TEST ULTRABOOST 21 : LA SAUCE EST-ELLE TOUJOURS BONNE?

Depuis la version 19, l’ultraboost était redevenue une pompe de course à pied. La marque allemande avait pour seul but de redorer son bijou de technologie trop souvent détourné dans la rue en rendant la chaussure plus performante. Un peu déçu par la version 20 qui fut une simple évolution de l’UB19. Les ingrédients sont souvent les mêmes : Boost, Primeknit, Torsion system et une tranche de continental… mais le résultat lui diffère bien. La sauce de cette UB21 est-elle toujours aussi bonne?

Esthétique

L’arrière de la godasse profilé comme une Vaporfly, un code couleur efficace et pas dégueulasse. Difficile de ne pas se trouver BG dans le miroir avec la dernière Ultraboost 21. Bonus, si vous avez l’âme d’un écolo la tige est confectionnée en Primeblue, conçue en partie à base de Parley Ocean Plastic. Mais n’allez pas vous voiler la face pour autant, l’amorti comme toute bonne godasse performante (Nike, Saucony, Brooks, Asics, Mizuno…) ne carbure pas à la chicorée bio eco-responsable.

Confort

Comme d’habitude chez adidas, on est dans une pompe proche du pied même si pour autant on n’a pas l’impression d’être aussi serré que le mollet de Jean dans une chaussette compressesport. L’UB21 reste une grolle très confortable grâce au boost tout en gardant un coté punchy. La construction de la semelle, plus large que les anciennes versions apporte une stabilité qui manquait dans les anciennes versions. La nouvelle tige en primeknit fait l’effet d’une seconde peau et on l’oublie rapidement. Même en « Y », quand on accélère le pied ne bouge pas avec les trois bandes et la coque talonnière. Cette dernière laisse toujours autant de liberté au niveau de vos tendons de poulet, un très bon point.

Performance

A la pesée, même si la paire a l’air aussi affutée qu’un Nibrun la veille d’un marathon, elle est plutôt régime alsacien à la Lawerwurscht avec ses 350gr en taille 42. La communication d’adidas (ENERGIE RETUUURN) peut vous faire penser que vous êtes dans la Merco de Lewis Hamilton équipée de la dernière gomme Continental (semelle extérieure) mais l’UB21 reste une très bonne pompe de footing dynamique pour avaler des bornes. Le coté massif de la paire fait penser à une chaussure maximaliste alors que l’UB21 reste, avec son stack relativement bas (talon 30,5 mm / avant-pied 20,5 mm), une chaussure facile à dompter et plutôt conventionnelle. On la trouve plus souple que la 20 dans le déroulé. L’apport du linear energy push (LEP) à l’avant du pied apporte du dynamisme. Cette Ultraboost est une pompe polyvalente qui pourra répondre dans des séances rythmés, même si ce n’est pas dans les premières missions de sa jobdesk. Niveau durée de vie, le Boost avec sa densité a cet avantage d’être beaucoup plus résistant qu’une mousse EVA légère, vous allez facilement pouvoir cogner 800km avec cette paire.

Résumé

Plus confortable, plus stable mais aussi plus dynamique grâce à l’apport du LEP à l’avant du pied, l’Ultraboost 21 est avec l’Adios pro un de nos coups de coeur 2021 chez adidas. Si vous avez les moyens de rajouter de la truffe dans de la béchamel, mettre 180€ dans une running confortable et durable ne devrait pas vous déranger. Si vous êtes du genre à compter chaque gramme sur votre paire pour péter votre record, orientez vous plutôt vers la prochaine collection adizero 2021 de chez adidas.

Note: + = Pastis de Marseille / +++++ = Pastis Landais

Esthétique : +++++

Confort : ++++

Performance : +++

Note : 15/20

Fiche technique 

350g en 9us M
Drop 10mm

Elle est faite pour courir sur route, chemin balisé ou parc

Fit assez étroit au niveau du cou de pied et du talon.

Prévoyez de prendre une pointure en plus par rapport à votre taille pompe de ville.

L’UB21 est disponible pour 180€ chez Distance Paris (75003), Distance Lyon (69007) et sur distance-store.com.

TEST ADIDAS RUNNING UB21
TEST ADIDAS RUNNING UB21
TEST ADIDAS RUNNING UB21
TEST ADIDAS RUNNING UB21 BOOST
TEST ADIDAS RUNNING UB21
TEST ULTRA BOOST 21
TEST ULTRA BOOST 21
TEST ULTRABOOST 21
TEST ULTRABOOST 21