Une

US ET BITUMES – #2 JÉRÉMIE & LE PQ

21 décembre 2015 par Guillaume Blot

Encore une histoire de gâteau. Après le Savoie de Cécile, c’est au tour du démoulage de cake de Jérémie d’avoir droit à son papier sur Jolie Foulée. Un papier forcément axé « toilette », qui essuiera peut-être les critiques des constipés, préférant ne rien révéler de leur intimité.

 

Screen Shot 2015-12-21 at 22.21.36

 

Une date qui fait trace

Hybride Annécien-Bordelais de 27 ans (soit le même âge que Jordy), Jérémie pratique la course à pied depuis 2012, « depuis que j’ai commencé à mal tourner » précise-t-il. Tout file droit pourtant, jusqu’à ce 21 juin de la même année, date à laquelle la légende va se construire : « je partais pour un petit run tranquilou dans les bois de Thouars à Talence. J’avance à un rythme paisible, mais au bout d’1.5 km, je sens que ça commence à pousser. Je tiens bon et continue quand même ». La suite ? Vous la connaissez déjà : « mon cul part en trompette, de bon ton pour la fête de la musique [NDLR : propos imaginé]. Je suis toutefois forcé de m’arrêter au 3ème km, à bout. Je sers les fesses aussi fort que je peux et transpire à grosses gouttes. Pas le choix. Je cherche et trouve un fourré. Évacue tout. Et dois m’essuyer avec des feuilles ».

 

DSCF7484

Jamais au bout du rouleau

Cette mésaventure l’encourage alors à prendre ses dispositions avant d’enfiler ses runnings, tout particulièrement en compétition : « avant une course, je suis tellement stressé de devoir m’arrêter à cause d’une envie de chier que je me lève beaucoup plus tôt pour aller au moins 4 fois aux waters ». Si cette technique fait rapidement ses preuves, il ne reste pas à l’abri d’un coup dur, voire un coup de mou. Il se met dès lors à anticiper : « Lors de Marseille-Cassis 2014, j’ai beau avoir monopolisé les chiottes du garage Renault proche du départ, je tenais quand même à prendre un rouleau de PQ dans ma poche pour prévoir une éventuelle attaque dans la montée de la Gineste ». Si ces quelques feuilles restèrent finalement vierges ce jour-là, son rituel, lui, s’écrit désormais noir sur blanc.

 

Screen Shot 2015-12-21 at 22.21.59

La reconnaissance, enfin

Glisser quelques mouchoirs, sopalins et autres rectangles molletonnés dans son short lui vaut à défaut de courses d’au moins gagner le respect de ses partenaires de course à pied. Et au-delà de se faire pleins de copains sur Jolie Foulée, d’intégrer le Paris Running Club, sous la houlette de Renaud Longuèvre, entraîneur de l’équipe de France d’athlétisme. Jérémie, rempli – a minima – d’humilité, n’oublie ainsi pas de remercier son nouvel ami : « il me sauve la vie, me rassure ». Pas sûr que ces mots soient destinés au coach.

Guillaume Blot

P.S. : Si, toi aussi, tu te caractérises par une croyance aussi atypique que douteuse – ou que tu connais quelqu’un qui rentrerait dans cette définition – écris un mail à heyguillaume@gmail.com. L’enquête de terrain débute tout juste.

http://0.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Guillaume Blot

Je n'aime pas trop écrire au kilomètre, alors je prends aussi des photos et je cours. guillaumeblot.com

Mots-clés : , , , , , , , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus