IMG_5700

BEAUCOUP PLUS LISBONNE QUE LA PLUS BONNE DE TES COPINES

18 mars 2018 par Lionel Fracture

Avec sa réputation de course à chronos depuis le record du monde de Tadese en 2010, le semi de Lisbonne est forcément une épreuve dont on veut prendre le départ pour faire parler la poudre. On a envoyé quelques uns de nos meilleurs seuillards sur place pour en juger par nous mêmes. 1 course, 3 destins.

Lisboa ambiance

Lourdes

Avec Lourdes et Adelino au retrait des dossards.

@lionel_fracture : le faible, on va tout de suite tuer le suspens, Lionel Fracture comme son nom l’indique a bien vite retrouvé sa place à l’infirmerie. En jambes après un début de saison sur le cross Ouest France et un chrono honnête à Vincennes, Fracture s’est lamentablement niqué le pied. Dernier essai négatif à J-5 du semi, son rôle à Lisbonne se résumera à traverser la ville à pied (17km tout de même), porter les affaires de change et gueuler des banalités sur ses potos : « C’EST BIEN MON GARS, T’ES LE PLUS BEAU, METS TOI À L’ABRIS DANS LE GROUPE, ACCROCHE, ACCROCHE ! ».

@rmngbt : le novice, n’ayant jamais pris le départ d’un semi, Romain était assuré de décrocher un RP à Lisbonne. Après une prépa pleine de bonnes volontés, des fractios à 6 du mat’ avec le Sampaix Racing et des sorties longues envoyées avec ses Hoka, l’alsacien de sang et de coeur voulait passer sous l’heure 55 à Lisboa. Frais comme un gardon au moment d’abandonner sa Gore-Tex à Fracture, Romain a lutté contre la météo capricieuse par la suite, une dernière rincée avant d’arriver et l’objectif est atteint : 1h53’30.

Lisboa race IMG_5613

@nibrun : le champion, initiateur de cette escapade lusitanienne, Nico avait comme à son habitude bichonné la prépa. Excité, il part 2h avant la course marquer son territoire aux premiers rangs de la ligne de départ. Bien calé dans un groupe composé de quelques pinpins jusqu’à la mi-course, il regrette de ne pas avoir pris de l’avance vent de dos et va craquer face aux bourrasques répétées entre les kilos 12 et 17. Coulées de gel Oxsitis goût pêche entre les cuisses, irritations des kiwis, dernière ligne droite l’entrejambe en sang, rouge cerise. 1h21’45 » le RP n’est pas au bout mais difficile d’aller chercher mieux avec ces conditions de vatchfauder.

REJOIGNEZ LE CLUB STRAVA JOLIE FOULÉE !

IMG_5699

Privé de son charme à cause de la tempête et du départ déplacé en dehors du fameux pont du 25 avril, le meia Maratona de Lisboa n’est pas la course la plus sexy qui existe. Malgré un tracé tout sauf malplat, difficile d’imaginer qu’on puisse péter le score dans cette ville au bord de l’océan et donc probablement souvent caressée par le vent. Lisbonne reste une citée magnifique. « Vamos Farrear » étant le mot d’ordre d’après course, nos 3 zozos termineront le soirée à bouffer quelques Pasteis de Belem (« à se taper le cul par terre » comme dirait Nico) en chantant « Longue vie et Nikomok » et surtout à descendre 4 bouteilles de Ginjihna, alcool préféré de Dédé Gignac, du GIGN et de notre ami et mascotte Cedric Janjia.

Photo05_2APhoto04_1A Photo06_3A Photo07_4A Photo08_5A Photo09_6A Photo14_11A Photo18_15A Photo20_17A Photo24_21A Photo26_23A

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Lionel Fracture

Je suis contre le port du cuissard en course à pied. Longue vie au short flottant ou papillon.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus