FOULEES SANPRIOTES

LES FOULÉES SANPRIOTES 2017

20 février 2017 par Lionel Fracture

69800 Saint-Priest, dimanche matin sous le soleil mais un petit 0 degré qui pique bien comme il faut alors qu’on croyait l’hiver terminé. Le Sampaix Racing est presque à domicile dans cette ville du Rhône. Pas grand chose de sexy à Saint-PriPri mais un vrai parfum d’authenticité. Des mémés charmantes pour remettre les dossards et des coureurs locaux qui ne sont pas venus pour blaguer. Nico avait repéré ce 10K soit disant roulant, dernière course pour s’amuser un peu avant de se lancer dans une prépa Boston des plus sérieuses. C’est donc comme très souvent, accompagné de cette belle ordure de Fracture qu’il se présente sur la ligne de départ après un échauffement baclé. On se rend vite compte que le parcours est tout sauf roulant, on repassera pour le record, la stratégie (si on peut appeler ça de la stratégie car il faut pas bac +12 pour mettre ça au point) reste la même : courir à deux, partir prudemment en 3’40 puis essayer de tourner en 3’35.

Au rond point prenez tout droit.

Au rond point prenez tout droit.

Les consignes sont à peu près respectées malgré le relief du parcours qui fait courir un 3ème kilo bien descendant en 3’28, les deux compères ne sont pas trop mal et remontent les dingos partis un peu vite. Dans la côte du 5ème kil, c’est étonnamment Lionel qui prend quelques mètres d’avance. A l’aise malgré le 5 contre 5 de la veille et une soirée arrosée de bières x 5 et champagne x 2, il relance pour viser toujours devant. Il aperçoit 3 féminines, probablement kenyanes (une black, qui coure plus vite que toi est forcément kenyane en course à pied) avec qui il se voit bien faire un bout de chemin. La jonction est faite, Nico est toujours derrière, entre le 6 et le 8, la cadence est dure à maintenir. Le parcours n’a rien à envier à un cross avec des bosses dans tous les sens. Fracture s’attend à voir Nibrun recoller à tout moment. Il sert les dents, il sait qu’il approche du km9 et que la fin est en descente. C’est parti pour un dernier kilo à toute blinde, le but est de passer devant les kenyanes, c’est chose faite dans la dernière ligne droite mais merde, elles prennent la file de droite pour partir sur le 21 ! Bon courage mesdames, nous on rentre à la maiz ! 36’40 sur la Garmin pour 10,130km, à peine le temps de taper dans la main de l’inconnu avec qui on a bataillé pendant quelques foulées que Nico est déjà là, 10 secondes derrière.

Chacun est satisfait de sa perf, on repasse boire un coup d’eau et bouffer un morceau de chocolat. On rentre à la casbah en trottinant, 3 bornes de chauffe et 6 pour rentrer, ça fera une belle matinée à 19 kils pour ces foulées SanPriotes. Le devoir accompli, Fracture profite de l’environnement de son adolescence, il longe le Auchan Saint-Priest et le fort de Bron, paysages assez dégueux mais que de souvenirs ! La discussion du retour tourne autour des séances à venir et des prochains objectifs, rendez-vous aux semi de Paris puis retour dans le 69 pour le classique Printemps d’Ozon Courir. On se voit sur l’un ou sur l’autre les chéris !

PS : vérifications faites, Mercyline Jeronoh et Nelly Jepkoech (1ère et 2ème du semi) sont bel et bien kenyanes !

FOULEES SANPRIOTES

DEPART SAN PRIOTES

IMG_8456

Mascotte à la con type Oasis, parfait pour l’ambiance.

IMG_8454

Gymnase lumineux, sponsor de qualitey.

About Lionel Fracture

Je suis contre le port du cuissard en course à pied. Longue vie au short flottant ou papillon.

Mots-clés : , , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus