IMG_9201

TEST : HOKA ONE ONE CONQUEST

19 janvier 2015 par Lionel Fracture

Alors que le minimalisme en matière de course à pied est une tendance sur le déclin, la jeune marque Hoka One One s’est fait une place sur le marché en prenant le parti complètement inverse puisqu’elle a créé des shoes aux semelles gigantesques. Intrigués par la forme de ces pompes et encouragés par leur succès commercial (principalement pour le trail et particulièrement aux Etats-Unis), on a testé avec plaisir le modèle Conquest. Embarquez avec nous à bord de cette grosse cylindrée.IMG_9201

Aspect et esthétique : on est de retour vers la fin des années 90, début des années 2000, la Buffalo est une chaussure en vogue dans les cours de récréation où de nombreuses jeunes filles et même certains garçons arborent cette paire à semelle compensée. Probablement traumatisés par les Spice Girls (égéries de Buffalo) dans leur adolescence, les créateurs et designers de la marque Hoka ont décidé de lancer sur le marché une gamme de chaussures avec cette curieuse et énorme semelle. On ne va pas se mentir, les Hoka sont esthétiquement dures et il faut se faire à l’idée de porter ces gros souliers pour courir mais laissez-nous vous présenter dans la suite du test les qualités qui se cachent dans cette paire atypique.

Buffalo Spice

Victoria <3

Confort : la première force de la Conquest réside dans sa légèreté (335g). Le contraste entre le volume imposant de la chaussure et son poids plume est impressionnant. La technologie « Active Foot Frame » permet au pied de bien se caler en s’enfonçant dans la semelle intermédiaire. On obtient donc une stabilité optimale complétée par le système de laçage rapide et précis « Race-Lace » (une paire de lacets traditionnels sont fournis avec la paire pour les mecs à l’ancienne). On est donc installé dans un cocon léger et stable, aucun frottement à signaler au cours de nos runs. On est bien calé et à l’aise dans la Conquest.IMG_9203

Performance avec ces centimètres en plus sous nos ieps (=pieds en verlant pour les vieux qui nous lisent, et il y en a !), on pourrait avoir peur de se casser les dents comme Geri Halliwell dans les premières secondes de son clip « It’s raining men ». Cette appréhension s’estompe rapidement, dès les premières jolies foulées de notre premier footing avec la Conquest, on a réussi à dompter la bête. Utilisée en phase de reprise par monsieur Fracture, éternel blessé, les 50% d’amorti supplémentaire par rapport à une paire classique apportés par la semelle intermédiaire à suspension Rmat ont été très appréciés par son genou qui n’était plus seul pour absorber les chocs. Autre atout, la technologie Meta-Rocker, qui donne à la géométrie de la semelle cette forme de banane, guide la foulée et favorise un déroulé rapide. Légèreté, stabilité, amorti, relance, la Conquest réunit les qualités essentielles d’une bonne chaussure de course à pied. Une paire qui permettra donc à Geri de rester affutée comme dans la vidéo précédemment évoquée.

Résumé : Pure routière, la Conquest est légère et confortable. Il ne faut pas se laisser impressionner par son gabarit, c’est une chaussure stable, dans laquelle on se sent bien. Avec ses excellentes qualités d’amortissement, on la conseille particulièrement aux citadins qui n’ont pas accès à des parcours sur chemins et qui bouffent beaucoup de bitume. Peu convaincus par son look, on a été séduit par les technologies développées par Hoka One One qui procurent légèreté, stabilité, dynamisme et amorti. La Conquest nous a finalement conquis et les cons qui ne la jugerons que sur sa gueule passeront à côté d’une paire de qualité. 


Note
 : + = L5  – « Toutes les femmes de ta vie »+++++ = Spice Girls – « Wannabe »

 

Esthétique : +

Confort : +++++

Performance : ++++

 IMG_9202

IMG_9224IMG_9221IMG_9222

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Lionel Fracture

Je suis contre le port du cuissard en course à pied. Longue vie au short flottant ou papillon.

Mots-clés : , , , , , , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus