Fini les conneries, on est de retour à Chamonix. Nous avions décidé, en toute humilité, de se confronter au marathon du Mont-Blanc. Alors oui, ce n’est pas l’UTMB. Ce n’est pas encore l’UTMB. Chez Jolie Foulée, l’histoire d’amour avec le trail ne s’écrit pas dans le temps. C’est une histoire courte, compacte, passionnelle. Nous ne savons pas courir autrement chez Jolie Foulée. D’aucuns ont des aventures. Nous sommes une aventure.

Sans plus attendre, découvrez les notes du marathon du Mont-Blanc – version Cross (24,3km 1680D+) de nos untalented trailers du weekend.

MARATHON DU MONT-BLANC : LES NOTES

Romain – 9/10 – 3h57’42 – 544e

Confondu avec un athlète professionnel On Running, Romain commence à impressionner tant ses performances raisonnent dans les Alpes. Moqué en 2019 après son calvaire sur la SaintéLyon, le natif d’Alsace, vivant à Zurich et luxembourgeois par le numéro de téléphone, Romain venait à Chamonix pour un sub4h ; comme pour la Sainté 2021, il l’a annoncé, il l’a grimpé, et il n’a pas explosé. On a hâte qu’il annonce son chrono sur l’UTMB 202x.

Jean– D+/10 – 3h01’50 – 109e

Aussi excité qu’un rugbyman dans une mêlée, Jean retrouvait Chamonix. Flexion, stop, entrée il a décidé de faire une sortie de 18km 800m D+ la veille au soir de la course, 13km le lendemain et 49km 3500D+ le surlendemain. Avec un quasi top 100 sur la course, rien que ça.
Qui a dit que Jean en faisait trop ? Personne, Jean Pourrat toujours le faire. Et puis c’est pas comme si il faisait un grand tour du Mont-Blanc à la fin août… à suivre !

Nico– 7/10 – 3h11’04 – 145e

Il est né à Grenoble, il a vécu à Vallorcine, il a un pied à terre en Isère, bref Les Alpes il connait bieng. Par contre, un dossard en montagne, c’était une première.
Sans trop d’appréhension, il a quand même fait preuve de prudence pour ne pas finir en lambeaux. Il termine main dans la main avec Alassan, le prince d’Arabie voulant bien l’attendre dans la dernière montée.

Alassan– ۶/۱۰ – 3h11’04 – 145e

Fort de son chrono stratosphérique à Copenhague 1 mois plutôt, il a opté pour une préparation limitée. Alassan doit penser que les séances d’entraînement sont imposables sur le revenu, donc moins il en fait, mieux il se porte. Et cela fonctionne, c’est comme cela qu’on devient riche. Et fort du coup.
En plus d’animer les foules au bord de la route, il anime le dancefloor par ses danses endiablées dont lui seul a le secret. Mais le prince d’Arabie a une vie privée, vous n’en saurez pas plus.

Kévin– 130 à table / 10 – 4h22’31 – 887e

Arrivé à Cham’ sur la pointe des pieds, il est sous-entrainé mais sur-équipé. Malgré un bol de courage au petit déjeuner, il termine bon dernier de l’équipe, mais repart avec un teeshirt magnifique, une casquette d’américain et une excellente raison de prolonger son séjour à Chamonix pendant quelques jours ; Kev.Tucky va revenir à Chamonix non pas pour faire du tourisme d’américain mais bien pour courir la CCC de zinzin.

Merci à Polar France pour le séjour – le test de la montre Polar Grit X Pro arrive bientôt.
Egalement à Compressport, Norda Run pour les équipements.
Sans oublier les photographes de renom qui ont réussi à nous rendre moins vilains ; Cédric Manoukian, Fanny Lovera.


Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on whatsapp
Partager sur WhatsApp
Articles similaires
Commentaire(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire