SRS-124

SECRET RACE SERIES #1 BEER MILE

25 avril 2018 par Lionel Fracture

Vendredi dernier sous un cagnard qui nous annonçait que l’hiver était enfin derrière nous, on participait à la première étape des Secret Race Series. Invité à participer à travers un message des plus mystérieux, on n’a pas été déçu par ce lancement et une belle ambiance comme on les aime. Retour sur l’évènement à travers les impressions de quelques un des participants.

Antoine, @tonio_yoh, 29 ans, vainqueur de l’épreuve, « spécialiste du 800m (1’53), dépucelé sur marathon l’année dernière (2h54) ».

« Le plus dur dans ce genre de course c’est la descente de la bière dans le gosier, ça picote à chaque gorgée c’est très désagréable, du coup faut serrer les dents et finir le plus vite possible sans réfléchir. Après le gaz qui remonte quand tu commences à accélérer c’est aussi un délire, il faut réussir à libérer un maximum avant de pouvoir retrouver une vitesse de croisière. Il s’agit de loin de ma plus belle victoire sur un beer mile. J’en avais tenté un à Monza sur piste lors de Breaking 2 mais c’était en relai et j’étais loin. Mais là c’était beau, belle ambiance, un couché de soleil magique, tout était réuni ! »

SRS-128

Johanna, @johannamngt, 29 ans, DA digital, auto-proclamée « coureuse en carton mais fraîchement marathonienne » :

« La bière déjà c’est pas ma boisson de prédilection mais en plus c’était des Kro… Heureusement que j’ai pas payé les 5 balles d’inscription. » Un peu choqué par la décision de l’arbitre, on interroge Johanna pour lui demander si elle n’est pas trop déçue de sa disqualification : « Non mais on est sûr de ça ? Moi j’ai pas vu de trace écrite hein. De toute façon personne ne se rappelle de mon numéro de dossard non ? »

Lionel, @lionel_fracture, 30 ans, co-fondateur du désespérant site Jolie Foulée.

« Je suis extrêmement déçu pour mon retour à la compétition et mon premier beer kilomètre. Je suis parti bon dernier car j’ai bu la première Kro comme si j’étais au bar et malgré une timide remontada je termine dans le ventre mou (ou plutôt ballonné vu les circonstances) du classement. Au troisième tour la mousse est tellement remontée que j’ai craché de la neige, j’ai failli gerber à plusieurs reprises. C’était chanmé ! »

Arthur, @arthurdaragon, 27 ans, co-créateur du MRC, « on organise des footings toutes les semaines mais aussi des soirées, j’ai fait plusieurs semi marathon et je compte bien participer à un marathon bientôt mais c’est pas une obsession non plus… »

« En voyant le plateau j’ai vite compris que je ne pourrai pas tout miser sur ma vitesse de jambes mais qu’il y avait sûrement un coup à jouer sur la descente de coude. Et ça a pas trop mal fonctionné. Par contre ça aurait été tout de suite extrêmement plus compliqué avec un tour de plus. C’était le bon équilibre pour moi. Je pense participer aux prochaines éditions. Tant que je suis pas ridicule pourquoi se gêner. Et l’organisation était cool, l’ambiance aussi. C’est le genre de format qui pourrait me motiver à m’entraîner plus. »

SRS-82

Le mot de l’organisation, @secretraceseries :

« Les courses parisiennes sont devenues toutes identiques : tu te prépares durant plusieurs mois pour te lever un dimanche matin, payer ton dossard une blinde, te serrer dans un sas de départ pour courir 10, 21 ou 42 km dans la capitale. Tu t’en tires fièrement (ou pas) avec ta médaille et ton t-shirt que tu ne mettras plus jamais.
On s’est dit qu’il y avait surement un moyen de rendre les courses plus sexy.
Du coup le concept est simple : on lance une course par mois, dans un format qui change à chaque fois, sur des lieux où il n’y a jamais eu de course officielle.
On limite le nombre d’inscriptions à 30 dossards, l’adresse ne t’est envoyée que 48h avant le jour de course et tu découvres l’épreuve le jour même. Le but c’est vraiment de casser la routine, de sortir des sentier battus et surtout de s’amuser.
Pour participer c’est très simple : il te suffit d’aller sur www.secretraceseries.fr et de régler la somme de 5 euros, qui serviront notamment à payer les bières et autres apéros qui vous attendront en fin de course. »
Crédits photos : Romain Bourven, @faster__ro
SRS-33 SRS-10 SRS-5SRS-57SRS-81SRS-86SRS-67 SRS-49 SRS-50 SRS-51 SRS-40 SRS-39SRS-124 SRS-118 SRS-108SRS-159 SRS-152 SRS-150 SRS-144 SRS-105 SRS-102 SRS-103
http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Lionel Fracture

Je suis contre le port du cuissard en course à pied. Longue vie au short flottant ou papillon.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus