TEST MIZUNO WAVE RIDER 24 : RIDER EN JAPONAISE

C’est rarement facile de travailler sur une paire qui a traversé plus de deux décennies et s’est imposée facilement comme étant une référence. L’idée pour les designers étant de ne pas faire courir les runners chez la concurrence tout en séduisant de nouveaux consommateurs.

Après la Pegasus de Nike (1983) et la Kayano d’Asics (1993), la Mizuno Wave Rider (97-98) est l’une des plus vieilles chaussures du marché encore en circulation. Elle aura réussi à traverser les années en s’adaptant aux tendances pour s’imposer comme la référence chez Mizuno.

Dans ce test on vous dit si c’est toujours une bonne idée de rider en japonaise.

Esthétique

Les gars de chez Mizuno Sportstyle savent s’entourer de mecs pas trop claqués niveau style. On pense aux Japonais de Beams, aux Danois de chez Wood Wood ou encore aux Ecossais de chez Hanon.

Niveau running en dehors de la Wave Prophecy 9 et Wave Creation 20 c’est difficilement détournable. Le reste de la gamme running se concentre essentiellement sur la performance. On note quand même un gros effort de la marque pour rendre la silhouette plus épurée et moderne avec une évolution de la semelle intermediaire qui aborde un look plus travaillé. Coup de coeur pour le coloris Osaka avec deux pieds déparaillés.

Confort

Début juillet Mizuno lancait une nouvelle technologie d’amorti « Enerzy » via une concept shoe. On ne va pas vous refaire l’histoire ici, si vous voulez plus d’infos vous pouvez lire notre article. L’intégration de la techno au niveau du talon va doper le confort d’accueil. Tandis que la plaque en Pébax, moins imposante, mise en sandwich entre deux couches de mousse va permettre d’avoir un meilleur déroulé de pied tout en assurant un minimum de stabilité. Pas de signe de faiblesse pour la paire après plus de 200km mais bon notre testeur n’était pas proche du poids de forme de Teddy Riner. Si vous avez passé l’été à remplir votre carte de fidélité O’tacos on vous conseille de vous orienter vers la Mizuno Wave Sky 4.

Performance

La Wave Rider 24 est toujours cette pompe de footing confortable et dynamique ou une chaussure un peu plus fast pour les débutants. Pas le genre de chaussure qui vous donne envie de taper fort du talon jambe tendu.

Niveau technologies ça évolue  :

– La nouvelle plaque Wave Pebax va permettre de gagner en souplesse/dynamisme tout en apportant une structure dans la semelle intermédiaire.

– La tige est retravaillée, elle est plus confortable et plus rassurante

– L’introduction de la techno Enerzy apporte confort et dynamisme.

– Une semelle extérieure avec un nouveau dessin pour apporter plus d’adhérence.

Résumé

Plus confortable, plus souple et plus dynamique que la vague précédente. Cette nouvelle Mizuno Wave Rider 24 surfe sur la recette des précédentes versions tout en gagnant en confort grâce à la nouvelle technologie d’amorti « Enerzy ». Si vous êtes à la recherche d’une pompe polyvalente, dynamique stable et pas trop lourde alors vous pouvez taper dans cette japonaise les yeux fermés.

Note: + = Rider en Nissan NV200 / +++++ = Rider en Nissan Skyline GT-R R34

Esthétique : +++

Confort : ++++

Performance : ++++

NOTE : 15/20

La Mizuno Wave rider 24 est disponible dans n’importe quel rayon spécialiste running pas trop claqué pour 150€

Fiche Technique :

Chaussure polyvalente

Neutre

Drop 10mm

289Gg en homme et 232g en femme

Fit légèrement large

Prévoyez de prendre une demi pointure en plus par rapport à votre taille pompe de ville.

Elle est faite pour courir sur route, chemin balisé ou parc

TEST MIZUNO WAVE RIDER 24
TEST MIZUNO WAVE RIDER 24
TEST MIZUNO WAVE RIDER 24
TEST MIZUNO WAVE RIDER 24
TEST MIZUNO WAVE RIDER 24