Kilian Jornet

INTERVIEW DE KILIAN JORNET, UN DIEU COMME UN AUTRE

19 novembre 2018 par Jean Pourrat

À l’occasion de la sortie de son nouveau film “ Path to Everest” qui retrace sa double ascension de l’Everest en seulement 6 jours, nous avons envoyé notre Kalchogue officiel et le non officiel sosie de PAB poser deux trois questions à celui que l’on aime qualifier d’extra-terrestre ou de Dieu, Kilian Jornet.
Résumé d’une interview plus débridée qu’un peugeot 103.
En ce jeudi matin, nos deux reporters du jour ont rendez-vous à 7h46 dans un hôtel de la capitale. C’est tôt bordel, mais on ne parle pas d’aller rencontrer un eunuque de la course à pied; non on parle du boss, KJ.
Arrivés dans un salon privé, Kevin et Jean oublient rapidement le traumatisme d’un rendez-vous si matinal, comblés par le buffet. Il s’assoient dans un canapé bien fourni et c’est en avant première qu’ils vont pouvoir assister à la diffusion des premières images du film.
C’est beau, c’est bien monté, c’est drôle, mais toujours pas de Kilian à l’horizon. Au Bout de 30 minutes de film, “Jésus”, comme beaucoup de gens présents ce matin l’appellent, arrive sous les applaudissements. Ayant l’air de sortir du lit, c’est tout naturellement que l’homme modeste commence par raconter le pourquoi du projet et répondre aux questions de l’assemblée.

KILIAN JORNET
Ça parle de plan d’entrainement, de D+, de gestion de saison… Kevin et Jean, en relisant consciencieusement leurs questions préparées la veille, comprennent très vite qu’ils vont passer pour deux gros pignoufs s’ils entreprennent une interview publique. Il faudra donc être rapide pour chopper Kilian entre deux autographes et adoubement de trailleurs en manque de consécration.

KILIAN JORNET

Il est 9h45, Kevin et Jean ont une fenêtre de deux minutes, voici donc le question réponse entrepris ce matin là.

« Salut Kilian, c’est vrai que trouves-tu plus dangereux le fait de traverser un passage piéton à Paris versus monter le Mont Blanc en courant ?

KJ : Rationnellement, ça peut l’être oui.

Creieu que la gent entendrà aquesta pregunta? // “Tu crois que les gens vont comprendre cette question” ?

KJ : S’ils parlent catalan oui.

Si non, tu veux leur adresser un petit mot dans ta langue ?

KJ : Il répond en catalan “Oui je pense que tout le monde devrait jeter un oeil à l’incroyable travail de l’équipe Jolie Foulée. Il est évident qu’au regard de leur niveau médiocre, on peut clairement affirmer qu’ils ne font pas un boulot facile pour arriver à délivrer un contenu de qualité, et réaliser tant de non performances”
Malheureusement pour la réponse à cette question, ni Kevin ni Jean, malgré les 7 années d’espagnol ne parlent le catalan.

Tu passes plus de temps à monter où à descendre ?

KJ : Je passe plus de temps à monter oui, la descente c’est plus court.

Du coup des verres ou la montagnes, autre (ta femme) ?

KJ : Heuuu, non la montagne.

Tu as envie de répondre quoi à ceux qui pensent que tu n’as pas réalisé la deuxième ascension de l’Everest?

KJ : En fait les preuves elles sont là. Après pour la deuxième ascension du sommet, je n’ai pas la preuve GPS que je suis en haut mais j’ai celle juste avant et celle juste après donc s’ls veulent, ils peuvent aller vérifier tout cela sans problème.

Chaque année les américains viennent se casser les dents sur l’UTMB, tu aurais un conseil à leur donner pour l’année prochaine ?

KJ : Bon je pense que maintenant ils sont près. Le conseil que je pourrais leur donner, ça serait de partir plus doucement pour assurer la victoire…(il rit)

Tu penses que Jim Wamsley finira une course un jour ?

KJ : Oui clairement, je pense qu’il va les finir et il va les exploser même.

Être père, n’est-ce pas là le trail le plus long que tu vas entreprendre ? (j’ai eu des frissons)

KJ : Ça c’est certain oui.

Tu laisseras pas trainer ton fils hein ?

KJ : Ouais j’espère pas, je veux qu’il soit au taquet.

Des conseils à donner aux coureurs qui s’entraînent pour des trails en plein Paris ? Hormis leur dire de changer de vie.

KJ : Ouais bon beh changer de ville c’était ma réponse, mais sinon ouais ils peuvent faire des escalier…ouais des escaliers c’est pas trop mal.

Kevin de l’équipe a eu une véritable révélation avec la marque de nutrition Maurten. Toi tu tournes à la Volvic, mais qu’est-ce que tu manges sur tes trails ?

KJ : Quand tu veux aller vite (comme Kalchogue) il ne faut manger que des gels, il faut s’obliger, mais en course il n’y a qu’ça de vrai.

Tu sais sur quel torrent on peut télécharger ton prochain film ?

KJ : Heu ouais, mais c’est pas sur que je vous passe le lien.

Ca sert à quoi d’être sponsorisé par Mercedes quand on passe sa vie dans les chemins en Salomon S/Lab Sense 6 ?

KJ : Bon ca sert à dormir dedans, à faire la cuisine, c’est plus économique qu’un appartement dans chaque ville.

Tu as déjà utilisé ta Go Pro pour un festival ?

KJ : J’ai utilisé ma GO Pro dans des endroit mais je garde les carte SD bien cachées et bien secret ouais.

Comment fait on pour gagner quand on est nul comme nous ?

KJ : Je pense que c’est hyper simple. Il faut juste commencer par s’entraîner. 10 ans après tu pourras commencer à faire des résultats.

Addiction ou passion ?

KJ : C’est une passion qui devient une addiction.

Tu crois que ca existe vraiment une jolie foulée ?

KJ : Ouais la jolie c’est comme celle de Jim,; la mienne je suis plutôt un tracteur qu’une gazelle.

Jean en profitera tranquillou pour se faire signer un livre, on est pro mais faut pas déconner non plus.

KILIAN JORNET

 

KILIAN JORNET

KILIAN JORNET

KILIAN JORNET

 

 

 

 

http://0.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Jean Pourrat

Sosie officiel de PAB, Jean ne s'amuse pas à jeter des canettes sur les gens en soirée et n'est pas champion du monde. Bourrin comme un aveyronnais quand il s'agit d'enchainer les kilomètres.

Mots-clés : ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus