Nike Zoom Pegasus Turbo

TEST NIKE ZOOM PEGASUS TURBO DIESEL SPORT INJECTION

1 octobre 2018 par Nicolas Brun

Nike n’a pas profité de l’été pour fêter la coupe du monde avec DJ Kimpembé et ses gars sûrs mais pour sortir une nouvelle paire de running, la Nike Zoom Pegasus Turbo. Quand Eliud Kipchogue demande une paire d’entraînement pour les marathons, chez Nike on l’écoute et on bosse pour lui sortir LA paire ; résultat efficace avec son énorme WR au marathon de Berlin 2018. Gros coup de projecteur pour la marque au swoosh, c’est encore un joli hold-up de piquer le record du monde du marathon à Adidas (Denis Kimetto, athlète Adidas, était détenteur du record du monde depuis 2014).

Revenons à notre Turbo, Nike a senti en nous une âme d’athlète qui s’entraîne nuit et jour, et capable de réaliser des merveilles lors du prochain marathon de la team, celui d’Amsterdam. Pas sûr qu’ils aient misé sur le bon cheval mais aussitôt la paire reçue, il a bien fallu voir ce qu’elle avait sous le capot. Contrôle technique ci-dessous.

 Nike Zoom Pegasus TurboNike Zoom Pegasus Turbo

Carrosserie : Un mesh translucide sans coutures et une bande de couleur bleue clinquante qui nous rappelle la déco d’une bonne vieille Chevrolet Corvette pour impressionner les zoulettes lors de tes runs. L’apparition des petits câbles FlyWire intégrés aux lacets, pour un meilleur maintien ; identique à sa cousine Pegasus 35, ce petit détail nous donne l’impression d’avoir des jantes en carbone. On apprécie ce talon biseauté de la Turbo, qui soulage le talon d’achille, un arrière-train aggressif identique à une mythique Peugeot 205 GTI.

Nike Zoom Pegasus Turbo

Habitacle : Point fort de la Zoom Pegasus Turbo, cette nouvelle paire est aussi confortable qu’une Mercedes Class S de Papa, cuir molletonné pour popotin boursouflé.  Le peton est à l’aise et très bien maintenu. Aussi bien sur une sortie à allure sénateur que sur le record du tour du stade des Fillettes, la fusée Pegasus Turbo devrait nous emmener facilement sur Mars.

Nike Zoom Pegasus Turbo

Nike Zoom Pegasus Turbo

Moteur : Une mousse Zoom X qui t’offre le meilleur retour d’énergie possible. Plus légère, les ingénieurs Nike ont donc rajouté une couche de mousse Nike React pour gagner en durabilité. Sinon, le moteur surchauffe et le joint de culasse lâche avant la révision des 400km.

Amortisseurs et Train avant : Drop de 10mm pour emmagasiner un max d’énergie, qui te donne l’impression de rouler en lowrider comme Eazy-E et d’envoyer la sauce quand t’en as besoin. Une semelle extérieure gauffrée qui réagit bien sur toutes les surfaces (cendrées, goudronnées, mouillées).

IMG_0130

Test sur tour chronométré Semi marathon : Portée lors d’un semi de merde en Alsace, l’objectif était de faire monter la Zoom Pegasus Turbo dans les tours, et lui faire péter 2/3 surrégimes pour connaître ses limites. Pas le temps de chauffer de prendre connaissance du terrain, la Nike est mise à rude épreuve sur des chemins pavés, parfois accidentés. On sent une stabilité qui fait parfois défaut, mais dès qu’elle retrouve le bitume, c’est un vrai plaisir. Comme conduire une Allemande sur une autoroute ; le plaisir de conduire.

Top chrono : 1h21’17 pour Nibrun. On valide ce test sur parcours vallonné même si on préfère une chaussure plus hargneuse pour la compétition.

Nike Zoom Pegasus Turbo

La Nike Zoom Pegasus Turbo est disponible sur I-Run pour 180€

Note : + = Dacia Logan / +++++ = Peugeot 205 GTI Turbo Diesel Sport Injection avec principe, espoir, ambition

Esthétique : +++++

Confort : ++++

Durabilité : +++

Merci beaucoup à l’excellent Pim Rinkes  pour ces magnifiques clichés pris au Fast Lab de Nike à Berlin.

Nike Zoom Pegasus Turbo

Nike Zoom Pegasus Turbo

Nike Zoom Pegasus Turbo

Nike Zoom Pegasus Turbo

http://0.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Nicolas Brun

Il est blond mais il s'appelle Brun, il aime les nibards et la course à pied, c'est Nibrun.

Mots-clés : , , , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus