pas terminer l’année sur la Sainté. Jean Pourrat-il survivre à son année 2021 ? Réponse Dimanche prochain.

Crédits Photos – Albin Durand
Complètement équipé par Compressport, Asics Running & Silva pour cette SaintéLyon.