P1080196

20KM DE PARIS : QUAND LE STREET-ART DÉBARQUE DANS LE 16ÈME

25 octobre 2017 par Kevin Calderan

Chaque année, le suspens est à son comble. Mais quel va être le thème du 20KM de Paris ??!!!
Au delà du suspens, c’est surtout l’inquiétude qui plane sur Paris tant les dernière années se sont révélées compliquées à exprimer sur le t-shirt. Cinéma, bande dessinée…nous voilà aujourd’hui avec le street-art. Un choix totalement justifié quand on connaît la streetcred du Champs de Mars, de l’avenue Foch ou du Bois de Boulogne.
Vendredi, 12h, nous arrivons au village départ situé au Champ de Mars. Dossard récupéré au stand de nos amis TomTom, où nous sommes royalement reçus (du coca et des bonbons). Nous allons chercher ensuite ce qui donne tout la valeur de cette course : le fameux t-shirt. Les années passent et se ressemblent, avec un énième beau pyjama si vous souhaitez flinguer votre couple. L’idée de nous offrir un vêtement pour dormir la vieille de la course est louable, mais autant aller au bout de l’idée et le faire en coton. Au moins il sera agréable à porter. Concernant le design, on ne préfère pas se prononcer. Histoire de partir du village sur une bonne note, on fait un crochet au stand Overstims pour se payer le fameux Gatosport. À défaut de s’être bien entraînés, on arrivera au moins bien chargés sur la ligne de départ.
Dimanche, 9h. Rodolphe et Kevin se retrouvent en terrasse pour un petit café. Pas besoin d’une clope que Rodolphe s’en va faire caca. Comme quoi c’est même possible sans.
Ils arrivent ensuite au village. Ou du moins essayent, ce génie de Rodolphe a oublié son bracelet VIP et se retrouve bloqué avec le peuple. Une fois le problème résolu, les voilà au stand TomTom pour se changer. L’ambiance est bonne enfant, Nico et Romain viennent de se faire 5KM en guise de petit dej, et une petite brise se met à tomber sur Paris.
SAS 1h35, Kevin et Rodolphe s’élançent comme des frelons sur un premier kilomètre aussi bouché que les quais à 18h. Encore un coup de madame Hidalgo… Une fois le goulot d’étranglement passé, le chemin devient un boulevard et le restera tout le long. La machine peut monter dans les tours sans être obligé de faire le slalom du super G. D’autant plus que le premier 10KM est presque constamment en descente. Kevin le cloture en 49:50, Rodolphe en 44:46. Une performance notamment dû au 9ème kilomètre avec un passage proche du Parc des Princes et du Virage Auteuil. La Cheer zone la plus silencieuse de l’année, mais la plus entraînante. Plaisir de courte durée puisque les organisateurs nous offrent du Maître Gims au même moment. Mettre une musique infernale tous les 4km pour nous faire fuir, c’est ça votre technique pour qu’on fasse des PBs ?  
La deuxième partie de la course est plus pénible avec un bon vieux aller-retour sur les quais et ses fameux tunnels qui vous cassent les jambes avec la même intensité qu’un tacle de Cyril Rool.
Objectif initial de moins de 1h45, Kevin sent au fil des kilomètres qu’il y a un coup à faire : accrocher le sub 1h40. Avec une allure moyenne de 4’59km/h, le coup devient réalité grâce à un sprint final digne du Prix de Diane et un chrono de 1:39:53.
De son côté, Rodolphe nous montre que faire le malin avec les gars du PRC ne lui a pas ramené que des followers, puisqu’il termine solidement en 1h31.
Pour finir en beauté, Tomtom a mis les petits plats dans les grands avec un véritable crêpier rien que pour nous. Royal.

P1080160P1080167P1080173P1080196P1080178P1080183

  • bravo les rois de la crêpe !

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus