TEST NIKE WILDHORSE 6 – TOUT OUBLIER

Oubliez tout ce que vous saviez sur la Wildhorse. Avec la Nike Wildhorse 6, son nouvel opus, le constructeur américain de chaussures pour courir nous sort une paire rompant significativement avec ses aïeules.
A l’heure où la France attend le déconfinement total comme un fan du PSG attend une qualification en finale de la LDC, nombreux sont celles et ceux en quêtes d’espace et de liberté. Confiné au pays des monts basques, Jean a testé pour vous la Nike Wildhorse 6, peut-être la paire de vos prochains chantiers de l’été. 

Esthétique : de prime abord, la Wildhorse 6 est surprenante. N’ayant plus rien à voir avec la 5 (lien du test) on a du mal à y trouver des points communs. De la semelle, en passant par le mesh, jusqu’aux lacets et le tour de cheville, la Wildhorse 6 fait peau neuve. Dérouté mais conquis, son nouveau look est plus racé, la paire plus fine et les coloris “tape à l’oeil”. La paire a le sens du détail jusque dans sa languette arrière permettant de l’enfiler, orange fluo à faire pâlir un gilet jaune, estampillée “NIKE TRAIL”. À deux doigts de la porter lors de nos afters animés par DJ Marlboro, on hésiterait même à la salir. À ce sujet, la Nike Wildhorse 6 est composée d’un revêtement Anti-Clog qui empêche l’accumulation de boue, alcool et toutes autres substances susceptibles de flinguer vos grolles.

Confort : La réputation de la marque à la virgule en terme de confort n’est plus à faire. L’innovation majeure réside dans l’ajout de la mousse Nike React. Déjà présente sur la Terra Kiger 5 (lien du test), Nike a choisi d’intégrer sa technologie dans la Wildhorse 6 abandonnant le Air Zoom. Résultat ? La mousse React est appliquée sur le talon pour donner un meilleur amorti à la paire, plus de stabilité et un meilleur maintien pour prévenir des blessures. (Idée cadeau pour le coach Nibrun).  A noter également, que ce nouveau modèle s’est paré d’un col pour épouser vos chevilles fragiles, limitant les frottements et réduisant les infiltrations de débris. Pas con. Un bémol technique tout de même sur les crampons latéraux, qui remontent sous la malléole. Si vous avez une foulée aussi droite que la démarche d’Alassan en rentrant de nos afters, vous avez de grandes chances de vous raper les chevilles.

Performance : Le travail de rénovation / innovation continue à tous les étages. Le mesh de la Wildhorse 6 a évolué pour accroître la respirabilité. Les tissus TPU ( film en polyuréthane thermoplastique) viennent renforcer la chaussure pour éviter qu’elle ne parte en lambeaux à la première ronce rencontrée. On le mentionnait plus haut, la technologie Nike React vient donner un nouvel élan à la paire notamment au niveau dynamisme et rebond (deux points qui faisaient défauts à ces grandes soeurs). Niveau crampons, la  Wildhorse 6 est bien montée. Sous l’avant-pied et au talon c’est full caoutchouc hautement résistant à l’abrasion (nous l’avons testé – affaire à suivre sur la durée. Pour ce qui est du médio-pied, le swoosh a travaillé une adhérence améliorée sur surfaces sèches et humides tout ça grâce à des matériaux anti-dérapants.

Conclusion : La Nike Wildhorse 6 n’a plus rien à voir avec ce que vous connaissiez. On fait face à une paire très polyvalente qui saura trouver preneur pour les courtes sorties comme les ultras. Nerveuse et confortable, on pourrait presque croire qu’avec elle, la team Jolie Foulée pourra se réconcilier avec le trail et les blessures. 

Fiche Technique :

Drop = 8mm

Foulée = Universelle

Poids = 293g (taille 42)

La note de Jean : 16,5 / 20

Note : + = un cheval de trait à Marrakech / +++++ = un cheval sauvage

Esthétique : ++++

Confort : +++++

Performance : +++++

La paire et toute la nouvelle gamme Nike Trail sont dispos pour hommes et femmes sur le site de Distance ou en boutique à Paris (75003) et Lyon (69007).

6 du mat’, le petit déjeuner de Jeannot.