Britta 1 (c) Guillaume Blot

US ET BITUMES #7 – BRITTA & L’HYMNE ALLEMAND

14 septembre 2016 par Guillaume Blot

 

Originaire de Cologne, célèbre pour son Eau qui sent bon le petit vieux, la team leader Adidas Runners Les Abbesses Britta parfume ses avant-runs d’un peu d’Allemagne. Casque sur les oreilles et main sur le cœur.

 

Britta Cover

 

Si Noir, Rouge et Jaune étaient des personnes, on pourrait les taxer de polygames tant ils sont inséparables dans le petit appart du 19ème qu’habite Britta. « Tu préfères que je mette quel maillot de la Mannschaft pour les photos ? Et niveau chaussettes ? » lance la proprio des lieux devant sa dizaine de tenues possibles. L’Allemande aime son pays. Et ça se ressent jusqu’aux tympans. « J’ai réellement développé un amour pour mon pays avec la Coupe du monde de foot 2006. C’est la première fois que j’étais heureuse d’être Allemande ». La musique d’outre-rhin en général, son hymne en particulier le lui rappelle constamment, jusqu’à la booster dans ses runs.

 

Britta 3 (c) Guillaume Blot

 

Deutschlandlied : du run solo …

« Quand je cours toute seule, j’aime bien me caler une playlist. J’ai beau en avoir plusieurs, avec des moods différents, chacune commence quoi qu’il arrive avec l’hymne allemand » confesse-t-elle ainsi. « Je lance le son quand je descends les escaliers de mon immeuble. J’ai souvent l’impression que l’hymne est trop court, alors je remets la playlist à zéro. Je la laisse ainsi continuer jusqu’au moment où vient la première pause après les gammes et les accélérations. Là je remets la playlist de nouveau au début pour avoir l’hymne dans les oreilles ».

Britta 6 (c) Guillaume Blot

Britta 10 (c) Guillaume Blot

 

Cette épilepsie sonore engendre dès lors chez Britta « un imaginaire visuel et sportif. J’imagine être une athlète professionnelle, envoyée dans un autre pays. L’hymne me permet de me sentir à la maison, connectée émotionnellement à mon pays d’origine. Ca m’encourage à me dépasser ».

 

Britta 5 (c) Guillaume Blot

 

… à la course molo

Britta lance également son tube les veilles de course officielle, quand elle prépare sa tenue : « je le mets en boucle pendant une dizaine de minutes. J’aime bien le fredonner en parallèle, mais pas trop le chanter ». Elle se le joue également dans sa tête dans le sas le jour-j : « avant je courais avec mon téléphone et pouvais me caler le chant juste avant le départ, mais je préfère maintenant courir sans bagage ». Et quand tu déploies ta foulée en Allemagne, Britta, tu te chauffes également à coup de tracks teutonnes ? « Je vais faire le marathon de Cologne bientôt, mais aucune idée de comment je vais me préparer auditivement. Je n’ai naturellement pas ce même besoin dans mon pays. Je m’immergerai certainement grâce aux bruits locaux ».

 

Britta 11 (c) Guillaume Blot

 

L’hymne pour alarme 

« Si j’ai une anecdote quant à ce rituel ? Hum pas tellement, si ce n’est peut-être que cela m’est déjà arrivé de mettre le Deutschlandlied en sonnerie d’alerte, ou de courir avec sans écouteurs hors d’Allemagne. Et là ça devenait un peu gênant ». Surtout quand les paroles se terminent avec « Blühe, deutsches Vaterland ! » : « Rayonne, patrie allemande ! ».

 

Britta 12 (c) Guillaume Blot

 

Bonus 1 :

 

Bonus 2 :

Si vous voulez courir avec elle (et accessoirement apprendre l’hymne allemand), ça se passe ici

 

Guillaume Blot

P.S. : Si, toi aussi, tu te caractérises par une croyance aussi atypique que douteuse – ou que tu connais quelqu’un qui rentrerait dans cette définition – écris un mail à heyguillaume@gmail.com. L’enquête de terrain continue.

 

 

La série Us et Bitumes :

#1 Cécile & le gâteau de Savoie

#2 Jérémie & le PQ

#3 Cassandre & la brosse à dents

#4 Lionel & le short de nuit

#5 Marion, la sans-culotte

#6 Nicolas & le bol soviet

#7 Britta & l’hymne allemand

About Guillaume Blot

Je n'aime pas trop écrire au kilomètre, alors je prends aussi des photos et je cours. guillaumeblot.com

Mots-clés : , , , , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus