161210-nogent-12-c-guillaume-blot

TRAIL DES ROCHERS : LA SAINTÉLYON LOW COST

16 décembre 2016 par Kevin Calderan

Il y a ceux qui vont se ruiner pour subir la SaintéLyon, et ceux qui vont découvrir la même expérience pour un dossard à 10 euros. Et à 30 minutes en train de Paris.
C’est fort de cet état d’esprit que Rodolphe, Kevin, Guillaume (+1 ami d’enfance) et Lionel se donnent rendez-vous à la Gare du Nord. Mais ce dernier ne respirera malheureusement jamais l’air de la Picardie. Grippé, Lionel préfère rendre les armes au moment d’acheter son billet de TER. La team Jolie Foulée perd son meilleur élément sur blessure, un peu comme le Portugal en finale de l’Euro. On connaît la suite de l’histoire.
30 minutes passées, la team arrive à Creil et saute de justesse dans le bus qui dessert le fameux gymnase Édouard Herriot de Nogent sur Oise. 15h30, nous voilà au « village départ ». Ça tombe bien, le départ est à 17h30.

161210-nogent-1-c-guillaume-blotp1160338p1160336p1160353p1160343img_6404

Peur d’être en retard, Guillaume et ses acolytes décident de retirer de suite leur dossard, et découvrent la première belle surprise de cette course Picarde : un beau déodorant Gilette. Et la version vendue chez Cora, pas celle de crevards qui fait 10cl.
Kevin décide lui d’aller pisser un bol, stressé de ne pas avoir récupéré le genou qu’il a perdu à Athènes. Pas de verrou, il doit s’en remettre à une pancarte pour faire ses affaires tranquille.
Les runners arrivent au fur et à mesure dans le gymnase et le constat est clair : personne n’est là pour blaguer. L’ambiance y est vraiment bon enfant mais les tenues de certains rendraient jalouses les équipes du RAID. Et pour cause, 2 courses sont au programme : 25 et 14,5KM. En semi auto-suffisance.
17h15, il est temps de sortir du gymnase. Le petit vent glacial sur nos joues annonce une promenade de santé dans le forêt.
Nous apprenons que le départ n’est pas au gymnase mais  » plus loin « . Après 2km, et des premières gouttes au front, la ligne de départ se profile. La nuit vient de tomber, il est temps d’allumer notre arme fatale : la Kalenji Run Light. Avec sa puissance digne d’un phare de Scooter, nos concurrents en prennent plein la vue.
Le coup de feu retentit, le quatuor explose dans les premiers mètres. Nous faisons le tour des HLM de la ville pour le début de la course, loin de la forêt tant promise. Un passage dans un tunnel et nous voilà enfin dans le vif du sujet. Et quelle entrée en matière ! Une bonne vieille pente qui fait monter le coeur au septième ciel. S’ensuit une série de montées / descentes agissant comme un véritable fractionné sur nos coeurs tendres.
Arrivés à mi parcours, nous avons droit à un ravitaillement. Du très haut niveau : menthe à l’eau, grenadine, Tuc, chocolat blanc, chocolat au lait, etc. Ce gourmand de Kevin prit une poignée de chocolat, et réussit à se mettre tout seul le point de côté de l’année. Chapeau l’artiste. La suite du Trail est plus compliquée avec de nouvelles pentes dont une au 11ème obligeant même de poser les mains pour grimper. C’est dire le pourcentage.
Sur 225 participants, la team Jolie Foulée se classe à la 31ème, 42ème, 108ème et 146ème place.

p1160362img_6409img_6415

Une fois changés, les 4 loups récupèrent un superbe tee-shirt finisher manches longues et s’attaquent au meilleur moment de la course : la collation. Ou plutôt l’apéro ! Cacahuètes, rillettes, pâté de campagne, chips… tout y est et c’est un régal.

Pour 10e, nous avons vécu un trail d’enfer; un ravitaillement et une collation de fin de copains, et un tee shirt finisher. Sans oublier le déodorant.
Pourquoi s’obstiner à faire les courses Parisiennes quand le bonheur se trouve à 30min de train ? Vous avez 4 heures.

img_6461

Mots-clés : , , , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus