Toutes en basket

TOUTES EN BASKET PREMIÈRES SUR LA PISTE

4 janvier 2016 par Jérémie Roturier

Une ligne éditoriale athlé parfaitement assurée, une identité visuelle de qualité, pas là pour se la raconter. Ça faisait un bon moment qu’on souhaitait interviewer Elsa et Laurina de Toutes en basket, mais on n’osait pas vraiment. Parler aux filles ça n’a jamais été notre fort. Mais grâce à de précieux conseils recueillis auprès d’amis de confiance, on a réussi à franchir le pas. On a procédé étapes par étapes, en leur envoyant d’abord un message privé sur instagram pour leur demander leur adresse email. Ça a fait mouche direct! Une fois l’email récupéré, pour ne pas passer pour des morts de faim, on a attendu une semaine avant de les recontacter. Ce qui nous a laissé le temps de rédiger des questions de haute volée. Et puis on leur a envoyé un courrier électronique auquel elles n’ont pu résister. Rencontre avec Toutes en basket, les bloggeuses les plus rapides de l’Ouest parisien. Et, fait assez rare pour le souligner, des bloggeuses sport qui savent vraiment de quoi elles parlent. Enfin !

Bon, c’est quoi toutes en basket alors ?
« Des filles qui préfèrent passer leurs vies en basket qu’en talons, qui préfèrent la piste en tartan à la piste de danse. Ça donne Toutes en basket: un instagram puis un blog. Pour se motiver, échanger, se tirer vers le haut quel que soit le niveau ! Et visiblement, nous sommes beaucoup à aimer la vie en baskets. »

Laurina peux tu rapidement nous présenter Elsa, Elsa peux-tu rapidement nous presenter Laurina ?
« Elsa, c’est la fusée du 100m ! Plus sérieusement, sur la piste c’est une sprinteuse courte (100-200m) au passé de sauteuse en longueur et… lanceuse de marteau ! Il y a même un titre de championne du Val d’Oise dans ses résultats. Sa technique, une Christophe Lemaître: nulle au départ mais forte au finish.
Laurina a un problème, elle n’est pas humaine. Elle n’a jamais mal, jamais de lactiques aux fesses, jamais envie de vomir et elle est tout le temps devant sur les grosses séances. Mais elle a aussi une vie cachée : elle a le cardio d’un marathonien. (Jolie Foulée, vous la prenez dans votre team au marathon de Paris ?) »

Vous préférez qu’on vous appelle les Charly et Lulu de l’athlétisme ou les Omar et Fred du stade ?
« Omar et Fred sont un peu plus dans la tendance que Charly et Lulu, non ? “Hé dis donc, tu viens plus en soirée” ? Hé non, on a athlé. »

Est-ce-que vous pouvez nous en dire plus sur votre pratique de l’athlétisme ? Quelles sont vos disciplines? Et vos chronos?
« On aime courir, et courir vite ! On s’entraine au quotidien pour se dépasser toujours plus. Il n’y a pas meilleure sensation que de s’installer dans un starting-block et de battre son record. Nous ne sommes pas athlètes de haut niveau, nous sommes étudiantes. Mais savoir gérer études, athlé, vie sociale… peut ressembler parfois à une pratique de haut niveau. Laurina a signé sa première licence il y a 4 ans, tandis qu’Elsa signe pour sa 14è année au club de l’EFCVO (le meilleur club Élite de France) quelque part dans un coin du 95. Nos chronos sur nos spécialités: 12”45 pour Elsa (100m) 25”55 pour Laurina (200m). »

Quels sont vos objectifs pour la saison ?
« Année un peu particulière pour nous, on a fait le choix de se concentrer sur : se faire plaisir ! Revenant toutes les deux de blessures (Elsa, entorse grave avec fracture de la malléole et Laurina, une aponévrose) notre priorité est de « re-apprendre » à se concentrer sur les bonnes sensations avant de re-viser un chrono. »

Votre chanson préférée c’est “Chante, danse (et mets tes baskets)” des Forbans? Vous écoutez de la musique pendant vos entrainements ?
« YES ! Cliché, mais : Who run the world ? »

Vous préférez faire la course ou faire les courses ?
« Faire la course pour faire les courses, beaucoup plus motivant ! »

Quel est votre blog préféré ?
« On aime suivre les (vrais) sportifs, ceux qui s’y connaissent vraiment. Par notre expérience, on voit passer beaucoup de conseils faussés et surtout des mauvais placements… ceux qui prennent exemple sur ces personnes, risquent des blessures. Ça refroidit. On aime aussi suivre des blogs qui n’achètent pas d’abonnés ou de visites pour être bien vu par les marques. Si on devait dire qu’un nom : Jolie Foulée parce que vous êtes bons et vous nous faites rire. (PS: nous ne sommes pas payées pour dire ça !! haha) »

Patrick Montel ou Nelson Montfort ?
« Stéphane Diagana. »

Qui sont les athlètes qui vous inspirent ? Pourquoi?
« Question très compliquée ! On s’inspire de beaucoup de monde. Si on devait dire quelques noms internationaux : Usain Bolt, Alyson Felix et la Team Eaton ! Facile mais si inspirants. Ils sont tous au dessus et loin des autres. Mais restent malgré tout très accessibles et très simples. »

Est-ce-qu’on peut faire faire un looping à une boule de pétanque ?
« Euhh … oui ?! »

Est-ce-que c’est vrai que les haltères ça désaltère ?
« Les haltères n’ont jamais été notre truc ! Plus nous sommes loin de la salle de muscu, mieux on se porte, même si on doit (quand même) y passer une fois par semaine. Du coup, nous sommes plutôt de la team les gourdes ça dégourdit. »

Qu’est-ce qu’une jolie foulée pour vous ?
« Une jolie foulée est une foulée médio-pied. Et ça court … vite ! »

Toutes en basket Toutes en basket  Toutes en basket Toutes en basket

Retrouvez Elsa et Laurina sur leur blog Toutes en basket.

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Jérémie Roturier

Sportshaolic & writing junkie.

Mots-clés : , , , , , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus