IMG_3463

JOLI BRAQUET : RAPHA PRESTIGE VOSGES

10 décembre 2017 par Lionel Fracture

Septembre 2017, toujours hors service tel un Gourcuff moche ou un Diaby blanc au choix, Fracture se bute au vélo. Embarqué par ses potes de l’Amicale Cycliste, il se retrouve capitaine d’une équipe Joli Braquet qui a fière allure pour viser la dernière place du challenge. Composé quasi exclusivement de bleus bites du cyclisme, le team Joli Braquet se lance un beau défi en s’inscrivant à la Rapha Prestige Vosges qu’on peut résumer en quelques chiffres : 144km, 3800m de D+ !

Tout commence très bien dans la nuit Alsacienne, au départ du village préféré des français 2013, Eguisheim, avec pour prologue une montée de 400m de D+ bonus vers le chateau de Holandsburg où Rapha a installé la ligne de départ. Un peu de jardinage puisque nos gus se plantent de chemin et se retrouvent entres vigne et forêt, pas équipés pour du VTT. Déjà trempés de sueur avant même le départ, ils ont le droit à quelques moqueries de la part des coureurs chevronnés de l’Amicale. C’est pas grave, on sèche le maillot avec le souffleur des chiottes du chateau et on prend le départ sous un beau soleil et sur des routes sublimes, brume sur les vignes. Mais ce bonheur ne va pas durer, les premières pentes arrivent et l’équipe se scinde déjà en plusieurs groupes. Pire, on se trompe encore de route puis on croit attendre le vétéran Stefan alors qu’il a tracé. Désorganisé, le team Joli Braquet perd du temps et plonge déjà dans les profondeurs du classement.

RAPHA3

Jusqu’à Munster où l’on s’arrêtera pour une pause café plutôt que fromage, Stefan reste porté disparu, on se demande s’il est devant ou derrière puis on attaque le col du Petit Ballon car il faut bien avancer. Les pourcentages dans la première partie de cette difficulté sont agressifs : 9,5%, si c’est comme ça sur les 9 bornes d’ascension ça risque d’être compliqué. Fracture en capitaine, assume le rôle de leader dans une équipe qui ne compte pas de mec talentueux. C’est lui qui semble avoir les meilleures jambes aujourd’hui et qui grimpe le moins mal. Robin s’accroche malgré un dérailleur capricieux, Jerem se paye une fringale et un coup de chaud qui l’obligent à faire pété le maillot et les tatouages au bord de la route pour retrouver ses esprits. Cette ascension est vénère mais le paysage galvanise les gars. En haut du col, la récompense : Stefan attend ses troupes, pépère. L’équipe Joli Braquet se reforme le temps d’une descente menée telle un équilibriste par Robin.

Cette unité ne durera que quelques kilomètres, on attaque désormais le Grand Ballon, Fracture repart en solitaire alors que ses équipiers ne sont pas à la fête. Les organismes commencent à fatiguer et tout le monde galère sur ces routes aussi belles que maudites par nos mollets. Au bout d’une bonne heure d’effort, la camionnette Rapha nous attend avec un ravito qui réchauffe le coeur car il fait froid comme dans un frigo en haut de ce putain de col. Du coup on a très peur de se geler les couilles en se lançant dans la descente, c’est effectivement le cas mais cette descente est tellement belle… Il s’agit probablement du point culminant au niveau du plaisir, on s’enfonce dans la forêt grâce à une superbe petite route. En bas de la descente on se dit qu’on va rouler en team car les jambes commencent à être lourdes et l’arrivée encore loin. Chaque coup de cul est une tannée, Jerem a retrouvé des cannes, il termine bien cette étape, Stefan est plus dans le dur mais la solidarité de l’équipe Joli Braquet est à toute épreuve.

Après 140km d’efforts, on aperçoit ce fucking chateau et on a l’impression qu’il est beaucoup trop haut, la dernière difficulté du jour est une vraie saloperie réservée par les organisateurs. Les premières centaines de mètres sont verticaux et on se dit que ce ne sera pas possible de monter comme ça pendant 5 kils. Les dents serrées, chacun passe les pourcentages avant d’arriver sur une partie plus plate, on arrive. On s’attend juste devant la muraille pour finir ensemble cette journée de souffrance et de kif. Le luxe quand on finit dans les derniers c’est d’avoir une ovation de la part des autres concurrents dans la cour du chateau. Presqu’aucun d’entre nous n’avait déjà roulé et monté autant, le défi vosgiens est réalisé, l’équipe Joli Braquet repart avec le Prix du dépucelage remis lors du barbecue qui conclura la soirée.

Rejoignez notre club de chiens de la casse Jolie Foulée sur Strava et découvrez la map du Rapha Prestige :

Rapha bretzel

rapha chateau

Rapha camion

We made it

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Lionel Fracture

Je suis contre le port du cuissard en course à pied. Longue vie au short flottant ou papillon.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus