Start-Amsterdam-marathon-IMG_8790

CES ENFOIRÉS DE CHEZ TOMTOM NOUS ONT ENVOYÉS AU MARATHON D’AMSTERDAM !!

26 octobre 2015 par Lionel Fracture

Il y a quelques mois, c’est presque le couteau sous la gorge qu’on acceptait l’invitation de TomTom pour courir notre premier marathon. Les quelques arguments balancés par Fred, créateur de la team TomTom, et notre incapacité à refuser ce nouveau challenge achevaient de nous convaincre et on signait pour un dépucelage à Amsterdam ! Dissertations en 3 points sur les grandes étapes de cette histoire via deux façons complètement différentes d’envisager les 42,195K. Un énervé, Lionel et un touriste, Idris.

I – La préparation

Bien que tous les vieux de la vieille lui conseillaient de ne pas viser de chrono, Lionel Fracture décide qu’il tentera de faire tomber la barre des 3h pour son premier shoot sur marathon. Il va s’en donner les moyens en reprenant contact avec son coach Gros Minet qui lui concoctera un programme assez vénère sur 8 semaines. Début donc de la prépa à la fin de l’été, si les premières séances sont avalées sans trop de difficultés, Lio va s’user au fur et à mesure des jours, d’un rythme de 4 séances par semaine il va descendre à 3 après quelques alertes sous la forme de douleurs diverses et variées. Emmagasinant de la caisse avec plusieurs sorties longues de 21K et une de quasiment 30, Fracture se fait plaisir en se mettant deux bonnes races pour son anniversaire puis sur le semi de Lyon en 1h22 mais est contraint de mettre l’entrainement entre parenthèse pour les deux dernières semaines qui précèdent Amsterdam à cause d’une inflammation du périoste. Remis sur pied par un génie de la kinésithérapie, c’est avec quelques incertitudes qu’il débarque au Victoria Hotel mais remonté comme un coucou !

Si Fracture s’est tapé une préparation des plus sérieuses, la cigale Idris a préféré bouffer des loukoums et boire du Selecto tout l’été. Il se remet à courir quelques semaines avant l’évènement et participe à différentes courses en tant que sparing partner de sa muse Chantal Goyave. En grand fan de Nolwenn Leroy, il prendra part à une unique séance avec la team TomTom, dirigée par l’ancien coach de la Star Ac’, monsieur Christophe Pinna. Inspiré par les instagrams #healthy de se compagne, il réussit une transformation physique digne du régime de François Hollande pour la présidentielle 2012. Son programme s’est donc résumé à de la nourriture weight watchers et Paris – Versailles en sortie la plus longue (17K). Lui qui n’a jamais couru plus que la distance du semi-marathon de Paris 2015 n’en menait pas large à l’idée de courir ce fucking marathon.

II – La course

Capture d’écran 2015-10-25 à 16.26.25

Alors qu’Idris se chie dessus la veille de la course et remercie Dieu de lui avoir envoyé Chanchan pour l’accompagner dans cette épreuve, Jean-Pierre RunRun, membre expérimenté de la team TomTom, distribue ses derniers conseilles avec son accent qui chante : « Buvez à tous les ravitos, mangez un demi gel tous les 5km, respectez vos allures, ça va le faire les gars. » Le jour J, les deux potos se font un calin avant de s’envoler pour leurs sas respectifs. Pas mal de tention avant de se lancer, les concurrents qui remplissent l’Olympic Stadium d’Amsterdam se mettent à taper dans les mains tous ensemble, ça fout des frissons. Bon ça va, on va pas se mettre à chialer non plus, le coup de feu retentit et on part. Lio se remémore le texto reçu par Gros Minet « De la sagesse pour les 10 premiers, de la folie pour les 10 derniers. » alors il se faufile tranquillement jusqu’au 10ème K, allure entre 4′ et 4’10. Idris de son côté s’est élancé prudemment, 5′ au kilo, cela devrait lui suffire pour boucler l’affaire en 4h. Il passe au km12 et annonce à sa Goyave, « Je suis bien. », Julie est à moitié rassurée car il en reste 30 ! Fracture est loin devant mais il y  a un truc qui cloche. Parti avec une très légère douleur à la cuisse, le genre de mal qui peut partir à chaud, Yoyo avance en essayant de ne pas y penser car tous les autres feux sont au vert. Mais cette pute de douleur s’installe et grandit au fil des kilomètres. Passage à la moitié du parcours en 1h27 soit le timing parfait mais la douleur commence à irradier jusqu’au dessus de la hanche alors Lionel se range sur le téco et essaye de tirer sur la cuisse, alors qu’il voit le troupeau qui suit le meneur d’allure des 3h repasser devant lui, il tente de remonter dans le wagon mais quelques foulées plus loin il doit se résigner à lâcher l’affaire. Après ces mois de préparation, ça casse les couilles mais c’est la loi de ce sport à la con.

Capture d’écran 2015-10-25 à 16.13.16

 

Tous les espoirs de la team Jolie Foulée reposent désormais sur Idris, c’est dire la situation critique dans laquelle se trouve l’association sportivement. Le Cheb mène sa barque calmement et pendant que son pote, sac poubelle sur les épaules, fraude le métro pour rentrer à l’hôtel en boitant, lui retrouve sa petite femme qui l’attend au kilomètre 24, enveloppée dans son drapeau de l’Algérie. Tactique gagnante pour le bordelais, revigoré par la présence de sa meuf, Idris cavale. Gobelet et bouteille d’eau à la main, Julie assure le ravitaillement en temps réel et accompagne son amoureux jusqu’au 800 derniers mètres, moment choisi par Cheb Dernane pour placer un sprint de zinzin. Belle idée puisque cette accélération lui permet de valider comme il se doit son premier marathon, la montre TomTom à son poignet indique 3h59min53 secondes. Psartek, beau gosse. Il bouffe une banane histoire de reprendre un peu ses esprits et réalise qu’il est désormais marathonien pour l’éternité.

Conclusion

Ce sport, tout comme la vie, est totalement injuste. Notre expérience amstellodamoise (oui on dit comme ça) l’illustre à merveille. On peut aussi résumer de la sorte : bien fait pour Fracture qui, arrogant, a visé trop haut et s’est cramé avec sa prépa exigeante, bien joué pour Idris qui remportera sûrement le titre de plus bel escroc de la course à pied 2015. Alors qu’ils avaient juré avant la course qu’on ne les y reprendrait plus, les deux enfoirés de runners ont donné rendez-vous au marathon prochainement, l’un pour prendre sa revanche et l’autre pour aller chercher un chrono plus proche de ce qu’il a vraiment dans les jambes. Affaire à suivre donc.

Prépa Lionel.

Prépa Lionel.

Prépa Idris.

Prépa Idris.

Prépa Lionel.

Prépa Lionel.

Capture d’écran 2015-10-26 à 17.11.44

6h du mat’ !

Capture d’écran 2015-10-26 à 17.06.52

3h59 !

Capture d’écran 2015-10-26 à 17.18.04

http://1.gravatar.com/avatar/ad516503a11cd5ca435acc9bb6523536?s=100

About Lionel Fracture

Je suis contre le port du cuissard en course à pied. Longue vie au short flottant ou papillon.

Mots-clés : , , , , ,

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus