orig-AUTA6596

EL MARATÓN DE VALENCIA – BREAKING 2H50

28 novembre 2017 par Nicolas Brun

Quelques semaines après l’aventure américaine au marathon de Boston, les membres du Sampaix Racing (branche Performance de Jolie Foulée réservée à ceux qui s’entrainent plus de 2 fois par semaine, composée uniquement de Fracture et Nibrun) faisaient le bilan, calmement, de leur piètre performance américaine.
Alors que Lionel décidait de se retirer temporairement de la discipline, pour mieux tout casser au marathon de Paris en 2018, Nico décidait de cocher la date du 19 novembre comme objectif de fin d’année ; celle du marathon de Valence (enfin Valencia, parce que malgré ses origines iséroises, rien ne lui viendrait à l’idée de se farcir 42 kilomètres dans la Drôme).

Parcours plat comme une planche à pain, température fraîche pour des tétons qui pointeront, un soleil d’automne et une vue sur la mer qui sentira bon les vacances. Le projet s’annonce alléchant !

23960737_10213325667349806_211900261_o

Après une prépa sérieuse ponctuée par un joli chantier sur le PPX 10, et plusieurs rendez-vous matinaux avec la #morningbrigade, Nico s’avançait avec quelques certitudes en terre ibérique. Surtout que Lionel lui affirmait que ce marathon était l’endroit idéal pour faire un chrono malgré sa tentative manquée l’année précédente.

Lors du retrait des dossards, l’ambiance espagnole est bien présente : grand soleil, paëlla à volonté (poke Idriss) sur le salon, toutes les conditions sont réunies. Nico et Yann (seul marathonien qui consomme plus de fondants au chocolat que de malto les veilles de course) se permettent même une petite baignade, un 18 novembre !

23960843_10213325669069849_1430865003_o

2 visions de l’affûtage

Capture d’écran 2017-11-23 à 18.16.33

Notre nouveau poto valenciana !

23949392_10213325665589762_2123005651_o

Fashion week

Passons aux choses sérieuses : Dimanche 19 novembre 8h32 – 10°C

Le starter vient de retentir, on piétine avant d’atteindre la ligne de départ, c’est le moment choisi par un coureur pour soulager un besoin pressant et de s’en mettre partout sur les mains ; superbe entrée en matière ! Un peu de plus et Nico démarrait son marathon avec ses Adidas Boston aspergées d’urine !

Le projet est assez simple, tenter d’atteindre le semi-marathon en 1h25, limiter la casse au 2e semi, et terminer autour des 2h53 en collant 4 minutes à son précédent record.

Après une première partie de course sans véritable moments d’extase, Nico contrôle la course, se permet de lâcher des « Ca va ? » quand il aperçoit la comtesse, positionnée stratégiquement pour assurer les ravitaillements (L’organisation n’est pourtant pas une qualité première dans l’équipe, rappelez-vous le marathon de Berlin)

Deuxième semi, c’est là que tout va s’emballer : après un passage au 30e toujours sans encombre, Nico en est à sa 5e douche au ravito, en se déversant des quantités incroyables d’eau sur le corps ; les bénévoles tirent la gueule, heureusement que Nicolas Hulot n’est pas là mais Nibrun tape dans les stocks des bouteilles destinées aux participants ; rien à foutre, il n’a pas envie d’exploser comme un popcorn au 35e !

Et puis quelque chose d’assez incroyable va se produire à partir du 32e kilomètre : il va se mettre à rattraper tous les mecs qui ralentissent les uns après les autres, va relancer à chaque virage, va se permettre d’accélérer le rythme sans forcer pour arriver rapidement au 40e dans un état d’excitation comparable à celui quand il découvrait les premiers calendriers de Clara Morgane #confession.

Au 41e, il aperçoit de nouveau la comtesse, postée au bord de la route, en larmes de joie, entrain de poster une story Instagram sur le compte de Nico ; ca y est, ca va être énorme ce final !

En larmes, il relance de nouveau, il double encore de nombreux mecs, l’arrivée sur ce fameux tapis bleu disposé sur l’eau pour l’occasion est toute proche. Dernière bastos dans le dernier 200m qui est couru à une allure de fractionnés à presque 20km/h !

Un finish en apothéose, une vraie sensation de courir sous l’emprise de stupéfiants ; quand l’euphorie du marathon s’empare de ton corps, tu t’approches de l’orgasme sportif !

orig-VAMD0496

Sous MD

Temps final : 2h48’29 

Pour les fans de stats Strava, ca donne ça :

1h24’53 / 1h23’36 – Negativ Split

423e sur 16087

137e Senior

35e Français sur 685.

orig-AUTA6596

Les larmes !

À noter, l’excellente performance de Yann, qui pulvérise son record de 30 minutes avec un chrono honorable de 3h09. Pour un mec à l’hygiène de vie à faire évanouir les bloggeuses healthy, le constat est implacable : bouffer du gluten, continuer la bière et la crème fraîche pendant la prépa lui ont permis de réaliser ce temps incroyable !

23998458_10213325672469934_895186260_o

Nous souhaitons à féliciter notre sponsor Tractolib sans qui rien n’aurait été possible. On vous donne rendez-vous pour les prochains chantiers en 2018.
Nibrun va désormais aller chercher un autre RP, celui du nombre de tartiflettes sur 1 mois, détenu par le solide Idris Dernane depuis plus de 4 ans.

#ValenciaEsOro

orig-VAMZ0495

Avec mon poto Czech


Capture d’écran 2017-11-23 à 18.31.09Capture d’écran 2017-11-23 à 18.31.38Capture d’écran 2017-11-23 à 18.30.44

http://0.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Nicolas Brun

Il est blond mais il s'appelle Brun, il aime les nibards et la course à pied, c'est Nibrun.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus