IMG_1243

ON A RIDÉ L’ÉTAPE DES CHAMPS AVEC OAKLEY !!

24 juillet 2017 par Lionel Fracture

Déçu par des résultats merdiques, fatigué par des kilomètres d’entrainement et constamment blessé, Fracture avait annoncé sa retraite des marathons après une expérience minable à Boston. Une décision dont la terre entière se branlait à vrai dire. Il en avait profité pour redécouvrir des plaisirs simples comme dormir, marcher sans douleur, aller en soirées et abuser de la boisson parce que comme le dit si bien Rotutu, « l’alcool ça fait mal à la tête mais c’est rigolo ».

On le pensait donc perdu pour le sport puisqu’il refusait systématiquement les sollicitations de son collègue d’entrainement, ce petit salopard de Nibrun qui n’abandonnait pas l’idée de le faire basculer à nouveau vers le côté obscure de la course à pied. C’était sans compter sur l’amour que porte Lionel pour le Tour de France depuis qu’il est gamin. Il avait chialé lorsque Virenque fut pris en flag, rêvé devant les exploits du non moins chargé mais tout aussi touchant Pantani, détesté Ullrich, Zabel, Riis et toute la team Telekom, hurlé face à la télé quand Voeckler sauvait son maillot jaune pour quelques secondes en montagne et respecté Jaja pour son tempérament d’attaquant qui lui permettait de ramener les pois rouges à Paris. Bref, autant de bonheur que d’heures passées à regarder les forçats de la route se faire courser par des beaufs en bob, tatanes et mini-shorts.

Inscrit pour affronter la fameuse Étape du Tour et le col de l’Izoard, il a lâchement jeté l’éponge flairant une nouvelle galère dans laquelle il allait se jeter. Il fut bizarrement beaucoup plus enthousiaste lorsqu’Oakley l’invitait à venir parcourir les 30 derniers kilomètres de l’étape des Champs Élysées. Un challenge à sa portée et un kif assuré. Autant dire que la marque américaine avait fait les choses bien. Vélo carbone prêté, transfert jusqu’à Antony pour prendre le départ depuis le QG de l’US Metro, la petite team Oakley n’avait plus qu’à suivre l’équipe ASO avec motards, voiture ouvreuse et capitaines de route. Des conditions tellement easy qu’il se permettait même de tester les Radar Path édition Tour de France à la place de ses lunettes de vue. Convaincu par le brief des experts de la marque sur la technologie Prizm qui accentue les contrastes de couleurs et permet de mieux voir les lignes blanches, les détails et la signalisation. Bien que bigleux et cécoin sur son vélo par les pédales auto, il ne s’est en effet jamais ramassé. Quel plaisir d’entrer dans Paris avec la circulation bloquée, on arrive tranquillement vers le Grand Palais. Alors qu’on est obligé de faire une pause pour laisser passer un cortège de gonzesses mobilisées pour Paris 2024, les mecs d’Oakley ont la bonne idée de faire péter le Veuve Clicquot. Enfin une marque qui a compris notre approche du sport !!! Rider et boire du champ’, était-il possible de s’offrir un plus beau dimanche ? Bon après deux petites coupes, il est temps de se diriger sur la plus belle avenue du monde aux couleurs du Tour, on fera le circuit alors que le public commence à s’agglutiner sur les côtés, on prend quelques frissons en passant la flamme rouge puis la ligne d’arrivée mais surtout des grosses secousses en descendant les pavés à 47km/h comme vitesse de pointe. On imagine les tremblements que doivent ressentir les coureurs qui foncent à 70km/h…

ARCTRIOMPHE Flamme rouge

La journée se terminera à téma Froome, Bardet et Wawa Barguil tourner autour des Champs, et ce en sirotant bière et champagne pour faire glisser quelques petits fours. Une récompense bien méritée après cette dure étape. Petite virée au milieu des bus des équipes en partant histoire de croiser Boasson Hagen et Cavendish remis de sa chute. Fracture rentre à la maiz heureux comme un gosse. Même une fois remis de blessure, on n’est pas près de le voir claquer une séance de fractionné à 6h du mat’. En attendant il va rider comme les pros les week-ends pour entretenir sa forme en pratiquant un sport beaucoup moins casse-couilles que la course à pied…

Comme les pros, retrouvez l’activité Strava de Fracture, c’est sûr, il n’avait pas de moteur électrique caché dans son cadre. Le club Strava Jolie Foulée c’est par ici : https://www.strava.com/clubs/joliefoulee !

IMG_1231 IMG_1252 IMG_1287 IMG_1318

About Lionel Fracture

Je suis contre le port du cuissard en course à pied. Longue vie au short flottant ou papillon.

Mots-clés : , , ,

  • https://camdewoods.com/ Cam Dewoods

    Ahhhh mais vous étiez là aussi !! Un peu de respect pour le cortège de gonzesses !
    Gros fou rire en imaginant parfaitement le portrait du  » bigleux cécoin sur son vélo par les pédales auto »…

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus