TEST HOKA RINCON

Petite dernière de chez Hoka, la Rincon tire son nom d’un spot de surf californien connu pour la douceur de ses vagues. C’est donc des promesses de bien-être mais surtout de légèreté qui sont avancés par la marque née à Annecy. Quand on connait déjà la faculté d’Hoka à sortir des produits ultra-light, cette Rincon poids plume a forcément suscité notre intérêt. C’est une fois de plus notre éclopé Lionel Fracture qui s’est empressé de se jeter sur ce test et qui a pu gambader quelques kilomètres en Rincon avant d’être envoyé à l’infirmerie puis de reprendre.

Esthétique : au premier regard, on comprend tout de suite que la Rincon fait partie de la famille Hoka : semelle épaisse et incurvée, logo collé à la cheville, une chaussure très proche de la classique Clifton. Pour atteindre cette objectif de légèreté, les designers Hoka sont allés droit au but comme Dario Benedetto, pas de fioritures, la semelle est moins imposante que sur d’autres modèles de la marque, la paire est fine ce qui pourrait la rapprocher de la catégorie « racer ». En coloris noir et blanc, elle est très sobre et efficace.

Confort : c’est léger donc très sommaire au niveau du chausson avec un mesh minimaliste et bien aéré mais pour autant la semelle Hoka, même si moins épaisse en amorti que sur une Bondi ou une Clifton, apporte tout le savoir faire de la marque niveau confort. L’effet « rocker » ou balancier est également un peu moins prononcé que sur les modèles cités ci-dessus mais toujours présent. Destiné à des coureurs assidus pour faire des séances plus ou moins intenses, la Rincon est une option poids plume qui propose le confort d’accueil Hoka plébiscité par les coureurs.

 

Performance : en sortie longue avec des blocs actifs, comme en fractionné en côtes, cette Rincon a apporté beaucoup de satisfaction à notre coureur en mousse. Puisqu’on parle de mousse, les sensations d’amorti sur cette Rincon sont pleines de tendresse et de dynamisme, une vraie bonne shoes pour les séances un peu énervées et exigeantes pour ceux qui aiment conserver un peu de douceur sous le pied. Aucune friction à signaler et un bon grip dans les montées. Vous n’avez plus qu’à envoyer la sauce.

Conclusion : Hoka a enlevé tout le superflu sur le chausson avec un mesh ultra minimaliste et réduit la dose d’amorti sur la semelle (qui reste tout de même conséquente) pour faire de la Rincon une petite soeur affutée de la Clifton. On retrouve les incroyables qualités de confort de la marque couplées à une légèreté maximale et à un très bon dynamisme. Destinée à l’entrainement d’après Hoka, on serait tenté de la chausser pour la compétition sur 10K ou semi vu les qualités décelées lors des différentes séances enquillées. À 120€, Hoka offre aux coureurs chevronnés, un petit bonbon au rapport qualité/prix très intéressant.

Note : + = Corinne / +++++ = Rincon

Esthétique : ++

Confort : ++++

Performance : ++++

La note : 16 / 20

Fiche technique 

Drop 5mm

218 g en taille 42

Idéale pour courir sur route, entrainement ou course.

La Rincon est disponible chez Distance (14 rue des Filles du Calvaire – Paris 3) et sur le site internet en coloris Black / White.